> Tal Nitzan

Tal Nitzan

By | 2018-01-22T18:55:46+00:00 11 mai 2014|Categories: Blog|

Poétesse, rédac­trice et tra­duc­trice de l’espagnol et de l’anglais vers l’hébreu.

Elle a publié à ce jour cinq recueils de poèmes. En 1998 elle a rem­por­té le prix des femmes écri­vains, en 2001, le prix du ministre de la Culture attri­bué aux poètes débu­tants, et en 2009, le prix du pre­mier ministre pour écri­vains. Son livre “Domestica” (2002) a reçu le prix du ministre de la Culture attri­bué à un pre­mier recueil de poé­sie. Son second ouvrage, “Un soir ordi­naire” (2006) a reçu le prix de l'association des édi­teurs. “Café Soleil Bleu” a été publié en 2007. “La pre­mière qui oublie” (2009) a reçu le Prix de la Société des artistes et écri­vains récom­pen­sant une œuvre poé­tique remise ano­ny­me­ment. Son der­nier recueil "Le même nuage deux fois" (2012), a reçu le prix Dolitzky de l'Université Hébreu

Des Choix de ses poèmes ont été publié en Italien, en espa­gnol, en por­tu­gais et en lithua­nien, et le recueil "Soirée ordi­naire" a été publié en France chez Al-Manar en 2011.

En rai­son de son inté­rêt pour le mili­tan­tisme lit­té­raire orien­té vers la paix, elle est la rédac­trice de l’anthologie “D’un burin de fer” (2005), incluant 99 poèmes israé­liens com­po­sés ces vingt der­nières années contre l’occupation Israélienne, publié aux États-Unis (SUNY press, 2009), et en France (Al-Manar, 2013).

Elle a tra­duit quelques 80 ouvrages, dont des recueils de poé­sie de Neruda, Machado, Paz, Borges, Vallejo, Cervantes, etc., ain­si que des livres de prose de Cervantes, García Márquez, Vargas Llosa, Cortázar, Toni Morrison, Ian McEwan, Angela Carter etc.

Ses tra­duc­tions ont obte­nu plu­sieurs prix, dont, en 1995 et 2005, le prix de la créa­tion attri­bué à des tra­duc­teurs par le ministre de la Culture. La  médaille du pré­sident chi­lien lui a été attri­buée en 2004 pour ses tra­duc­tions de la poé­sie de Pablo Neruda. 

 

Crédit Photo Iris Nesher