> Guy Allix, en chemin avec Angèle Vannier

avril 2019

20avr15h30min17h00minGuy Allix, en chemin avec Angèle Vannier

Plus

Détails de l'événement

TERRITOIRE DU POÈme aura donc grande joie de recevoir      
 
                        GUY ALLIX   « et »   Angèle Vannier   

grâce à  «leur»  essai En chemin avec Angèle Vannier

                                             Quelques pas, incertains, dans l’énigme, éditions unicité.

« Mon petit livre, je voudrais qu’il soit un enfant du plaisir et de l’amour. Je voudrais que le lecteur (et toi bien sûr dans ton je ne sais où) y sente le bonheur et le plaisir toujours. Je voudrais que, même là où je tente de fouiller un peu, et parfois laborieusement, dans les eaux profondes de tes poèmes et de tes dits, le lecteur ne s’ennuie pas trop. Je voudrais que mon lecteur puisse jouir (oui, quel beau mot) de mes toutes petites trouvailles quand j’en ai faites, aidé par ceux qui m’ont précédé dans cette exploration… »  Guy Allix    Lettre à A. V.

   …Retrouver la voix, la vie et le sens de la quête d’Angèle Vannier, grande poète du 20e siècle aujourd’hui trop oubliée, à partir de l’étude patiente de quatre textes principaux qui ouvrent sur son art poétique, sa mystique de l‘amour et creusent au plus profond de l’énigme…, c’est le propos du livre de Guy Allix  autour de « cette poète devenue aveugle à vingt ans et qui n’en demeure pas moins l’une des plus belles voyantes » .                                                                                                                                                       

Marie-Josée Christien (Spered gouez):(…) Guy Allix  écrit toujours au plus près du doute. Comme l’indique le sous-titre Quelques pas, incertains, dans l’énigme, sa recherche, patiente et mouvante, avance dans l’incertitude, à la quête des accointances élémentaires avec son énigme. Car « l’œuvre d’Angèle est toute énigme ». A cette énigme fondatrice s’entremêle et s’imbrique le mystère de sa vie personnelle qui comporte bien des zones d’ombre, en particulier sur son enfance passée auprès de sa grand-mère de 8 mois à 8 ans.. Par son « alchimie amoureuse », l’œuvre multiple d’Angèle Vannier tient en éveil et nous ramène à l’inconscient collectif, à la profondeur des mythes ancestraux. « C’est une poésie qui n’apaise pas mais insécurise », constate Guy Allix qui sait par ailleurs que «le poème n’est pas réponse » mais « questions insistantes, lancinantes » (…) « Si l’énigme recule sans fin comme l’horizon devant le poète, c’est qu’il n’est pas là pour la résoudre mais pour la poser, pour la donner à voir et à lire »… sur le chemin, pas à pas, il a recueilli des petits cailloux qu’il métamorphose pour nous en précieuses pépites.  

 Michel Baglin (Texture, sept 2018 ) : (…) Analysant finement son art poétique à travers quelques-uns de ses poèmes de périodes différentes, Guy Allix met en évidence ce renversement qui a transformé la nuit en aventure et en source d’écriture. Il décortique aussi certains vers et certaines images pour tenter de comprendre les enjeux souvent métaphysiques et spirituels d’une poésie assez abstraite qui repose beaucoup sur le questionnement et n’a de cesse de réactiver l’énigme du monde et du vivant.

 Jean-Pierre Siméon (courriel à Guy Allix) : (…) j’ai lu ton essai sur Angèle, il est remarquable de justesse et de probité. J’y retrouve tout ce que je sais d’Angèle, il est même troublant de voir combien sans donc l’avoir rencontrée tu la connais si bien…

Angèle Vannier , née le 12 août 1917 à Saint-Servan (Ille-et- Vilaine), est placée à sept mois chez sa grand-mère maternelle dans le castelet de Bazouges-la-Pérouse. A 21 ans, alors qu’elle suit des études de pharmacie, elle est atteinte d’un glaucome et perd la vue. Elle publie son premier recueil, Les songes de la lumière et de la brume en 1947. Le second recueil, L’arbre à feu (1950) est préfacé par Paul Eluard qui la considère comme une très grand poète. Elle est chantée par Edith Piaf qui obtient avec Le chevalier de Paris _d’Angèle V._ le grand prix de la chanson française. Le chevalier de Paris sera repris par Yves Montand, Franck Sinatra, Marlène Dietrich etc… En France et à l’étranger, Angèle obtient un vif succès comme poète et diseuse. À partir du Sang des nuits (1964), sa poésie devient plus énigmatique. Elle revient à Bazouges-La-Pérouse en 1973, publie chez René Rougerie et continue d’écrire jusqu’à sa mort en 1980 à Bazouges-

                                                    
 Guy Allix, poète, auteur jeunesse, critique littéraire, auteur de nombreux recueils de poésie aux éditions Rougerie, au Nouvel Athanor et aux éditions sauvages, plusieurs fois Lauréat de l’Académie française, prix Paul Quéré 2017-2018, est également auteur-compositeur-interprète et se produit sur scène dans des récitals de poésie et chansons en  France et à l’étranger.                                                       

     

Horaires

(Samedi) 15h30min - 17h00min

Lieu

Le Francois Coppée

1, boulevard du Montparnasse

Organisateur

Territoire du poème

X