> Le boulier cosmique, extrait 5

Le boulier cosmique, extrait 5

Par | 2018-05-23T12:54:23+00:00 14 septembre 2013|Catégories : Blog|

 

     J’ai mar­ché sans vous à mes côtés. Vous étiez l’impatiente attente qui sauve, la mère de mon amour. J’ai atten­du dans l’agitation des gares la place qui me serait faite. J’ai dor­mi sur des bancs, dans l’humidité froide d’un des­tin. Je n’ai jamais renon­cé à votre parole. Quelle beau­té était la vôtre. Côte à côte au long de ces pro­me­nades de ten­dresse, votre châle ser­ré sur vos épaules, vous étiez la dou­ceur même.
     Que peut-on éta­blir de cet éti­re­ment du temps, de l’universalité des rues à tra­vers les cou­tumes, les rites, les retrou­vailles ? Votre main éloi­gnée dans l’eau, votre haleine née à l’aube du visage. Ce demain porte l’esprit en sa rai­son pro­fonde. Nous ne pos­sé­dons rien que le dia­logue de cet amour avec notre lan­gage.
 
 
 
Extrait de Le bou­lier cos­mique, paru­tion sep­tembre 2013, édi­tions Ad Solem
X