> Livres reçus

Livres reçus

2018-07-13T12:02:16+00:00

Les livres arri­vés en juillet : 

Laynie Browne, Le Livre des moments, tra­duit par Sabine Huynh, PURH, 154 p, 15€
La col­lec­tion TO des uni­ver­si­tés de Rouen et du Hâvre pré­sente en édi­tion bilingue, en deux volumes, des textes de poé­sie amé­ri­caine, et des recueils fran­çais tra­duits en anglais (US) – le livre de Laynie Browne est un recueil de textes brefs : “la prière nous défi­nit – la prière se trouve à la racine de la poé­sie”

*

Fabrice Farre, Partout ailleurs
en cours de lec­ture

*

Florence Saint-Roch, Parcelle 101

*

Armelle Leclercq, Bric-à-brac, PURH, 150 p. 15 €

*

Lydia Padellec, Cicatrice de l’avant-jour, gra­vures Marie Alloy, Al Manar, poé­sie, 78 p 17 €
en cours de lec­ture

*

Jean-Marc Collet, Contraction, vibra­tions édi­tions, 80 p, 15€
“Je suis un arbre dans une forêt silen­cieuse qui crie, sans voix, sa crainte…”

*

Jacques Taurand, Les étoiles saignent bleu, poèmes choi­sis et inédites, 1980-2008, pré­face de Christophe Dauphin, Les Hommes sans Epaules édi­tions, 274 p. 20€
“Le tra­vail consiste, à mes yeux, à tailler la Pierre brute de l’Emotion…”

*

Gilbert Bourson, Sur la rive où baille la ligne des portes, Z4 édi­tions, 130 p. 11, 50€
“La langue est éner­gie. Un poème est ten­sion, élan vers une désta­bi­li­sa­tion du cor­rect et du conve­nu, il est une insur­rec­tion per­ma­nente de sens.”

*

Après le mar­ché de la poé­sie de juin :

 

Stefanu Cesari, Bartolomeo in cris­tu, poèmes, bilingue corse-fran­çais, édi­tions éoliennes, 128 p. 16,50 €

*

Corinne Le Lepvrier & Jean-Christophe Belleveaux, Comment dire ?, La Sirène étoi­lée, col­lec­tion Onyx ,46 p., 12 €

*

Rodrigue Lavallé, Décomposition du verbe être, Tarmac édi­tions, 104 p. 14 €

*

Odile Cohen-Abbas, Long feu aux fon­taines, pré­face de Jehan Van Langhenhoven, Les Hommes sans épaules édi­tions, 310 p. 20 €.

 

 

Gwen Garnier-Duguy, Alphabétique d’aujourd’hui, L’Atelier du Grand Tétras, 64 p. 12 euros.
recen­sé

*

Jacques Darras, L’Embouchure de la Maye, Le Castor Astral & In’hui, 288 p. 17 euros.
en cours de lec­ture

*

Hanne Bramnes, Le poids de la lumière, poèmes 1983-2017, tra­duit du nor­vé­gien et pré­sen­té par Anne-Marie Soulier, eaux-fortes de Florence Barbéris, po&psy in exten­so, 884 p. 25 euros.

*

Ryôkan, Ô pru­niers en fleurs, tra­duit du japo­nais, intro­duit et anno­té par Alain-Louis Colas, Folio-Bilingue, n. 213, 144 p. 8,30 euros.
en cours de lec­ture

*

Wislawa Szymborska, De la mort sans exa­gérer, pré­face et tra­duc­tion de Piotr Kaminski, Poésie Gallimard, 320 p. 10 euros.
en cours de lec­ture

*

Sophie Brassart, Combe, Tarmac édi­tions, 48 p. 12 euros
en cours de lec­ture

*

Sanda Voïca, Trajectoire dérou­tée, Lanskine éd. , 80 p. 14 euros
en cours de lec­ture

*

Les nou­veau­tés de Juin : 

Zéno Bianu, Bleu fauve, inter­ven­tions de Richard Tixier, Le Castor Astral, 128 p., 13 €
un éloge ardent du bleu en poé­sie, dans lequel résonne le jazz et les illus­tra­tions inédites de la célèbre série Panthéo Vortex de Richard Texier.

