Un garçon qui a de l’appétit...

Traduction Cécile Oumhani

 

 

Un garçon qui a de l'appétit

 

Douze pourrait être son numéro,
mais si treize était à l’étage
il en sauterait deux à la fois
pour saisir le chiffre supplémentaire.

Il exige le pluriel sur toutes les rives,
ramasse tout ce qui est rugueux ou lisse
- parfois à deux reprises – et même à trois,
quand il passe la plage au peigne fin ou n’importe quel autre endroit.

Les fleurs se dissolvent dans sa bouche,
les roses et les phlox, les lys et les coquelicots ;
sa salive composte les herbes
qui sortent de ses dents.

Il est assis là dans de la brume, en train de fumer,
et d’un doigt expérimenté,
il ôte une cendre de son œil gauche –
et puis il mâchonne un de ses trésors.

ll est à la fois au centre et à la marge.
En manque d’ombre et de soleil,
assis au bord de l’un et de l’autre,
avide, jamais satisfait plus d’un instant, animal.

Il est toujours à rechercher des faveurs,
rouges vertes et grandes ;
un gros mangeur, un goinfre, un ogre,
incendiaire, il se consume.

 

*

 

Performance de hasard

 

Une colonne en pierre de sable blanche se dresse
près de la Nouvelle Infirmerie ;
des écailles de mica incrustées là
étincellent et miroitent.

La mouche des sables, malgré son aile cassée
et toute la distance parcourue en vol
sait qu’elle est l’objet mouvant le plus chanceux
du territoire.

 

*

 

Yeux embués

 

Aujourd’hui la nostalgie n’est pas aussi pure
que ce qu’elle était
lorsque nous nous asseyions autour du feu de camp
ou du poêle ventru – ou du sanctuaire
ou simplement d’un tas de pierres
dans le même équilibre
depuis des décennies – des siècles –
et racontions des épisodes de notre enfance
et comme nous écoutions aussi
les histoires de nos grands-parents
qui se rappelaient les histoires plus incroyables encore
de leurs ancêtres :

Je vois dans la brume
les fines parures
drapées sur les arbres d’hiver.

 

*

 

 

Hungry boy

 

Twelve might be his number,
but if thirteen were upstairs
he’d leap two at a time
to snatch the extra digit.

He demands the plural on every shore,
picks up everything rough or smooth
- sometimes twice – even thrice,
when beach combing or anywhere.

Flowers dissolve inside his mouth,
roses and phlox, lilies and poppies;
his saliva composts the weeds
jutting through his teeth.

He sits there in a mist, smoking,
and with a practiced finger,
removes a cinder from his left eye –
and then he chews on some prize.

He’s both central and aside.
In want of shade and sunshine,
sitting on the edge of each,
eager, satisfied for only a moment, swinish.

Forever, he collects favors
red green and large;
a gobbler, a guzzler, a devourer,
incendiary – he burns himself out.

 

*

 

            Chance performance

 

A white pillar of sand stands
close by the New Infirmary;
mica flecks, embedded there,
glint and shimmer.

The sand fly, despite her broken wing
and all that distance flown,
knows she’s the luckiest moving object
in the territory.

 

*

 

               Misty eyed

 

Nowadays nostalgia’s not as pure
as it was back then
when we’d sit around the campfire
or the pot-bellied stove – or the shrine
or simply a stack of stones
balanced as they’ve been
for decades - eons -
and tell episodes from our childhoods
and how we also listened
to tales told by our grandparents
who remembered taller stories
told by their forbearers:

I see through the mists
the fine jewelry
draped on the winter trees.

 

*