Le Maître

 

Le Maître était le premier
Il était le premier
à se définir ainsi
Nous le croyions
Qui s’appelle Maître
il faut bien le suivre

Le Maître disait
que sa réputation touchait
les côtés opposés
du monde
Et nous le cherchions
sur la géographie des personnages
car un Maître a toujours
une grande renommée

Le Maître avait un pouvoir
il fabriquait les choses
avec une salive
qui lui sortait
des pores et des yeux
des doigts et des cheveux
Nous en étions enchantés
Nous aurions voulu nager
dans cette marée

Un jour le Maître nous pria
de lui prêter nos âmes
il les aurait reconnues classées nommées
comme Ames de Maîtres
Maîtres en devenir
Nous lui accordions tout
C’était le Maître

Le Maître nous a dévoré englouti
pour s’en faire du sang
Notre corps a blanchi
Il reste si peu de vie à nos rêves
Tout est à lui
le Maître puissant
le commencement et la fin

écrit directement en français