*

Abdellatif Laâbi, L’Espoir à l’arraché, Le Castor Astral, 144 p. 14€
“alors que des accents tra­giques résonnent for­te­ment d’un poème à l’autre, on en res­sort à la fois ragaillar­di et la tête un peu dans les étoiles” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

*

Adam Katzmann, L’Homme revient, Jacques André édi­teur, coll. Poésie XXI, 52 p. 11 €
“J’ai ren­con­tré Adam Katzmann à l’angle d’une ruelle obs­cure et d’un bou­le­vard inon­dé de soleil. Je me sou­viens bien de cet ins­tant, même si je ne me rap­pelle plus si c’était à Paris, à Buenos-Aires, à Dublin Trieste ou Lisbonne.” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

*

Ghyslaine Leloup, Nuit cho­rale, son soleil sous les pau­pières, édi­tions uni­ci­tés, 93 p. 13 €
Les mots qu’on n’ose dire /​ sauf dépouillés de leur enfer /​ Des mots gan­tés comme des renards /​…

*

Ghyslaine Leloup & Noël Roch, Bien à vous, une cor­res­pon­dance, pré­face d’Alain Vircondelet, édi­tions uni­ci­tés, 122 p. 16€
“Dans un mou­ve­ment iden­tique à celui de Marcel Proust voyant appa­raître à par­tir de sa tasse de thé tout un uni­vers enchan­té, ce sont aus­si des mondes mul­tiples, inat­ten­dus,  fra­giles et solides tout à la fois, que G.L et N.R voient et font sur­gir (…)” extrait de la pré­face

 

Les nou­veau­tés de Mai : 

 

Phoenix, Cahiers lit­té­raires inter­na­tio­naux, n. 28, dos­sier : Nicole Drano Stamberg. 158 p, 12 euros.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Le Journal des Poètes, 2/​2018, 87ème année, dos­sier : poé­sie croate du XXème-XXIème siècles, 2ème par­tie, 114 p. 10 euros.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Claudine Bohi, Mettre au monde, pein­tures d’Anne Slacik, L’Herbe qui tremble, 164 p. 14 euros.
dans cette matière brute  /​ tu plonges /​ le corps entier /​ tu le retournes /​ sur ton cri /​/​ tu le fais sur­gir dans la chair /​ et c’est par­tout

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Cécile Coulon, Les Ronces, Le Castor Astral, 166 p, 15 euros.
Ma force c’est d’avoir enfon­cé mon poing san­glant
dans la gorge du pas­sé
Ma force n’a pas d’ailes
Ni de griffes
Ni de longues pattes (…)
en cours de lec­ture

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Didier Arnaudet- Bruno Lasnier (pho­tos) , Les ice­bergs sont encore libres d’ouvrir les  yeux, L’Atelier des Brisants, album 50 p, 15 euros, 
L’un pho­to­gra­phie les ice­bergs cadrés par la fenêtre du bateau. L’autre est en fuite, mais sa moti­va­tion semble peu à peu perdre de son  urgence. Ils engagent une conver­sa­tion frag­men­tée (…) (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Pierre Dhainaut, Et même le ver­sant nord, éd. Arfuyen, 88 p, 11 euros.
Les vents sur le ver­sant nord sont noc­turnes, hos­tiles. Eprouvons-les, ces vents, au lieu de nous com­por­ter en intrus. Quand nous par­lons, ne cachons plus nos mal­adresses. Appelons “poèmes” ce qui nous met en garde. (…)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Isabelle Lévesque, Pierre Dhainaut, La Grande année, avec des pho­to­gra­phies d’Isabelle Lévesques, L’Herbe qui tremble, 124 p, 18 euros.
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jean-Louis Rambour, Tombeau de Christopher Flazone, pein­tures de Renaud Allirand, L’Herbe qui tremble, 64 p, 13 euros.
en quelques poèmes est retra­cée ici la courte exis­tence du musi­cien amé­ri­cain Christopher Falzone, génie du pia­no, diag­nos­ti­qué fou, enfer­mé, qui “prit la voie des airs” pour échap­per aux médi­ca­ments et à l’enfermement.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Salvatore Quasimodo, La Lyre grecque, tra­duit de l’italien et pré­fa­cé par Patrick Reumaux, édi­tions Vagabonde, 216 p/​ 21,50 euros.
pre­mière tra­duc­tion en langue fran­çaise d’un livre (1940) qui fut salué comme “une décou­verte essen­tielle du lan­gage des Grecs.”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Isabelle Lévesque, Ni loin ni plus jamais, sui­vi de Salabreuil le magni­fique, Le silence qui roule, 36 p, 9 euros.
Un poète aimé ne meurt pas : il renaît dans les mots du poème, il rede­vient ce qu’il n’a pu être tota­le­ment, accom­plis­sant chaque pro­messe.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Béatrice Marchal, Un Jour enfin l’accès sui­vi de Progression jusqu’au coeur, illus­tra­tions d’Irène Philipps, L’Herbe qui tremble, 200 p., 15 euros.
Un jour enfin l’accès
On quitte le jar­din
savam­ment agen­cé
aux allées bien tra­cées
on pénètre dans la forêt, 
on avance dans l’inconnu…

