> Around the World (anglais/​français)

Around the World (anglais/​français)

Par | 2018-05-26T08:22:03+00:00 9 mai 2014|Catégories : Blog|

 

        This gra­vi­ta­tio­nal song meted against dis­pla­ce­ment
        The slow move­ment of hol­ding you
        By the lake, deep amid fir and sil­ver poplar
        Dream sleep’s ener­ge­tic func­tion
        During medi­ta­tion each fin­ger rayed in cac­tus spikes
        Blake cros­sed out sweet desire, wrote iron wire
        It was the dis­co­ve­ry of human elec­tro­ma­gne­tism
       made a sign, ope­ned cur­tains, revea­led the gar­den
       Mouth per­pen­di­cu­lar to mouth ener­gi­sed desire

All the weight and attrac­tion that limits move­ment
A Mercury mix that replaces theft with elo­quence
in the face of visi­tors’ asto­nish­ment, expe­rien­ced veri­table bliss
A robust memo­ry in the flares of lost and added synapses
So that the vines burst from my fin­gers

        In the space of shape-time
       We move our fin­gers and simul­ta­nei­ty becomes fal­si­ty
       Sheltered by wall and hedge
       Translucent super­im­po­si­tion seve­ral dis­tinc­tions one synapse   And the gar­den becomes geo­de­sic for a           moment
        An imi­ta­tion tomb among the vege­tables

“A man­go tree under a dull cloth, stirs its ten­tacles
A rush of cal­cium through my nos­trils

        That the com­plex is Nature’s cli­mate.

Passed out in the dole queue from an over­dose of gue­rillas
satel­lite bang.   satel­lite bang.   hits the
nega­tion of mor­ning confi­dence and hope

        Took a stop­watch into her mouth and spat
        Reduces pre­miums to the poli­ti­cal, to the sen­tence , ,
        ”and the simple at a dis­count

“the imi­ta­tion stage has been pas­sed
In a blue self-por­trait the back­ground conti­nues the face
a gigan­tic plane tree
Given a part, consistent memo­ry appro­priates a whole
Flicks mer­cu­ry in a meter    rolls off a glove

        Dealt out cards, sil­ver-foi­led din­ners and cans
        piece.   pease.   pierce.   sleight of hand
        Friendship as vir­tue    an inven­tive memo­ry com­bines
        varie­ties of incon­sistent fea­tures
        Take my hand, the sil­ken tackle
        Stored asso­cia­tions of the cel­lu­lar net
        Swell with the touches of flo­wer-soft fin­gers
        Rode sha­king from the park on flat tyres.

claim of pas­to­ral confi­den­tia­li­ty
The return to copying pre-emp­ted by culti­va­tion
its enor­mous trunk
The net’s avoi­dance of over­load and too much over­lap
Take this palm to your mouth and fill it with grapes
A Net of Golden twine   many synapses
Semblance of worth, not sub­stance
spawn of an entire lack of inter­est, but some sur­prise
The return to culti­va­tion pre-emp­ted by syn­the­sis

       enter, stage right, “the crea­tive centre of civi­li­za­tion”
       pieces of gra­nite, bro­ken and num­be­red, rejoi­ned with cement
      Its migh­ty bran­ching and its equi­li­brium

      Hard-wired to com­pen­sate against mal­nu­tri­tion and toxic
      waste   The dan­ger of impor­tant words
      In tears clo­thed, in a dream sleep’s shed, avoid obses­sion
      Humane Eyes over a blas­ted heath
      hand hol­ding a book, first fin­ger inser­ted to hold posi­tion
      piled gra­nite on the lawn like an enor­mous pota­to

 

Imagination sown meter again then this place beat
In search of ways to reverse-learn junk city
the gra­vi­ty of its pre­pon­de­rant boughs
Sighs damp down poten­tial­ly para­si­tic memo­ries
Mother and child consti­tutes a socie­ty
reser­va­tion or rather reticent in flak of rhe­to­ric
Enterprises based on inno­cence    a plea­sant suf­fi­cien­cy
Creative impre­ci­sion to empha­sise flux of mea­ning

       A future bright blo­cked by bri­coles.

