D’une même voix

 

 

Les trois fourmis en complet veston et cravate
ressemblent tant à des hommes
qu’une angoisse profonde les taraude.
« Habillons-nous en femme! »
propose l’une d’elles.
Les voilà telles trois prostituées sur le trottoir,
dont personne ne veut.
« Essayons la nudité,
c’est notre seule chance. »
Les trois fourmis se dévêtent avec circonspection
parmi une foule de citadins
qui vont, qui viennent.
« Mais nous sommes noires,
noires comme des fourmis! »
s’écrient-elles
d’une même voix.