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Lambert Schlechter, Une Mite sous la semelle du Titien, pro­se­ries, Le Murmure du monde/​7, Tinbad poé­sie, 128 p, 16 euros.
Cette mite cou­chée sur le dos, apla­tie, blan­châtre, bien visible à cause de la cou­leur brique du car­re­lage, pro­ba­ble­ment déjà des­sé­chée à l’intérieur, tout le psy­chisme qui était sans doute dans son ventre mou s’est éva­po­ré…”
en cours de lec­ture

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Marie-Hélène Archambeaud, Van, édi­tions mémoire vivante, poé­sie, édi­tion illus­trée de 6 pho­tos de l’auteure, 84 p. , 16 euros.
C’était un jour et je n’en sais plus la fin. Dans la col­line, si tu vois, je regarde plus sombre et là  s’éclaire tout un pan des nuages le soleil on dirait l’a choi­si. De la plage si loin dont le sable dur à mes pieds ne s’enfonce, où je peux mar­cher (…)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jean-Marc Barrier, Virga, éd. Les Cent Regards, for­mat plié, 18×35, 40 p. sous  jaquette, 26 euros (22 so avant le 30 mai) plus port, 8 euros, par chèque aux édi­tions Cent Regards, 60 impasse Ermengarde, 34090, Montpellier.
vir­ga /​ nom fémi­nin (météo­ro­lo­gie) : le terme vir­ga désigne toute forme de pré­ci­pi­ta­tions n’atteignant pas le sol.
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Luminitza C. Tigirlas, Noyer au rêve, pré­face de Xavier Bordes, édi­tions du Cygne, 74 p. 12 euros,
Immobile /​ le noyer me fixe /​ de ses noix nues en demi-som­meil /​ de ver­tu outra­gée

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Quatre recueils aux édi­tions Rougerie :

Olivier Deschizeaux, Ours, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
Boycotter les enfers éthé­rés d’un orme enter­ré à l’envers. /​/​ Cowboys à angles égaux mais tou­jours dys­lexiques. /​/​ Bricoler les arpèges d’un cime­tière sous les pau­pières…

Jean-Claude Leroy, Ça contre Ça, édi­tions Rougerie, un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
… tu avales des solu­tions /​ c’est une affaire avec le ÇA /​ un ÇA indif­fé­rent qui va choi­sir la guerre /​ un ÇA inau­dible qui gui­de­ra ton corps /​ un ÇA fer­mé qui t’ouvre les veines.
en cours de lec­ture

Roland Reutenauer, Le Portail dans les ronces, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
Personne ne l’accueillera /​ un bou­quet de myo­so­tis à la main /​ les habi­tants du ciel ont rega­gné /​ depuis long­temps la vieille bible /​ sur l’étagère

Jean- François Mathé, Prendre et perdre, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 80 p. 13 euros.
Paupières, un matin, le ciel res­té dans la nuit /​ ne vien­dra plus peser sur vos cils. /​/​ Tout sera lumière face à laquelle /​ vous ne retom­be­rez pas, …
en cours de lec­ture

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

revue Traversées, n.87, prin­temps 2018, 154 p. abon­ne­ment 4 numé­ros, 30 euros, infos sur le site de la revue : /​https://​revue​-tra​ver​sees​.com/​r​e​v​u​e​-​e​n​-​c​o​u​rs/

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

revue Ornata, 5, mars 2018, for­mat ita­lien, non pagi­né, 10 euros

Mical Anton & Valérie Chesnay, Lac de Garance,col­lec­tion Eurydema, édi­tions Ornata, for­mat ita­lien, non pagi­né, 15 euros.
“Les errances sont une dou­leur. Et alors ? Sans dou­leur que serait la vie ? Un silence pâle et plat ? /​/​ Il faut errer alors ! Errer à mer­veille.
recen­sé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jeanne Marie, Los cami­nos del alma, memo­ria viva de los poe­tas del 27, Les Chemins de l’âme, mémoire vive des poètes de la Génération de 27,  édi­tion bilingue pré­sen­tée par Françoise Morcillo et Juan Manuel Bonet, concep­tion et tra­duc­tion de l’espagnol par Jeanne Marie. réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Shani Diluka, Canopées, Calligraphies Marilka Bührmann, art3, 95 p., 15 euros.
l’auteur a conçu ce livre comme un jar­din ouvert où se feuillettent les méandres de l’humanité. réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Ana Blandiana, Ma Patrie A4, tra­duit du rou­main par Muriel Jollis-Dimitriu, intro­duc­tion de Jean-Pierre Longre, ouvrage bilingue,. Black Herald Press, 125 p. 15 euros.
Un poème que je ne dis pas, un mot que je ne trouve pas
Mettent en péril l’univers
Suspendu à mes lèvres.
Une simple césure dans le vers
Détruirait le sor­ti­lège qui dis­sout les lois de la haine,
Les reje­tant tous, farouches et soli­taires,
Dans la grotte humide des ins­tincts.”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Dauphin, Patrice Cauda, Je suis un cri qui marche, essai, choix de poèmes et inédits, Les Hommes sans épaules édi­tions, 195p, 15 euros.
“De tant de dou­leur com­ment faire une vie ? inter­roge non seule­ment Patrice Cauda, res­ca­pé des mas­sacres du 9 juin 1944 à Tulle, mais don oeuvre entière. “

