> NOTES POUR UN FANTOME (extrait)

NOTES POUR UN FANTOME (extrait)

By | 2018-01-23T11:11:53+00:00 1 novembre 2013|Categories: Blog|

 

Fantôme  -mais de qui ?-
D’un poète ? D’un fou ?
D’un double pla­cen­taire
dont on ne peut faire son deuil

ou d’un autre fan­tôme,
feu-fol­let faux-fuyant,
simu­lacre de vie,
qui se demande si c’est lui
ou le monde qui prend le large,

frère invi­sible & inso­lent,
déam­bu­lant dans nos migraines
-convain­cu que ce sont les siennes-,
s’endormant dans nos insom­nies
tra­ver­sant nos visions sans cesse,
avec notre Afrique fic­tive
ou l’exode insen­sé
d’un peuple de nuages,

jubi­lant de nous retour­ner
cette ques­tion qu’on lui pose
quand il redes­cend dans ses limbes,
sourd à l’appel de la lumière,
peu pres­sé de res­sus­ci­ter,
impa­tient d’épouser l’oubli,
d’aller jouer du vio­lon
pour les taupes et les rhi­zomes,

esquisse à jamais esquis­sée
par un dieu las­sé de créer
ou  –qui sait?-  créa­ture
que le diable a cra­chée.

 

 

                     *
                   

Que dire à ceux qui aime­raient
-enviant son irréa­li­té-
vivre dans sa peau invi­sible,
jour après jour vivre la vie
qu’un être flou joue et rejoue
avec tant de pré­di­cats vagues ?

Que leur dire sinon
qu’ils se trompent de scé­na­rio,
qu’ici la nuit étouffe,
han­tée
par les traces
d’angoisses félines
que n’effacent pas les soleils,

qu’ici on rêve
de chan­ger de rêve,
de pas­ser la fron­tière
sur la douce rémi­nis­cence
des nuages d’avant
-pres­sés d’aller faire
leurs orages
et leur cal­li­gra­phie
d’éclairs-,

de bêtes emblé­ma­tiques,
cha­cals dont se sou­vient la pierre,
mys­tiques éper­viers
cise­lés dans le bleu,
chats dor­mant
leur som­meil divin

-la faune ras­su­rante
d’une calme Egypte men­tale-