Passage en revues. Autour de Traversées 70, The Black Herald 4 et Le Journal des Poètes 4/2013

 

Trimestrielle, la revue Traversées emmenée depuis la Belgique par Patrice Breno, avec la complicité de quelques compagnons de fortune poétique, dont Xavier Bordes, donne à lire son 70e numéro. La revue a été fondée en 1993. Un bail. Souvent, Traversées propose un dossier, ce n’est pas le cas cette fois. Le choix étant ici de présenter 37 poètes et écrivains ayant « rencontré l’engouement de notre comité de lecture » annonce Patrice Breno en son éditorial (où le concept d’ « anarchie » est étrangement utilisé). Et un parti pris : « Des noms parmi tant d’autres, inconnus ou pas, quelle importance ! Seule leur écriture compte ! ». L’enthousiasme du maître d’œuvre, sans lequel aucune aventure en revue n’est possible, fait plaisir à lire. On trouvera nombre de belles et/ou fortes écritures en effet dans les pages de ce numéro de Traversées, ainsi : Anne Léger, Sophie Mamouni, Ismaël Savadongo, Marc Dugardin, Marc Bonetto, Lucien Noullez, Béatrice Libert, Paul Mathieu... Choix tout personnel.

 

Traversées.
Faubourg d’Arival, 43. 6760 Virton (Belgique).
Direction : Patrice Breno
patricebreno@hotmail.com
http://traversees.wordpress.com/a-propos/
Abonnement 4 numéros : 22 euros

 

***

 

 

Quatrième numéro de la revue The Black Herald des éditions Black Herlad Press, le tout emmené par Paul Stubbs et Blandine Longre. Rappelons que la particularité de cette revue est de donner à lire des textes en anglais/français. Avec en mineur des textes venus d’autres langues (portugais, espagnol…). Elle a aussi la belle originalité des visuels éditoriaux en provenance du monde anglo-saxon, son titre aussi. Là, il y a une passion pour les univers d’outre Atlantique et d’outre Manche. On imagine très bien acheter cette revue à New York ou Londres. Paul Stubbs rappelle en ouverture la nécessité littéraire (et cinématographique puisque l’idée lui vient des frères Cohen) d’accepter le mystère. Nous ne risquons pas, ici, de le contredire. Et, du coup, nombre de textes de cette livraison, cohérente, ouvrent le regard en direction du ou des mystères (Paul B. Roth affirmant à juste titre que Les guerres sont toujours intérieures). Le mien, de regard, s’est tourné vers les textes de Steve Ely (poème avançant ainsi : « la justice karmique : le démembrement par le canon »), Pierre Cendors, Anthony Seidman, Pessoa, Blandine Longre ou Ortega. Une revue dont l’originalité et la grande qualité, tant littéraire que formelle, sont à signaler.

 

The Black Herald, n° 4.

Dirigée par Paul Stubbs et Blandine Longre
Revue publiée par les éditions Black Herald Press
Chaque numéro : 15 euros.
Mail de l’éditeur : blackherladpress@gmail.com
Site : http://blackheraldpress.wordpress.com/

 

***

 

 

Impressionnant rythme de parution que celui du Journal des Poètes ! À peine a-t-on terminé d’en lire un numéro que le suivant déboule dans la boîte aux lettres (réelle). Un plaisir. Jean-Luc Wauthier rappelle à juste titre (et c’est pour le moins important) que dans le JDP, comme en nombre d’aventures poétiques, ce sont des humains concrets qui donnent de leur temps et donc de leur vie afin d’éclairer l’œuvre poétique de nombre de leurs confrères en humanité. La générosité, c’est cela le moteur de toute vraie revue et finalement de toute vraie vision fraternelle du monde et de l’humanité (sur du papier comme ailleurs). C’est pourquoi, tout acteur de revue le sait bien, il est à la fois énervant et ridicule de voir parfois débarquer tel ou tel petit faquin égotique qui pense qu’une aventure éditoriale doit être prête à se suicider (économiquement) pour défendre ses trois ou quatre pauvres petits textes, textes que le quidam en question croit être le must universel. Petit con, tu existes sous différents noms. Mais tu n’es pas majoritaire, cela est heureux. L’important n’est pas là, il est plutôt dans la complémentarité (relevée ici par Wauthier et Namur) entre le papier et le numérique : que le Poème soit !, voilà ce qui compte. Et qu’il irrigue sa lumière. Et bien sûr que les chemins parallèles font vivre la même âme poétique vivante ! Plus il y aura de supports divers proposant des poésies et des poètes authentiques à la lecture de nos contemporains, mieux ce sera pour tout un chacun et pour ce monde en particulier. La fraternité n’a aucune frontière, ni géographique, ni humaine, ni… numérique. D’ailleurs, ici, au sein de Recours au Poème, nous ne sommes absolument pas opposés au maintien de la forme papier. Après tout, pourquoi pas ?

Ce nouvel opus du JDP donne à lire la seconde partie d’un beau dossier consacré à la poésie amérindienne aujourd’hui (quatre très belles pages, sous la houlette d’Alice-Catherine Carls), ces mêmes poésies d’outre-Atlantique que Béatrice Machet défend régulièrement dans les pages de Recours au Poème. Que ces poètes soient lus !  Voilà ce qui doit nous animer. Viennent ensuite de belles Paroles en archipel, dont celles d’Eva-Maria Berg, Jean-Jacques Nuel, Christophe Forgeot, Kza Han… Et un coup de cœur signé Thierry-Pierre Clément en faveur d’Accorder de Guillevic (on le comprend, superbe livre). Comme à l’habitude, Le Journal des Poètes propose ensuite une série de lectures, où l’on croisera entre autres Alain Suied, Philippe Leuckx, Philippe Jones… sous les plumes des acteurs/animateurs de la revue et défenseurs fraternels de la poésie. La chronique des revues d’Yves Namur se penche de nouveau sur des revues numériques (Sources, Texture). Que la poésie perdure !

 

Le Journal des Poètes n° 4/2013
Rédacteur en chef : Jean-Luc Wauthier
Maison internationale de la Poésie Chaussée du Wavre 150. B-1050 Bruxelles
Trimestriel, le numéro 6 euros.
Abonnement un an : 22 euros
Email : wauthierjeanluc@yahoo.fr
Site
 : http ://www.mipah.be