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Alain Breton, Infimes pro­diges, Oeuvre poé­tique, édi­tion éta­blie et anno­tée par Christophe Dauphin, pré­face de Paul Farellier, Les Hommes sans épaules édi­tions, 478p., 25 euros.
antho­lo­gie des textes publiés de 1974 à 2014, plus quelques textes sur­prises.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Lambert Schlechter, Une Mite sous la semelle du Titien, pro­se­ries, Le Murmure du monde/​7, Tinbad poé­sie, 128p, 16 euros.
Cette mite cou­chée sur le dos, apla­tie, blan­châtre, bien visible à cause de la cou­leur brique du car­re­lage, pro­ba­ble­ment déjà des­sé­chée à l’intérieur, tout le psy­chisme qui était sans doute dans son ventre mou s’est éva­po­ré…”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Esnault, Mordre l’essentiel, Tinbad Poésie, 336 p. 26 euros
“Je n’aurais pas vou­lu être un écri­vain raté ordi­naire.”
en cours de lec­ture

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Schaeffer, Horizon(s), Les édi­tions de l’improbable, 2017, 68 p., 
“Les mots sus­pen­dus sur la ligne d’horizon du désir infi­ni y brillent d’un éclat stel­laire, venu des plus loin­tains de l’univers et per­çus au plus proche et au plus intime de la conscience indi­vi­duelle” (extrait de la 4ème de couv.)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Alain Clastres, En Chemin, édi­tions uni­ci­té, 80 p. 13 euros.
“Alain Clastres ques­tionne, mais ne donne jamais de réponse, peut-être jus­te­ment parce que la ques­tion est la réponse elle-même” (extrait de la 4ème de couv.)

 

Rome Deguergue, Girondine, à la lisière de la pro­ésie et du nar­ra­toème, pho­tos et pic­to­pho­to­gra­phies de Patrice Yan Le Flohic, éd. Traversées, 98 p. 15 euros.
réser­vé


Pierre Dhainaut, état pré­sent du peut-être, édi­tion Le Ballet Royal, 56 p., 15 euros.
Les édi­tions LBR sont diri­gées par Mathieu Hilfiger et pro­posent de courtes pièces (frag­ments, poé­sie, théâtre) dans des livres soi­gnés au desi­gn moderne. 
recen­sé


Patricia Cartereau (poèmes) & Albane Gellé (des­sins et aqua­relles), Pelotes, averses, miroirs, lec­ture de Ludovic Degroote, L’Atelier contem­po­rain, volume car­ton­né et illus­tré, 163 p ; 25 euros.


Giorgio Manganelli, Salons, tra­duit de l’italien par Philippe di Meo, L’Atelier contem­po­rain, un volume car­ton­né, 150 p. 20 euros.
chro­nique de visites ima­gi­naires à d’imaginaires salons, dont l’auteur rend compte à la manière d’un Diderot ou d’un Baudelaire.


Danièle Faugeras, A chaque jour suf­fit son poème, Haïkus, pip­pa éd., 66p., 15 euros.


Françoise Le Bouar, Le Fouillis du ciel /​de la terre/​et des eaux, L’Herbe qui tremble, 100p, 14 euros.
Il y a là tout de même /​une ligne d’horizon se dit-elle, /​derrière le fouillis…


Gérard Bocholier, Un char­don de bleu pur, L’Herbe qui tremble, 104 p, 14 euros.
Je ne savais pas ce que c’était /​ de brû­ler de sang sous la neige /​ d’habiter l’abîme aux miroirs /​ de nouer le feu à la mer.


Olivier Demigné, image Antoine Corbineau, Poèmes arron­dis, Petite fabrique de poé­sie au hasard des rues, Cheyne éd. “Poèmes pour gran­dir”, 48p. 15 euros.


