An exhaus­ted world
Relays on our stu­por
For reju­ve­na­tion

Un monde épui­sé
compte sur notre stu­peur
pour se régé­né­rer

 

          *

Golden leaves fall down
Like gol­den bread­crumbs but no
Wagtails had arri­ved

 

Tombent des feuilles d’or
comme des miettes dorés mais
nulle ber­ge­ron­nette en vue

 

          *

How come the wee­ping
Willow, is the first to bloom
Not the sun­flo­wers

 

Etrange le saule
pleu­reur fleu­rit le pre­mier
pas les tour­ne­sols

 

          *

Here, the tea is green
And the water is the same
Nothing seems lucent

 

Ici, le thé est vert
et l’eau pareil
rien ne semble lumi­neux

 

          *

In summer’s gray heat
The bright king­fi­sher on the fence
Slakes like a river

 

Dans la cha­leur terne de l’été
le brillant mar­tin-pêcheur s
r la clô­ture

désal­tère comme une rivière

 

          *

No wag­tails to watch
The sky is gray as a pigeon
So is my T-shirt

 

Pas de ber­ge­ron­nette en vue
Le ciel est gris comme un pigeon
Mon T-shirt aus­si

 

          *

Same ingre­dients
Yet stir­red on dif­ferent timings
My bro­ther and I

 

Les mêmes ingré­dients
pré­pa­rés selon des cui
sons dif­fé­rentes mon frère et moi

 

          *

The car­ni­val ends
Golden light strikes the hotel
A rain­bow is born

 

Le car­na­val finit
Une lumière dorée frappe l’hôtel
Naissance d’un arc-en-ciel

 

          *

One last poem is last
Chance to be vague and pret­ty
Twilight before dark

 

Un ultime poème est l’ultime
chance d’être vague et joli
Crépuscule avant la nuit

 

Traduction et pho­to de Marilyne Bertoncini.