mm

À propos de Marilyne Bertoncini

Biographie Enseignante, poète et traductrice (français, italien), codirectrice de la revue numérique Recours au Poème, à laquelle elle participe depuis 2012, membre du comité de rédaction de la revue Phoenix, collaboratrice des revues Poésie/Première et la revue italienne Le Ortiche, où elle tient une rubrique, “Musarder“, consacrée aux femmes invisibilisées de la littérature, elle, anime à Nice des rencontres littéraires mensuelles consacrées à la poésie, Les Jeudis des mots dont elle tient le site jeudidesmots.com. Titulaire d'un doctorat sur l'oeuvre de Jean Giono, autrice d'une thèse, La Ruse d'Isis, de la Femme dans l'oeuvre de Jean Giono, a été membre du comité de rédaction de la revue littéraire RSH "Revue des Sciences Humaines", Université de Lille III, et publié de nombreux essais et articles dans diverses revues universitaires et littéraires françaises et internationales : American Book Review, (New-York), Littératures (Université de Toulouse), Bulletin Jean Giono, Recherches, Cahiers Pédagogiques... mais aussi Europe, Arpa, La Cause Littéraire... Un temps vice-présidente de l’association I Fioretti, chargée de la promotion des manifestations culturelles de la Résidence d’écrivains du Monastère de Saorge, (Alpes-Maritimes), a monté des spectacles poétiques avec la classe de jazz du conservatoire et la mairie de Menton dans le cadre du Printemps des Poètes, invité dans ses classes de nombreux auteurs et éditeurs (Barry Wallenstein, Michael Glück…), organisé des ateliers de calligraphie et d’écriture (travaux publiés dans Poetry in Performance NYC University) , Ses poèmes (dont certains ont été traduits et publiés dans une dizaine de langues) en recueils ou dans des anthologies se trouvent aussi en ligne et dans diverses revues, et elle a elle-même traduit et présenté des auteurs du monde entier. Parallèlement à l'écriture, elle s'intéresse à la photographie, et collabore avec des artistes, plasticiens et musiciens. Site : Minotaur/A, http://minotaura.unblog.fr * publications récentes : Son Corps d'ombre, avec des collages de Ghislaine Lejard, éd. Zinzoline, mai 2021 La Noyée d'Onagawa, éd. Jacques André, février 2020 (1er prix Quai en poésie, 2021) Sable, photos et gravures de Wanda Mihuleac, éd. Bilingue français-allemand par Eva-Maria Berg, éd. Transignum, mars 2019 (NISIP, édition bilingue français-roumain, traduction de Sonia Elvireanu, éd. Ars Longa, 2019) Memoria viva delle pieghe, ed. bilingue, trad. de l'autrice, ed. PVST. Mars 2019 (premio A.S.A.S 2021 - associazione siciliana arte e scienza) Mémoire vive des replis, texte et photos de l’auteure, éd. Pourquoi viens-tu si tard – novembre 2018 L’Anneau de Chillida, Atelier du Grand Tétras, mars 2018 (manuscrit lauréat du Prix Littéraire Naji Naaman 2017) Le Silence tinte comme l’angélus d’un village englouti, éd. Imprévues, mars 2017 La Dernière Oeuvre de Phidias, suivi de L'Invention de l'absence, Jacques André éditeur, mars 2017. Aeonde, éd. La Porte, mars 2017 La dernière œuvre de Phidias – 453ème Encres vives, avril 2016 Labyrinthe des Nuits, suite poétique – Recours au Poème éditeurs, mars 2015 Ouvrages collectifs - Antologia Parma, Omaggio in versi, Bertoni ed. 2021 - Mains, avec Christine Durif-Bruckert, Daniel Régnier-Roux et les photos de Pascal Durif, éd. du Petit Véhicule, juin 2021 - "Re-Cervo", in Transes, ouvrage collectif sous la direction de Christine Durif-Bruckert, éd. Classiques Garnier, 2021 -Je dis désirS, textes rassemblés par Marilyne Bertoncini et Franck Berthoux, éd. Pourquoi viens-tu si tard ? Mars 2021 - Voix de femmes, éd. Plimay, 2020 - Le Courage des vivants, anthologie, Jacques André éditeur, mars 2020 - Sidérer le silence, anthologie sur l’exil – éditions Henry, 5 novembre 2018 - L’Esprit des arbres, éditions « Pourquoi viens-tu si tard » - à paraître, novembre 2018 - L’eau entre nos doigts, Anthologie sur l’eau, éditions