Estelle Fenzy, Par là, édi­tions Lanskine, 70 p., 12 euros.
Tremblez /​  échines courbes /​ langues rai­dies /​  oreilles sourdes /​/​ Tremblez trem­blez   /​/​Brûlez tout le long de vos os…
en cours de lec­ture


Catherine Gil Alcala, La Foule divi­na­toire des rêves, Poèmes et 18 des­sins, édi­tions La Maison brû­lée, 114 p., 15 euros.
J’ouvre la porte, ma mai­son est une prai­rie pro­fonde
                                                             entou­rée de forêts.
La réver­bé­ra­tion d’un pay­sage inté­rieur
dans la tor­peur du jour cani­cu­laire
le rie inquiet d’une pré­sence au fond de l’eau..
ou le cri de l’orfraie…
recen­sé


Benoît Reiss, Svetlana, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Grands Fonds”, 125 p., 19 euros.
Il s’agit d’un conte de quête moderne : la nar­ra­trice s’adresse à Svetlana, fille du tyran, pour obte­nir de sau­ver son mari et son fils rete­nus dans le “grand com­mis­sa­riat” – l’écriture poé­tique et le des­tin mys­tique de l’héroïne “trans­for­mée à force de poé­sie” jus­ti­fient sa pré­sence dans notre liste de livres à recen­ser, de même que le volume sui­vant : 

Marie Cosnay, Eléphantesque, Cheyne éd. col­lec­tion “Grands Fonds”, 15p. 19 euros,.
Dans ce récit à la pre­mière per­sonne, l’autrice fouille et déplie poé­ti­que­ment la vie d’un cou­sin résis­tant, reve­nu des camps et décé­dé à 20 ans, dans un puzle mêlant docu­ments anciens, minutes du pré­sent, spé­cu­la­tions…


2 recueils de Laurence Bourgeois,aux édi­tions Rafael de Surtis : Falaises du corps, illus­tra­tions Joan Beall, envoi, Jean-Marie de Crozals, 
et Nili Fossae, illus­tra­tions d’Hélène Baumel, envoi inté­rieur Dani Frayssinet.
de très beaux livres !


Saleh Diab, Poésie syrienne contem­po­raine, édi­tion bilingue, Le Castor Astral, 368 p., 20 euros.

réser­vé


Radu Bata, Survivre mal­gré le bon­heur, Jacques André édi­teur, col­lec­tion “art square”, 200 p. , 19 euros.
 ce recueil de “poé­settes sans prise de tête” écrites par l’auteur pour récon­ci­lier ses étu­diants avec la poé­sie  nous offre des textes pleins de verve et d’humour.


André Prodhomme, Impasse des abso­lus, col­lec­tions Les Hommes sans Epaules, Libraire-Galerie Racine, Paris, 2016, 86 p. 15 euros.
J’ai la pré­ten­tion de vieillir dans un luxe infi­ni
D’aimer
De l’être
D’avoir des amis
Du vin
Des chats (…)
en cours de lec­ture


Frédéric Tison, Aphélie, sui­vi de Noctifer, col­lec­tions Les Hommes sans Epaules, Libraire-Galerie Racine, Paris, 2018, 124 p.  15 euros. 
“De quelles pro­fon­deurs déçues, de quelle fon­taine noire, de quelle oeuvre viens-tu ? De quelles mains ?
Pour moi, je ne révé­le­rai pas toutes tes fumées – j’évoquerai le monde où tu passes.
Tu sourds. Tes  yeux s’éprennent du ciel – Gage que la lumière est un cri, et que ta vois est déjà sa réponse ardente.”


Nuno Jùdice, Le nom de l’amour, La Nouvelle Escampette poé­sie, 2018, 94 p. 15 euros


Seyhmus Dagtekin, Juste un pont sans feu – prix Stéphane Mallarmé, prix Théophile Gauthier, Le Castor Astral, 2018, 94 p. 12 euros.

et Sortir de l’abîme, mani­feste, 22 p. 4 euros


aux édi­tions Les Lieux-dits, deux recueils publiés en 2017 : 

  • Sylvie Villaume, rue com­po­sée, Cahiers du loup bleu, édi­tions Les Lieux-dits, 2017, 32 p. 7 euros.
  • Arnoldo Feuer, Couleur de roses mortes, Echos d’une sai­son en fuite, Cahiers du Loup bleu, 36 p. 7 euros.

Fabien Marquet, Par la Fenêtre, je me suis fait feuillage, édi­tions uni­ci­té, 112 p. 13 euros.
un pre­mier recueil qui “donne dans son tra­jet à sen­tir des cor­res­pon­dances, et à goû­ter des sen­sa­tions qui ouvrent en nous comme de nou­velles portes.” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)


  • L’Epais des Forêts, antho­lo­gie, dis­tri­buée aux auteurs contri­bu­teurs de l’anthologie homo­nyme sur la revue numé­rique Terre à Ciel,
    (12ème volume de la col­lec­tion “La Main qui écrit”, édi­té par Florence Saint-Roch et l’association “Saint-Omer en toutes lettres”. )
    hors com­merce.

