J’ai peur la nuit de nos photographies

 

J’ai peur la nuit de nos photographies
Contre le mur du fond
Tout tremblant
D’une lenteur imprécise

J’ai peur la nuit de nos photographies
Dans le cadre en bois
Fissuré côté droit
Où je me suis coupée

J’ai peur que les photos
Se réveillent soudain
Pour s’en aller
Demain
Je veux garder ton visage
au-dessus de mon lit
Ton visage qui crie
Demain

J’ai peur la nuit de nos photographies
Qui racontent un peu trop
Les formes floues
De nos deux ombres
Quand nous étions hier
Des films noirs
Sur les pellicules en couleur

J’ai peur la nuit de nos photographies
Blotties côté billets
De mon porte-monnaie
Minuscule et sali

J’ai peur que les photos
Disparaissent
Demain
Pour s’en aller
Demain
Contre la porte ouverte
De la salle de bain

J’ai peur la nuit de déchirer
Cette photo de toi qui traîne
Sur le zinc d’un buffet.