Centenaire Apollinaire, cen­te­naire du 11 novembre et de la fin de la “Grande Guerre” où périrent tant de poètes et d’artistes… Notre numé­ro de novembre réserve une large place à  Guillaume Apollinaire, et aux nom­breuses publi­ca­tions qui lui sont consa­crées. Le numé­ro de décembre ren­dra hom­mage aux ano­nymes tom­bés au cours des guerres, poètes ou non,  fau­chés dans la fleur de l’âge – et don­ne­ra la parole aux poètes, nou­veaux aèdes, qui luttent contre l’oubli, s’engagent pour que la mémoire vive nous aide à lire le monde et refu­ser le pire.