Strapped own earth under­foot to walk base without tres­pass
Took for exer­cise of vir­tue
O sprink­ling the gar­den, to enli­ven the green !
Dreams ran­dom noise shorts-out unpro­duc­tive acti­vi­ties
Ran out of faces so stop­ped action in film
A degree of beni­gn limi­ta­tion
Flummox then repose your wea­ried exer­cise

        The gra­vi­ty occa­sions gone pete­red against retrench­ment
        A hard task in truth I attempt
        In my gar­den    face lift    modi­fying spine shape
        Reverse-lear­ning to modi­fy cor­tex ener­ge­ti­cal­ly
        Floral dress hung from sculp­tu­red tim­ber
        Intellectual inno­cence in a pre­tence to value
        Play area scat­te­red bricks pain­ting gar­den
        Then the per­cep­tions begin to repeat
        The gar­den that should have bloo­med once

Doubled oscil­la­tion pre­ludes ano­ther chaos
Confidence beyond conscious­ness
And do not for­get the shrubs
Dreams selec­tion to enhance reten­tion
public elects pin­ball phy­sics
In the face of won­der expe­rien­ced a kind of ver­ti­go
Trapped in a cage then allo­wed to sing.

“Responsibility for the present state of the world
The ter­ror of fee­ling that conscious­ness may be
func­tio­nal    Where are the sen­ti­ments of my heart

Simply kis­sing, with you on the bal­co­ny
Into a world not enti­re­ly song
Lifted all the bas­kets   Even those without ber­ries
“the Paneubiotic Synthesis
muscle    neu­ro­nal exci­ta­bi­li­ty    ener­gy gene­ra­tion

        to com­plete har­mo­ny laid big­gest lime full length in gar­den
        The constant­ly actua­li­sed, shud­de­red cha­grin
        In the gar­den nothing but ever­greens
       Ungratified desire remi­na­ted each moment
       Short silence fol­lo­wed by a thud.

 

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

 

Autour du Monde – Allen Fisher – tra­duc­tion Marilyne Bertoncini

 

Ce chant gra­vi­ta­tion­nel com­pen­sait le dépla­ce­ment

Le lent mou­ve­ment de te tenir

Au bord du lac, par­mi les pins et les peu­pliers d'argent

La fonc­tion éner­gé­tique du rêve noc­turne

Lors de la médi­ta­tion chaque doigt rayon­nait en épines de cac­tus

Blake ratu­rait le doux désir, grif­fon­nait en fil de fer

C'était la décou­verte de l'électromagnétisme humain

fit un signe, ouvrit des rideaux, révé­la le jar­din

Là bouche à la bouche per­pen­di­cu­laire éner­gi­sa le désir

 

Tout le poids et l'attraction  qui limitent le mou­ve­ment

Un mélange Mercurien qui rem­place le lar­cin par l'éloquence

mal­gré  la sur­prise des visi­teurs, éprouve une véri­table féli­ci­té

Une solide mémoire dans les flam­boie­ments de synapses per­dues et ajou­tées

Si bien que les vignes jaillissent de mes doigts

 

Dans l'espace du temps-forme

Nous bou­geons les doigts et la simul­ta­néi­té devient fal­la­cieuse

A l'abri de murs et de haies

Translucide super­po­si­tion plu­sieurs dif­fé­rences une

synapse Et le jar­din devient géo­dé­sique pour un ins­tant

Une imi­ta­tion de tombe par­mi les légumes

 

"Un man­guier sous un voile morne, étire ses ten­ta­cules

Une décharge de cal­cium dans mes narines

 

            Que le com­plexe est le cli­mat de la Nature.

 

Evanoui dans la queue des allo­ca­tions chô­mage d'une over­dose de gue­rillas

bang, le satel­lite. bang, le satel­lite. atteint  la

néga­tion de la confiance et de l'espoir mati­naux

 

Prit un chro­no­mètre dans sa bouche et cra­cha

Réduit les primes au poli­tique, à la phrase, ,

"et le simple au rabais

 

"la phase d'imitation a été dépas­sée

Dans un auto­por­tait bleu l'arrière-plan conti­nue le visage

un immense pla­tane

Ayant un rôle, une mémoire constante s'approprie un tout

tapote le mer­cure d’un ther­mo­mètre    se dégante

 

Cartes dis­tri­buées, repas en boîtes d’alu et conserves

pièce.  pois.  perce.  tour de passe-passe

L'amitié comme une ver­tu   une mémoire inven­tive com­bine

des tas de traits incon­sis­tants

Prend ma main, le soyeux pla­quage

Des asso­cia­tions du réseau cel­lu­laire emma­ga­si­nées

Enflent au contact de doigts à la dou­ceur de fleurs

Parcours qui brin­gue­bale dans le parc pneus dégon­flés.