  • Max Alhau, En cours de route, avec des pein­tures de Marie Alloy, L’Herbe qui tremble, 120 p. 14 euros.
    “Serais-tu celui qui se résigne /​ à répé­ter des mots /​ usés jusqu’à la lettre /​ et qui pour­tant avance…”
    en cours de lec­ture

Trois nou­veaux ouvrages des édi­tions Al Manar :

  • Bernard Desporte, Le Cri muet – en cours de lec­ture
  • Hafid Gafaïti, Les Braises de l’aube – en cours de lec­ture
  • Marie Alloy, L’Empreinte du visible – en cours de lec­ture
  •  

  • Morgan Riet, Sous la cognée, Editions Voix Tissées, col­lec­tion C’est -à-dire, 2017, 78 p. 8 euros.
    On était loin alors,/ à des années-nua­ge/ de cet âge/​où l’on ren­drait des comptes/​ où les rêves/​ sou­vent /​oublieraient/​ de nous faire/​ la courte échelle.

  • Christophe Sanchez, Les Gens, chro­niques ordi­naires, Tarmac, décembre 2017, non pagi­né, 14 euros.
    “Journal d’une tra­ver­sée entre les gens. leurs lieux. leurs ins­tants. Un regard défor­mé sur eux et sur ce qu’ils dégagent parce que je ne connais pas ces gens.”

  • Albertine Benedetto, Eva-Maria Berg, Ada Montès, Gérardmer, poème pour trois voix, édi­tions Pourquoi viens-tu si tard?, novembre 2017 80 p. 10 euros, 
    en cours de lec­ture

  • Gérard Bocholier, Tisons, poèmes, La Coopérative, jan­vier 2018, 110 p. 13 euros.
    “La brû­lure du désir et la brû­lure de l’absence sont les deux grandes sources d’inspiration de ce livre pla­cé sous le signe du feu, dont la genèse s’est éten­due sur de longues années.” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Recueil poé­tique col­lec­tif, Lignes d’horizons, Le Havre et autres rivages, édi­tions Lignes d’Horizon, 153 p. , 13 euros. 
     “Lignes d’arrivée, de départs ou de flot­tai­sons, /​ Points de fuite, de vues, de chutes, /​ Points de repères, /​ D’accroches ou encore d’ancrages. (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Jean-Marie Barnaud, Le Poète et la méchante humeur, avec des images de Rascal, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Hors Collection”, for­mat 140×170 mm,  64 p., 17 euros.un récit poé­tique sous forme épis­to­laire.
    recen­sé

Trois volumes, sous jaquette, dans la col­lec­tion Po&psy, édi­tions ERES, numé­ros 28 à 30 – 12 euros (des extraits pré­sen­tés dans Les Bonnes Feuilles de Po&psy sur le numé­ro 181 de Recours au Poème) :

  • Ivan Akhmetiev, Rien qu’une col­li­sion de mots, poèmes tra­duits du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, gra­vure d’Edith Schmidt.
  • Ashur Etwebi, Le Chagrin des absents, poèmes tra­duits de l’arabe (Lybie) par Antoine Jockey, des­sins de Yahya Al-Sheikh.
    en cours de lec­ture
  • Epaminondas Gonatas, La Crypte et autres poèmes, tra­duit du grec par Marie-Cécile Fauvin, vignettes de Alexis Akrithakis
  • en cours de lec­ture

  • Jules Vipaldo, Le Banquet de Plafond, Poésie Tinbad, 148 p. 18 euros.

  • Brice Bonfanti, Chants d’Utopie, col­lec­tion L’une et l’autre, Sens & Tonka & Cie, 174 p. 16, 50 euros.

  • Revue CAIRNS, n. 20 (jan­vier 2017) Afrique(s) et n. 21 (sep­tembre 2017), L’Etranger. 62 p. , 9 euros, sur le site : www. patrick​.joquel​.com
    revue semes­trielle, à des­ti­na­tion des ensei­gnants et de leurs classes – recen­sé

  • René Le Corre, Un Monde de rosée, Monde en poé­sie, pré­face de Pierre Tanguy, post­face de René Perron, 128 p. 12 euros.

Ecrits choi­sis par Brigitte Maillard et l’auteur par­mi la pro­duc­tion de 30-40 ans.


