mm

À propos de Boris Bachana Chabradzé

Boris Bachana Chabradzé (ბაჩანა ჩაბრაძე) est un auteur et traducteur franco-géorgien. Il est né en 1976 à Tbilissi, mais vit en France depuis de nombreuses années. Il a fait ses études dans les universités de Tbilissi et de Nantes, ville jumelée avec la capitale géorgienne. Il est l’auteur de deux recueils de poésie en géorgien : « ნაცრისფერი სამყარო » (Le monde gris, Gulani 1992) et « მთვარის სიმთვრალე » (L’ivresse de la lune, Merani 1996) et le traducteur du français vers le géorgien et vice versa des œuvres de plus de soixante-dix auteurs (poésie, pièces de théâtre, essais, articles, bandes dessinés…), dont le recueil « ფრანგული შანსონი » (Chanson française, Intelekti 2015) qui rassemble ses traductions des textes cultes de Georges Brassens, Léo Ferré, Jacques Brel, Serge Gainsbourg et Boris Vian. Boris Bachana Chabradzé est le lauréat de plusieurs Prix littéraires, dont le Prix de traduction Kotetishvili 2011. Il publie régulièrement ses traductions d’œuvres francophones dans les revues littéraires géorgiennes, notamment les poèmes et la préface du recueil La Terre nous est étroite (« ჩვენ დედამიწა გვევიწროება ») de Mahmoud Darwich (revue Akhali saunje, janvier 2016) ; Lettres de guerre (« ომის წერილები ») de Jacques Vaché (revue Akhali saunje, octobre 2016) ; La préface de Roland Barthes « Ce qu'il advient au signifiant » (« რა მოსდის აღმნიშვნელს ») pour le roman de Pierre Guyotat Éden, Éden, Éden (revue Akhali saunje, juillet 2020) ; Lettres sur la cruauté (« წერილები სისასტიკეზე », revue Le Théâtre, août 2020 ) et En finir avec les chefs d'œuvre (« ბოლო მოვუღოთ შედევრებს », revue Le Théâtre, novembre 2020) d’Antonin Artaud ; Ubu roi (« იუბიუ მეფე ») d’Alfred Jarry (revue Arili, mars 2020) et Les Mamelles de Tirésias (« ტირესიასის ჯიქნები ») de Guillaume Apollinaire (désignée une des meilleures traductions de l’année par le jury du Prix Tumanishvili, Pièce traduite 2020). Du géorgien vers le français, les derniers titres traduits par Boris Bachana Chabradzé sont : Le catalogue français de poètes géorgiens contemporains (« თანამედროვე ქართველი პოეტების ფრანგული კატალოგი », Maison des écrivains de Géorgie, juillet 2020) ; L’Anthologie française de poètes géorgiennes : Je suis nombreuses : Quinze poètes géorgiennes ("მე ბევრი ვარ: თხუთმეტი ქართველი პოეტი ქალი"), éditons l’Inventaire, Paris, mars 2021 ; Et le recueil de poésie Schizo-poèmes (« შიზო ლექსები ») de Paata Shamugia (double lauréat du Prix Saba), dont la sortie est prévue à l’été 2021 aux éditons La Traductière à Paris. Outre la traduction, Boris Bachana Chabradzé réalise des entretiens avec les auteurs qu’il traduit, dont Linda Maria Baros (Prix Apollinaire 2007), Pauline Picot et Heike Fiedler, dans le cadre du Festival International de Tbilissi, en partenariat avec la Maison des écrivains de Géorgie.
Aller en haut