Jean-Marc Sourdillon

Portrait de Jean-Marc Sourdillon
Né en 1961 sur les bords de la Seine. A d'abord enseigné à l'Institut français de Madrid puis par choix, pendant dix ans, à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches auprès d'élèves handicapés. Enseigne à présent en classe préparatoire dans la région parisienne. Ont compté pour lui d’une manière décisive les rencontres avec Philippe Jaccottet et l’œuvre de María Zambrano ainsi que la découverte, à l’âge de 16 ans, des Cévennes, sa région mentale. Publications : Poésie Les Tourterelles, La Dame d’onze heures (2008), avec une préface de Philippe Jaccottet, Prix du premier recueil de poèmes 2009. Les Miens de personne, La Dame d’onze heures (2010), avec une préface de Jean-Pierre Lemaire et des lavis de Gilles Sacksick. Dix secondes tigre, L’Arrière-pays (2011) Essais Un lien radieux, L’Harmattan (2004). Essai sur Philippe Jaccottet et les poètes qu’il a traduits : Homère, Góngora, Hölderlin, Leopardi, Rilke, Ungaretti, Mandelstam et Musil. Naissance mutuelle, La Dame d’onze heures (2010), essai précédant l’édition de la correspondance de Simone Weil et Joë Bousquet. Gilles Sacksick, entre le mat et le vif, éditions La Maison-près- Bastille (2010), sur l’œuvre du peintre Gilles Sacksick. Fictions Le fils de ton rêve. Texte accompagnant les dessins d'enfant du peintre Gilles Sacksick. Editions La Maison-près- Bastille (2012) Traductions et présentation de l’œuvre de la philosophe espagnole María Zambrano : L’Inspiration continue (essai pour les perplexes), Jérôme Millon (2006) La Confession : genre littéraire, Jérôme Millon (2007) Pour de plus amples renseignements, on peut lire les deux parties de l'entretien avec Mathieu Hilfiger : "De la prédation à la déhiscence" et "Naissance discontinue".