Poème en temps réel

 

1.

 

L’avenir c’est déjà demain L’avenir c’est de l’histoire ancienne L’avenir quelle antienne L’avenir c’est peut-être une madeleine mais sûrement pas ma tasse de thé L’avenir ça ne mange pas de pain mais de la brioche peut-être L’avenir c’est ce qui te pend au nez si tu lui fais de l’œil comme ça c’est sûr L’avenir c’est l’eau à la bouche que veux-tu de moi Ah l’avenir !…

L’avenir ça coule de source sûre L’avenir c’est le nanan des croque-morts L’avenir c’est le lavement du présent la poire c’est le passé simple ou composé la bonne poire c’est ma pomme d’arro­seur arrosé la tienne avant la mienne & les vaches auront la folie en tête à l’envers tête à queue tête à claque aux quatre vents des girouettes de l’Histoire Ah c’est peut-être ça l’ave­nir ?…

Soyons sérieux : L’avenir est-ce que ça vous dit quelque chose ? L’avenir c’est la privatisation de la vie privée la privation de vie privée, mais aussi : L’avenir c’est la pri­va­ti­sation de la vie publique la privation de vie publi­que, mais aussi : L’avenir c’est ce qui reste quand on a tout vu tout vécu tout voulu, mais aussi : L’avenir c’est ce qui reste quand on n’a rien voulu rien vécu rien vu L’avenir va donc voir si j’y suis L’ave­nir c’est la valeur-refuge c’est le credo des gogos c’est le paravent des veaux d’or à vau-l’eau L’avenir c’est le placement des placements le placebo des bobos du mo­ment le doux leurre de re­trouver bien­tôt papamaman L’avenir c’est les couleuvres du Temps (faut s’les avaler & au présent encore !) L’avenir appartient à ceux qui se sont couchés de bonne humeur L’avenir c’est la désaf­fec­­tion & une très-vieille rumeur L’ave­nir c’est Pig Mac Bother is fucking you !…

 

2.

 

L’avenir c’est pas pour demain L’avenir c’est déjà loin L’avenir ça va pas chercher loin L’avenir c’est une ques­tion d’antennes à plus ou moins longue portée L’avenir c’est une question de portée L’avenir c’est une question L’avenir c’est peut-être une migraine mais sûrement pas le mal du siècle ou du millénaire L’avenir ça ne vaut pas qu’on s’y arrête mais peut-être que ça vaut le détour trois ptits tours & puis ça va ça vient toujours du côté où tu ne t’attendais pas toi-même Avenir Avenir il est temps que tu viennes L’avenir ça vous en fout un coup un vieux coup là au creux de l’estomac dans les talons d’Achille immobile à pas de loup dans la ber­gerie…

L’avenir c’est le rétroviseur de la pensée Objects in fu­ture are closer than they appear L’avenir c’est peut-être pas No future mais sûrement pas non plus le Grand Soir L’avenir c’est un principe de régulation L’avenir c’est l’hétéronomie absolue L’avenir il ne fau­drait pas y penser une seconde L’avenir quel pensum quel pandemonium quel curricu­lum quel erratum quel capharnaüm pour ma pomme de discordance L’avenir quelle danse de mort L’avenir quelle caval­cade quelle rigolade quel trompe-la-mort L’avenir c’est les bottes de sept lieues pour des êtres-pour-la-mort !

Soyeux sérions : L’avenir est-ce que ça vous sourit ? L’avenir c’est le petit fait pas encore vrai L’avenir c’est la rencontre for­tuite sur l’auto­route de la Mort lente du Réel et du Virtuel, donc : L’avenir c’est beau comme ça & le beau est toujours bizarre, donc : Cause toujours ça m’interpelle L’avenir c’est toujours ça (ou ça…) L’ave­nir c’est çui qui l’dit pas qui y sra L’avenir c’est le Père Noël ou le Père Fouettard c’est trop tôt ou trop tard c’est bonjour ou au revoir L’ave­nir ça vous poursuit L’avenir ça vous suit comme une ombre qui n’est même pas la vôtre L’avenir ça doit bien suivre des règles mais lesquelles ?

 

3.

 

L’avenir c’est pour demain L’avenir ça vous colle au cul de sac à nœuds de langues de vipères lubriques L’avenir est au bout du fusil L’avenir est au bout du tunnel L’avenir c’est le tunnel aussi L’avenir c’est la nuit au bout du tunnel la nuit au bout du fusil la nuit au bout de la nuit L’avenir quel voyage L’avenir ça déménage L’avenir ça vous change la vie c’est sûr Ah l’avenir j’l’ai sur le bout d’la langue là j’le tiens là ça y est j’le tiens & hop putain le con la prochaine fois j’le !…

L’avenir c’est à chaque fois qu’une étoile a pâli L’ave­nir n’est pas un dîner de gala (comme n’a pas dit Mao ni l’Mômo ni Dali…) L’ave­nir c’est l’hallali ou les palilalies L’avenir c’est la novlangue ou les glossolalies L’avenir c’est Coca ou Dada c’est pipi ou caca c’est coton c’est bidon c’est selon c’est la faridon­daine ou la faridondon c’est comme ci c’est comme ça c’est tontaine tonton c’est fredaines ou baston c’est croque-mitaine ou Gott mit uns ! Allondon : L’avenir bat de l’aile & profil bas L’avenir est nécessaire comme le plagiat L’avenir ça fout les boules les jetons même quel­quefois L’avenir c’est l’ho­ri­zon hérissé de sens interdits L’avenir ça doit bien mener quelque part mais où ?…

Soyons sérieux : L’avenir est-ce que ça vous chante ? L’avenir c’est un bras de fer sur un toboggan de velours L’avenir c’est un bras d’honneur à tous les champs d’honneur à tous les chants d’horreur à toutes les alléchantes erreurs à tous les chantres de la Terreur à tous les chancres d’Elseneur à tous les enchan­te­ments de l’heure à toutes les allégeances de tout à l’heure L’ave­nir c’est le dernier cri L’avenir c’est le dernier mot la dernière lettre du poème L’avenir est au bout du rouleau, mais : L’avenir n’a peut-être pas dit son dernier mot L’ave­nir c’est l’avenir qui le dira !…

 

 

(de tombeau d’isidore ducasse, 1999 ;
publié dans tombeau d’isidore ducasse, Voix, 2000)