> Doina Ioanid
mm

À propos de Doina Ioanid

Doina Ioanid – nom de plume de Doina Ilie

Doina Ioanid est née le 24 décembre 1968 à Bucarest.

Poète, diplômée de la Faculté de Lettres de Bucarest, elle a enseigné la langue et la littérature françaises à l’Université « Transilvania » de Braşov : cours pratiques de communication, de traduction, cours d’anthropologie culturelle et cours d’interprétation littéraire.

Elle a également traduit en roumain plusieurs ouvrages de langue française, parmi lesquels Dix heures et demie du soir en été (Vara, la zece şi jumătate seara – Éditions Cartier, Chişinău, 2006) de Marguerite Duras ; Par une nuit où la lune ne s’est pas levée (Într-o noapte fără lună – Éditions Polirom, Iași, 2009) de Dai Sijie ; L‘immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes (Femeile care au renunţat la bărbaţi –Editura Trei, Bucureşti, 2015) de Karine Lambert.

Doina Ioanid est aujourd’hui rédacteur à Observator cultural, l’hebdomadaire culturel le plus important de la Roumanie, après en avoir été pendant une décennie secrétaire général de rédaction. Elle a publié des éditoriaux et d’autres articles à des sujets culturaux ou articles d’opinion, des interviews et des chroniques littéraires.

Après avoir participé à des volumes collectifs, Doina Ioanid a publié plusieurs recueils de poèmes salués par la critique:

  • Duduca de marţipan (La demoiselle de massepain), Éditions Univers, Bucarest, 2000
  • E vremea sa porţi cercei (Il est temps que tu portes des boucles d’oreille), Éditions Aula, Braşov, 2001
  • Cartea burţilor şi a singurătăţii (Le livre des ventres et de la solitude), Éditions Pontica, Constanţa, 2003
  • Poeme de trecere (Poèmes de passage), Éditions Vinea, Bucarest, 2005
  • Ritmuri de îmblînzit aricioaica (Rythmes pour apaiser la hérissonne), Éditions Cartea Românească, 2010
  • Cusături (Coutures), Éditions Cartea Românească, 2014,
  • Cele mai mici proze, Editura Nemira, București, 2017

Dans les poèmes en prose de Doina Ioanid, la texture du quotidien, soumise à un regard intense, se défait et se transforme. De ses notations parfois hyperréalistes surgit un univers dense d’interrogations, qui laisse transparaître le vertige existentiel dans des phrases aux rythmes incantatoires.

Elle a aussi participé aux festivals de poésie et ateliers de traduction :

  • Le Festival International de Poésie „Ars Amandi”, Brașov, 2005
  • Atelier de traduction, Arcuș, 2006
  • Maraton de  Poésie, Sibiu, 2007
  • Le Festival International de Poésie, Istanbul, 2009
  • Le Festival Review of Small Literatures, Zagreb, 2010
  • Festival de Bistrita, 2010
  • Dunya Festival, Rotterdam, mai, 2011
  • Poetry International Festival, Rotterdam juin 2011
  • Atelier de traduction coordonné par ICR Stockholm, Suède, 2011
  • Poetry Parnassus Festival, Londres, 2012
  • Biennale Internationale de Poésie, Liège, 2012
  • Le Festival International de Poésie de Sibiu, 2012
  • Salon de Paris, 2013
  • Felix Poetry Festival, Anvers, 2013
  • Festival International de la Poésie, Namur, 2013
  • North Wales International Poetry Festival, 2013
  • Transpoesie, Bruxelles, 2014
  • Lectures sous l’Arbre, Ardèche, Haute-Loire, 2015
  • Le Festival International „Primăvara Europeană a poeților“/Le Printemps Européen des Poètes, Chișinău, 2105, 2016, 2017

Ses poèmes ont été traduits en hongrois, français, anglais, néerlandais, turc, slovène, bulgare, croate, suédois, allemand, italien, gallois et polonais.

  • Het juffertje van marsepein, volume individuel traduit en néerlandais par Jan H. Mysjkin, Éditions Douane, Rotterdam, 2011
  • La demoiselle de massepain, volume bilingue, roumain-français, traduit par Jan H. Mysjkin, Éditions Atelier de l’agneau, 2013
  • Rythmes pour apprivoiser la hérissonne, volume individuel traduit par Jan H. Mysjkin, Éditions L’Arbre à paroles, Amay, 2013 [Les deux derniers titres ont paru à l’occasion du Salon du Livre de Paris, 2013]
  • Oorbellen, buiken en eenzaamheid, volume individuel traduit en néerlandais par Jan H. Mysjkin, Éditions Perdu, Amsterdam, 2013
  • Ritmen om de vrouwtjesengel te temmen, volume individuel traduit en néerlandais par Jan H. Mysjkin, Éditions De Contrabas, Utrecht & Leeuwarden, 2014
  • Boucles d’oreilles, ventres et solitude, volume bilingue, roumain-français, traduit par Jan H. Mysjkin, Éditions Cheyne, Le Chambon-sur-Lignon, 2014                          [Ce livre a été nominé pour le Prix des Découvreurs, 2016/17]
  • Coutures (Cusături), volume traduit par Jan H. Mysjkin, Éditions L’Arbre à paroles, Amay, 2015
  • Le Collier de cailloux, volume individuel traduit en français par Jan H. Mysjkin, Éditions Atelier de l’agneau, 2017
X