  • Florent Toniello, Lorsque je serai che­va­lier, Jacques Flament édi­tions, col­lec­tion “paroles de poètes”, 118 p. , 12 euros.
    “Pourquoi conti­nuer à écrire de la poé­sie, quand tant d’autres le font si bien et que si peu la lisent ? Au fond, quelle est la légi­ti­mi­té d’un poète dans le monde actuel?” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture).

  • Lambert Schlechter, Milliards de manières de mou­rir, 99 neu­vains, G.R.A.P.H.I.T.I EDITIONS PHI, Luxembourg, 110 p.
  • Lambert Schlechter, Monsieur Pinget sai­sit le rateau et tra­verse le pota­ger, Le Murmure du monde /​6, édi­tions Phi (www;phi.lu), 137 p. 19 euros.
    recen­sé

  • Murièle Modély, Penser maillé, éd. du cygne 
    en cours de lec­ture

  • Etats pro­vi­soires du poème, Revue annuelle, numé­ro 17 ; Japon, Poèmes et pen­sées en archipel, Cheyne édi­teur, décembre 2017, 144 p. 22 euros.
  • Christophe Sanchez, Les Gens, chro­niques ordi­naires, Tarmac, décembre 2017, non pagi­né, 14 euros.
    “Journal d’une tra­ver­sée entre les gens. leurs lieux. leurs ins­tants. Un regard défor­mé sur eux et sur ce qu’ils dégagent parce que je ne connais pas ces gens.”

  • Albertine Benedetto, Eva-Maria Berg, Ada Montès, Gérardmer, poème pour trois voix, édi­tions Pourquoi viens-tu si tard?, novembre 2017 80 p. 10 euros, 
    en cours de lec­ture

  • Gérard Bocholier, Tisons, poèmes, La Coopérative, jan­vier 2018, 110 p. 13 euros.
    “La brû­lure du désir et la brû­lure de l’absence sont les deux grandes sources d’inspiration de ce livre pla­cé sous le signe du feu, dont la genèse s’est éten­due sur de longues
  • Recueil poé­tique col­lec­tif, Lignes d’horizons, Le Havre et autres rivages, édi­tions Lignes d’Horizon, 153 p. , 13 euros. 
     “Lignes d’arrivée, de départs ou de flot­tai­sons, /​ Points de fuite, de vues, de chutes, /​ Points de repères, /​ D’accroches ou encore d’ancrages. (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Jean-Marie Barnaud, Le Poète et la méchante humeur, avec des images de Rascal, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Hors Collection”, for­mat 140×170 mm,  64 p., 17 euros.
    • un récit poé­tique sous forme épis­to­laire.

Trois volumes, sous jaquette, dans la col­lec­tion Po&psy, édi­tions ERES, numé­ros 28 à 30 – 12 euros (des extraits pré­sen­tés dans Les Bonnes Feuilles de Po&psy sur le numé­ro 181 de Recours au Poème) :

  • Ivan Akhmetiev, Rien qu’une col­li­sion de mots, poèmes tra­duits du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, gra­vure d’Edith Schmidt.
  • Ashur Etwebi, Le Chagrin des absents, poèmes tra­duits de l’arabe (Lybie) par Antoine Jockey, des­sins de Yahya Al-Sheikh.
  • Epaminondas Gonatas, La Crypte et autres poèmes, tra­duit du grec par Marie-Cécile Fauvin, vignettes de Alexis Akrithakis

  • Jules Vipaldo, Le Banquet de Plafond, Poésie Tinbad, 148 p. 18 euros.

  • Brice Bonfanti, Chants d’Utopie, col­lec­tion L’une et l’autre, Sens & Tonka & Cie, 174 p. 16, 50 euros.

  • Revue CAIRN, n. 20 (jan­vier 2017) Afrique(s) et n. 21 (sep­tembre 2017), L’Etranger. 62 p. , 9 euros, sur le site : www. patrick​.joquel​.co
           revue semes­trielle, à des­ti­na­tion des ensei­gnants et de leurs classes.

  • René Le Corre, Un Monde de rosée, Monde en poé­sie, pré­face de Pierre Tanguy, post­face de René Perron, 128 p. 12 euros.

Ecrits choi­sis par Brigitte Maillard et l’auteur par­mi la pro­duc­tion de 30-40 ans.


  • Florent Toniello, Lorsque je serai che­va­lier, Jacques Flament édi­tions, col­lec­tion “paroles de poètes”, 118 p. , 12 euros.

Pourquoi conti­nuer à écrire de la poé­sie, quand tant d’autres le font si bien et que si peu la lisent ? Au fond, quelle est la légi­ti­mi­té d’un poète dans le monde actuel?” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture).


