> Et si le foehn fouettard

Et si le foehn fouettard

By | 2018-01-19T22:30:28+00:00 13 mars 2014|Categories: Blog|

 

I

Et si le foehn fouet­tard
que je fends de mon corps en mar­chant
et qui, dans le square en face
de chez moi, déchire en mille adieux
les mar­ron­niers dépei­gnés à poil…
Si le foehn chas­sait dans le del­ta
des ruis­seaux peints en bleu sur mes mains
et balayait les ves­tiges
lais­sés par les ans – autant de feuilles
d’automne ou de fleurs de tombe ?

  II

  En ren­trant chez moi, tard ce soir bon
  de novembre fla­gel­lé de foehn,
  en sen­tant sur mon visage
  ce souffle chaud des saveurs du sud
  qui m’entre dans les oreilles,
  et là, qui sait pour­quoi, là
  je me dis que je les entends, eux,
  les morts, les mots qu’ils mur­murent
  mêlés à la langue uni­ver­selle
  du vent qu’ils ont choi­si pour demeure.