> Livres reçus en novembre 2017

Livres reçus en novembre 2017

2018-03-28T19:52:59+00:00
  • Résonance géné­rale, cahiers pour la poé­sie, numé­ro 9, automne 2017, “La Ronde des nuits debout”, 128 p., 12 euros. (auprès de l’éditeur)

  • Arnaud Le Vac, On ne part pas, édi­tions du cygne, 56 p. 12 euros
    Les livres et les disques /​ ran­gés sur les éta­gères, /​ posés sur les tables /​ ont leur silence propre /​ comme le temps lui-même ;
    en cours de lec­ture

  • Muriel Modély, Tu écris des poèmes, édi­tions du cygne, col­lec­tion “poé­sie fran­co­phone /​ île de la Réunion”, 96 p. 12 euros.
    Pourquoi, pour qui écrire de la poé­sie ? La ques­tion reste ouverte. Il s’agit juste d’écrire. De la poé­sie avec la langue, le corps, le quo­ti­dien, pour que le mys­tère du monde soit à por­tée de main” en cours de lec­ture

  • Maud Thiria, Mesure au vide, avec Jérôme Vinçon, Aencrage&co, col­lec­tion “voix de chants”, non pagi­né, 18 euros.
    Tu recon­nais l’espace de la page /​ au silence de ses plis /​ que tu recouvres /​ d’encre /​ posée /​ séchée /​ en vei­nules de signes.
    En cours de lec­ture

Trois recueils aux éditions Rougerie, beaux volumes aux pages non coupées “à l’ancienne” : 

  • Janine Mitaud, Soleil mul­ti­plié, Anthologie de poèmes publiée aux Editions Rougerie (1958-1969), pré­face de Barbara Carreno, 80 p. 13 euros.
    en cours de lec­ture
  • Paul Pugnaud, Derniers jours, pré­face de Bernard Chambaz, 80 p., 13 euros.
    en cours de lec­ture
  • Françoise Lison-Leroy, Le Temps tar­mac, 60 p., 11 euros.

  • Sylvie Méheut, Le Cercle de l’aurore, Monde en poé­sie édi­tions, 13 euros, 220 p.
    Je ne sais d’ici /​ Que l’ongle des sen­tiers qui écosse la plaine /​ Et la mer au loin­tain qui lisse ses bas bleux /​ La paresse des îles /​ Le rouet de tes yeux /​ L’indolence des palmes /​ L’insolence des cieux (…)”

  • Ra Hee-Duk, Le Ver à soie mar­qué d’un point noir, édi­tion bilingue, tra­duit du coréen par Kim Hyun-ja et pré­fa­cé par Jean-Michel Maulpoix, 144 p. , 23 euros.
    Est-elle plume ; fleur ou riz
    cette neige si blanche ?
    Quelle faim veut-elle ras­sa­sier
    pour tom­ber et tom­ber encore ?”

  • Annick Le Scoëzec Masson, Brouillard sur le pavillon haut, poèmes, avec des illus­tra­tions de l’auteure, éd. Garamond MMXV, 90 p.
    L’arbre vint à moi /​ Comme un petit oiseau, un chien, un chat. /​ Sur la ter­rasse où j’étais assise, /​ ses branches pous­sées depuis le bas /​ par un peu d’air léger, /​ s’accrochaient à ma frange.”

  • Gérard Mottet, Empreintes & réso­nances, D’invisibles pas­se­relles, prix de poé­sie 2017 Yolaine et Stephen Blanchard, col­lec­tion Florilège, édi­tions les presses lit­té­raires, 56 p. 10 euros.
    Pêcheur d’aurores mira­cu­leuses
    j’ai lan­cé mes rêves insen­sés
    tels des filets déchi­rés
    sur les reflets de la mer.”

  • Laurent Bayard, Opuscule des chu­cho­te­ments, poé­sie, pré­face de Marie-Josèphe Durnet-Archeray, prix d’édition poé­tique de la ville de Dijon, 2017, Les Poètes de l’Amitié, 56 p. 10 euros.
    Les mots que je te glisse /​ Viendront jusqu’à toi /​ Par le che­min creux de ton âme /​/​ Le chu­cho­te­ment /​ Comme un grain de beau­té /​ Sur le velours d’une parole /​/​ Ecoute…”

  • Stephen Blanchard, Rage dedans, (poé­sies sati­riques) , pré­face de Roland Nadaus ; France Libris, 56 p. 8 euros.

  • Stephen Blanchard, Hors je, poé­sie, pré­face de Joël Conte, France-Libris, 48 p., 5 euros.
    A cet ins­tant, hors je…
                 … mon poème prit son envol
                                      au-delà de toute espé­rance.”

  • revue Dissonances, “fuir”, avec un port­fo­lio de pho­tos d’Olivia HB, “Revue plu­ri­dis­ci­pli­naire à but non objec­tif”,  n.33, hiver 2017, 48 p. 5 euros, (contact@​revuedissonances.​com)

  • revue Florilège, “revue tri­mes­trielle de créa­tion lit­té­raire et artis­tique”, n. 168, sep­tembre 2017, 56 p., par abon­ne­ment (aeropageblanchard@​gmail.​com), 

  • Gérard Mottet, Par les che­mins de vie, frag­ments d’incertitude, édi­tions uni­ci­té, 110 p., 13 euros.
    “Rien de plus fra­gile. Rien qui impose. Un titre qui se dérobe jus­te­ment, et qui avoue ain­si, sim­ple­ment, hum­ble­ment… l’essentiel peut-être pour­tant. Seul ce qui meurt existe.” (extrait de la pré­face de Guy Allix)

  • Jean-Charles Vegliante, Où nul ne veut se tenir, La lettre Volée, 90 p. 16 euros.
    en cours de lec­ture

  • Laurent Maindon, Ce qu’il reste d’abandon/After you sur­ren­der, poems in French and English,  tra­duc­tion de Sabine Huynh, Leaky Boot Press, 100 p.
    “Allongée sur la jetée /​ Tu sembles ran­ger les vagues /​Ordonner les embruns /​ Quand nuit s’endort “

LIVRES EN ATTENTE DE RÉDACTEUR

Tout visi­teur peut se por­ter can­di­dat pour la recen­sion d’une paru­tion, par­mi la liste des ouvrages reçus.
Les pro­po­si­tions sont à adres­ser par cour­riel à l’adresse indi­quée dans notre  page contact.
Le comi­té de lec­ture se réserve le droit de deman­der des modi­fi­ca­tions ou de refu­ser l’article et décide de la rubrique d’accueil (essais, chro­niques, cri­tiques).
Les opi­nions défen­dues dans les articles publiés n’engagent que leurs auteurs et non le comi­té de rédac­tion.