Le Prix Apol­li­naire est sans doute le plus ancien et le plus pres­tigieux prix de poésie. Il fut un temps où, présidé par Jean Cocteau, sa remise con­sti­tu­ait un événe­ment majeur de la vie lit­téraire. Sous l’im­pul­sion de Robert Sabati­er, il a longtemps entretenu avec le Prix Goncourt (qui lui appor­ta même un temps un appui financier) des liens priv­ilégiés, le jury se réu­nis­sant chez Drouant et comp­tant en son sein plusieurs jurés du Goncourt.

Forts de son his­toire et de son pal­marès de haute tenue qui de Seghers à Claude Roy, de Lorand Gas­par à Sen­g­hor, de Bernard Noël à Frédéric Jacques Tem­ple ou Bernard Cham­baz par exem­ple, a su dis­tinguer les grandes voix con­tem­po­raines, nous œuvrons avec déter­mi­na­tion, soutenus par des mécènes con­va­in­cus, à ren­dre au Prix Apol­li­naire un écho et un ray­on­nement nou­veaux. Ce sera un signe par­mi d’autres du retour néces­saire et urgent de la poésie dans le paysage culturel.

Jean-Pierre Siméon

Cette année, le Prix Apol­li­naire 2021 est attribué à André Vel­ter 
pour son recueil Séduire l’univers précédé de À con­tre-peur (Ed. Gallimard).

Le Prix Apol­li­naire Décou­verte 2021 revient à Jean D’Amérique pour son recueil « Ate­lier du silence », pub­lié chez Cheyne Édi­teur. Ce prix couronne un jeune auteur par­ti­c­ulière­ment remar­quable aux yeux des mem­bres du jury.

Décerné aux Deux Magots depuis sa créa­tion en 2017, ce prix couronne un jeune auteur par­ti­c­ulière­ment remar­quable aux yeux des mem­bres du jury.

Pho­to de Une Cheyne éditeur.

Jean d’Amérique, Ate­lier du silence, Cheyne édi­teur, 2021.

Présentation de l’auteur

Présentation de l’auteur