 

Revendication de confi­den­tia­li­té pas­to­rale

Le retour au copiage pré­emp­té par la culture

son tronc énorme

Le réseau évi­tant sur­charge et excès de che­vau­che­ments

Porte cette paume  à ta bouche emplis-la de rai­sins

Un Réseau d'Or tresse de  nom­breuses synapses

Apparence de valeur, pas de sub­stance

reje­ton d’un total manque d'intérêt, mais une cer­taine sur­prise

Le retour à la culture pré­emp­té par la syn­thèse

 

entre, côté jar­din, "le centre où se crée la civi­li­sa­tion"

mor­ceaux de gra­nit, cas­sés et numé­ro­tés, join­toyés au ciment Son bran­chage puis­sant et son équi­libre

Cablé pour contre­ba­lan­cer mal­nu­tri­tion et pol­lu­tion

toxique  Le dan­ger des mots impor­tants

Drapés de larmes, à l’abri d’un rêve noc­turne, évite l'obsession

Regard Humain sur une lande déso­lée

un livre à la main, index insé­ré pour tenir la page

gra­nit empi­lé sur la pelouse comme une énorme patate

 

L'imagination semée mesure tou­jours  alors la pul­sa­tion de ce lieu

Cherchant des façons de désap­prendre la came­lote de la ville

la gra­vi­té de ses plus grosses branches

Des sou­pirs étouffent de pos­sibles mémoires para­sites

La mère et son enfant forment une socié­té

réserve ou plu­tôt réti­cente en attaque de rhé­to­rique

Des ente­prises fon­dées sur l’innocence    une agréable auto­no­mie

L’imprécision créa­tive pour ampli­fier le flux de sens

 

Un brillant futur blo­qué par des rebonds.

 

Sa propre terre arra­chée sous les pieds pour mar­cher bas sans risque de faux-pas

Considéra un exer­cice de ver­tu

O asper­ger le jar­din pour avi­ver la pelouse !

Bruit aléa­toire du rêve rac­cour­cis  acti­vi­tés non-pro­duc­tives

A cours de visage je dus arrê­ter le film

Un cer­tain contrôle léger

Interrompt puis repose votre exer­cice usé

 

Les occa­sions de gra­vi­té qui s’amenuisent contre le retran­che­ment

Une rude tâche en véri­té j’entreprends

Dans mon jar­din le lif­ting modi­fiant la colonne ver­té­brale

Désapprentissage pour modi­fier l’énergie du cor­tex

Une robe de fleurs pen­due à une boi­se­rie sculp­tée

L’innocence intel­lec­tuelle dans un simu­lacre d’évaluation

Aire de jeux jon­chée de briques dépei­gnant un jar­din

Puis la per­cep­tion com­mence à se répé­ter

Le jar­din qui jadis aurait dû fleu­rir

 

La double oscil­la­tion  est le pré­lude d’un  autre chaos

La confiance au-delà de la conscience

Et n’oublie pas les buis­sons

La sélec­tion des rêves pour exal­ter  la réten­tion

le public choi­sit la phy­sique des par­ti­cules

Malgré l’expérience du miracle une sorte de ver­tige

Prisonnier d’une cage puis auto­ri­sé à chan­ter.

 

« Responsabilité pour le  pré­sent état du monde

La ter­reur de sen­tir que la conscience peut être

utile   Où sont les sen­ti­ments de mon cœur

 

Un simple bai­ser, avec toi sur le bal­con

Dans un monde  incom­plè­te­ment chan­té

Il ôta tous les paniers  Même dépour­vus de baies

« La Synthèse Paneubiotique

muscle   exci­ta­bi­li­té neu­ro­nale  source d'énergie

 

pour com­plé­ter l’harmonie éta­la le plus gros citron vert de tout son long dans le jar­din

Le dépit fré­mis­sant constam­ment maté­ria­li­sé,

Dans le jar­din, rien que des coni­fères

La remi­nis­cence à chaque ins­tant du désir insa­tis­fait

Un bref silence sui­vi d’un bruit sourd.

 

 

 

 

 

 

X