> Celle qui manque (extrait)

Celle qui manque (extrait)

Par | 2018-02-22T06:01:37+00:00 16 janvier 2014|Catégories : Blog|

 

Si j’écris donc, je vais mot dire. Cris, cla­meurs, siècles, foules et le chu­cho­tis d’une fleur.

C’est vrai, un rouge-gorge peut m’arracher des larmes. Une mésange au soleil. Du pain trem­pé, une flaque d’eau. Douce lumière du pré­sent par­fait. Le sou­rire inté­rieur s’épanche aux lèvres.

Partager ? Alors j’écris, je te parle, du fleuve, du cœur. Je te parle du laby­rinthe et je crois savoir que tu m’attends là. Au centre, au cœur de la cible.

 

Noces dans un jar­din ados­sé à la dor­mance. Érosion de l’épice. Mon nom tra­cé au par­fum.
La conscience décou­sue rayonne. Une volup­té vio­lente gicle des fis­sures d’enfance.

Tout se fond, se confond, ombres dans la nuit. Périple vers la gorge douce et verte des grottes tapis­sées d’eau. Le châ­teau et la source, auto­bus de mes rêves, bou­ton à pres­ser d’un blanc de lait.

Je cherche un lieu qui me cherche.

 

Aide-moi, ouvre-moi, sors-moi de ce trou où je suis tom­bée ! J’ai cru un ins­tant, oui je t’ai cru. Je navigue seule pour­tant. Je devine des sons, des mots, des odeurs, des sen­sa­tions. Les vastes pos­sibles…

Pourquoi cet entê­te­ment ? Je me tords en point d’interrogation. Vertige de lettres. Je vou­drais par­fois être nor­male, c'est-à-dire comme tout le monde, mais com­ment font-ils ?

Dites-moi, com­ment font-ils pour avoir cet air-là ? Rien ne les étonne ? Tout est déjà pesé, sou­pe­sé. Rien qui n’ait son éti­quette ?

Je les arrache celles qu’on m’a col­lées, je les déchi­quette.

(…)

Il y a dix, vingt, trente ans et la vie passe. Inconsciente. Même nœuds, mêmes impasses. Nos gri­maces et nos cris, étranges coli­fi­chets emprun­tés au théâtre d’ombres. Impasse des tour­ments, des ran­cœurs à délo­ger, des caillots de vani­té.

Passez-moi la lame qui incise la matière du lan­gage. Sève d’étoiles, draille des signes. Babel fond sous ma langue. J’en fixe sim­ple­ment l’ombre sur le papier. Infini fugi­tif. Mes empreintes sur les neiges éter­nelles de l’inconnaissance.

 

 

Editions Asphodèle 2011

Sommaires