Passage en revues

Les Chroniques du ça et là, la revue de Philippe Barrot, n’est pas à proprement parler une revue « de poésie » mais elle propose des textes poétiques et des poèmes. Les numéros 2 et 3 s’organisent autour d’un thème, écriture et ordinateur, de fictions, de nouvelles, de poèmes, de textes inclassables. Le numéro 2 poursuit un travail autour de la fiction, sous toutes ses formes, et étudie les effets de la technologie sur la critique littéraire, la lecture, l’écriture… Philippe Barrot choisit ensuite d’inscrire sa revue dans le présent historique en publiant des textes qui s’apparentent à des journaux ou des carnets. On lira, par exemple, Atom-Nâmeh (l’épopée de l’atome), d’Iraj Valipour, passionnante plongée dans l’Iran actuel ou récent. Viennent ensuite des nouvelles, de superbes photos, et enfin des poèmes inédits de Marie Gabriel Guez Ricord, publiés sous le titre de Lacrima Verrae. Le numéro 3 présente un document d’actualité, étant donné les commémorations à venir : des extraits du journal inédit d’un poilu dont le nom n’a pas été retrouvé. C’est toujours impressionnant de lire ce genre de document, de se souvenir qu’il y a cent ans, simplement cent ans, les grands pères de nos pères vivaient cette atrocité : 14-18. Puis, le sommaire donne à lire L’intranquille assoupie, de belles notes sur Lisbonne, évidemment, signées Philippe Barrot. Vient ensuite un fort texte de Jorge Aravena, Jeunesse au Chili, sur l’époque de Pinochet, et l’enfance sous la dictature. Toujours de superbes photos, une dizaine de nouvelles, et un ensemble intitulé « Poésie persane & post-islamisme », présenté par Sepideh Jodeyri, dossier qui à lui seul légitime l’acquisition de ce troisième numéro des Chroniques du ça et là.

 

Revue Chroniques du ça et là.

Directeur : Philippe Barrot

La revue est semestrielle.

75 rue d’Hautpaul. 75019 Paris.

http://www.chroniques-du-ca-et-la.fr/970A5236-B7BF-4349-BCF3-3F7960E3A85D/Accueil.html

Le n° : 12 euros

Abonnement : 19 euros pour deux numéros.

 

 

Troisième numéro de la revue internationale de poésie de Paris Sorbonne, Place de la Sorbonne, née en même temps que Recours au Poème. Un beau pavé de près de 300 pages comme à son habitude. L’aventure est menée par Laurent Fourcaut et on retrouve quelques amis proches de nos pages au sein de son comité de rédaction, Joëlle Gardes ou Pierre Maubé par exemple. La revue propose un entretien éclairant et fort intéressant avec Jean-Pierre Siméon, puis une vingtaine de poètes de langue française, dont Lionel Bourg, Laurent Demoulin, l’atelier superbe de Pierre Drogi, Dominique Grandmont, Philippe Mathy ou James Sacré. Ensuite, une partie « langues du monde » avec des traductions provisoires de beaux textes de la poète bulgare Kéva Apostolova, ou encore ceux de l’américaine Rosanna Warren. La partie « contrepoints » donne à lire de très beaux poèmes de José Angel Cuevas, en compagnie d’œuvres de Manuel Torres. Enfin, on est heureux de pouvoir lire les réflexions de Michel Deguy sur la poésie et la quête du sens. Quelle autre question en effet ?

 

Revue Place de la Sorbonne.

Rédacteur en chef : Laurent Fourcaut.

29 rue Boursault. 75017 Paris.

Mail : pls@edrelief.fr

La revue est éditée par les éditions du Relief.

Le numéro : 15 euros.