Henry, mai 2018 - Trans-Tzara-Dada – L’Homme Approximatif , 2016 - Anthologie du haiku en France, sous la direction de Jean Antonini, éditions Aleas, Lyon, 2003 Traductions de recueils de poésie - Aujourd'hui j'embrasse un arbre, de Giovanna Iorio, éd. Imprévues, juillet 2021 - Soleil hésitant, de Gili Haimovich, éd. Jacques André , avril 2021 - Un Instant d'éternité, Nello Spazio d'un istante, Anne-Marie Zucchelli (traduction en italien) éd ; PVST, octobre 2020 - Labirinto delle Notti (inedito - nominé au Concorso Nazionale Luciano Serra, Italie, septembre 2019) - Tony's blues, de Barry Wallenstein, avec des gravures d'Hélène Bauttista, éd. Pourquoi viens-tu si tard ?, mars 2020 - Instantanés, d‘Eva-Maria Berg, traduit avec l’auteure, éditions Imprévues, 2018 - Ennuage-moi, a bilingual collection , de Carol Jenkins, traduction Marilyne Bertoncini, River road Poetry Series, 2016 - Early in the Morning, Tôt le matin, de Peter Boyle, Marilyne Bertoncini & alii. Recours au Poème éditions, 2015 - Livre des sept vies, Ming Di, Recours au Poème éditions, 2015 - Histoire de Famille, Ming Di, éditions Transignum, avec des illustrations de Wanda Mihuleac, juin 2015 - Rainbow Snake, Serpent Arc-en-ciel, de Martin Harrison Recours au Poème éditions, 2015 - Secanje Svile, Mémoire de Soie, de Tanja Kragujevic, édition trilingue, Beograd 2015 - Tony’s Blues de Barry Wallenstein, Recours au Poème éditions, 2014 Livres d'artistes (extraits) La Petite Rose de rien, avec les peintures d'Isolde Wavrin, « Bande d'artiste », Germain Roesch ed. Aeonde, livre unique de Marino Rossetti, 2018 Æncre de Chine, in collection Livres Ardoises de Wanda Mihuleac, 2016 Pensées d'Eurydice, avec les dessins de Pierre Rosin : http://www.cequireste.fr/marilyne-bertoncini-pierre-rosin/ Île, livre pauvre avec un collage de Ghislaine Lejard (2016) Paesine, poème , sur un collage de Ghislaine Lejard (2016) Villes en chantier, Livre unique par Anne Poupard (2015) A Fleur d'étang, livre-objet avec Brigitte Marcerou (2015) Genèse du langage, livre unique, avec Brigitte Marcerou (2015) Daemon Failure delivery, Livre d’artiste, avec les burins de Dominique Crognier, artiste graveuse d’Amiens – 2013. Collaborations artistiques visuelles ou sonores (extraits) - Damnation Memoriae, la Damnation de l'oubli, lecture-performance mise en musique par Damien Charron, présentée pour la première fois le 6 mars 2020 avec le saxophoniste David di Betta, à l'ambassade de Roumanie, à Paris. - Sable, performance, avec Wanda Mihuleac, 2019 Galerie Racine, Paris et galerie Depardieu, Nice. - L'Envers de la Riviera mis en musique par le compositeur Mansoor Mani Hosseini, pour FESTRAD, festival Franco-anglais de poésie juin 2016 : « The Far Side of the River » - Performance chantée et dansée Sodade au printemps des poètes Villa 111 à Ivry : sur un poème de Marilyne Bertoncini, « L’homme approximatif », décor voile peint et dessiné, 6 x3 m par Emily Walcker : L’Envers de la Riviera mis en image par la vidéaste Clémence Pogu – Festrad juin 2016 sous le titre « Proche Banlieue» Là où tremblent encore des ombres d’un vert tendre – Toile sonore de Sophie Brassard : http://www.toilesonore.com/#!marilyne-bertoncini/uknyf La Rouille du temps, poèmes et tableaux textiles de Bérénice Mollet(2015) – en partie publiés sur la revue Ce qui reste : http://www.cequireste.fr/marilyne-bertoncini-berenice-mollet/ Préfaces Appel du large par Rome Deguergue, chez Alcyone – 2016 Erratiques, d’ Angèle Casanova, éd. Pourquoi viens-tu si tard, septembre 2018 L’esprit des arbres, anthologie, éd. Pourquoi viens-tu si tard, novembre 2018 Chant de plein ciel, anthologie de poésie québécoise, PVST et Recours au Poème, 2019 Une brèche dans l'eau, d'Eva-Maria Berg, éd. PVST, 2020 Soleil hésitant, de Gili Haimovich, ed Jacques André, 2021 Un Souffle de vie, de Claudine Ross, ed. Prolégomènes, 2021

Ses publications dans la revue

Aller en haut