  • Lambert Schlechter, Milliards de manières de mou­rir, 99 neu­vains, G.R.A.P.H.I.T.I EDITIONS PHI, Luxembourg, 110 p.
  • Lambert Schlechter, Monsieur Pinget sai­sit le rateau et tra­verse le pota­ger, Le Murmure du monde /​6, édi­tions Phi (www;phi.lu), 137 p. 19 euros.
    en cours de lec­ture

  • Murièle Modély, Penser maillé, éd. du cygne 
    en cours de lec­ture

  • Etats pro­vi­soires du poème, Revue annuelle, numé­ro 17 ; Japon, Poèmes et pen­sées en archipel, Cheyne édi­teur, décembre 2017, 144 p. 22 euros.

Les nou­veau­tés de Mai : 

 

Phoenix, Cahiers lit­té­raires inter­na­tio­naux, n. 28, dos­sier : Nicole Drano Stamberg. 158 p, 12 euros.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Le Journal des Poètes, 2/​2018, 87ème année, dos­sier : poé­sie croate du XXème-XXIème siècles, 2ème par­tie, 114 p. 10 euros.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Claudine Bohi, Mettre au monde, pein­tures d’Anne Slacik, L’Herbe qui tremble, 164 p. 14 euros.
dans cette matière brute  /​ tu plonges /​ le corps entier /​ tu le retournes /​ sur ton cri /​/​ tu le fais sur­gir dans la chair /​ et c’est par­tout

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Cécile Coulon, Les Ronces, Le Castor Astral, 166 p, 15 euros.
Ma force c’est d’avoir enfon­cé mon poing san­glant
dans la gorge du pas­sé
Ma force n’a pas d’ailes
Ni de griffes
Ni de longues pattes (…)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Didier Arnaudet- Bruno Lasnier (pho­tos) , Les ice­bergs sont encore libres d’ouvrir les  yeux, L’Atelier des Brisants, album 50 p, 15 euros, 
L’un pho­to­gra­phie les ice­bergs cadrés par la fenêtre du bateau. L’autre est en fuite, mais sa moti­va­tion semble peu à peu perdre de son  urgence. Ils engagent une conver­sa­tion frag­men­tée (…) (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Pierre Dhainaut, Et même le ver­sant nord, éd. Arfuyen, 88 p, 11 euros.
Les vents sur le ver­sant nord sont noc­turnes, hos­tiles. Eprouvons-les, ces vents, au lieu de nous com­por­ter en intrus. Quand nous par­lons, ne cachons plus nos mal­adresses. Appelons “poèmes” ce qui nous met en garde. (…)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Isabelle Lévesque, Pierre Dhainaut, La Grande année, avec des pho­to­gra­phies d’Isabelle Lévesques, L’Herbe qui tremble, 124 p, 18 euros.
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jean-Louis Rambour, Tombeau de Christopher Flazone, pein­tures de Renaud Allirand, L’Herbe qui tremble, 64 p, 13 euros.
en quelques poèmes est retra­cée ici la courte exis­tence du musi­cien amé­ri­cain Christopher Falzone, génie du pia­no, diag­nos­ti­qué fou, enfer­mé, qui “prit la voie des airs” pour échap­per aux médi­ca­ments et à l’enfermement.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Salvatore Quasimodo, La Lyre grecque, tra­duit de l’italien et pré­fa­cé par Patrick Reumaux, édi­tions Vagabonde, 216 p/​ 21,50 euros.
pre­mière tra­duc­tion en langue fran­çaise d’un livre (1940) qui fut salué comme “une décou­verte essen­tielle du lan­gage des Grecs.”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Isabelle Lévesque, Ni loin ni plus jamais, sui­vi de Salabreuil le magni­fique, Le silence qui roule, 36 p, 9 euros.
Un poète aimé ne meurt pas : il renaît dans les mots du poème, il rede­vient ce qu’il n’a pu être tota­le­ment, accom­plis­sant chaque pro­messe.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Béatrice Marchal, Un Jour enfin l’accès sui­vi de Progression jusqu’au coeur, illus­tra­tions d’Irène Philipps, L’Herbe qui tremble, 200 p., 15 euros.
Un jour enfin l’accès
On quitte le jar­din
savam­ment agen­cé
aux allées bien tra­cées
on pénètre dans la forêt, 
on avance dans l’inconnu…

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Lambert Schlechter, Une Mite sous la semelle du Titien, pro­se­ries, Le Murmure du monde/​7, Tinbad poé­sie, 128 p, 16 euros.
Cette mite cou­chée sur le dos, apla­tie, blan­châtre, bien visible à cause de la cou­leur brique du car­re­lage, pro­ba­ble­ment déjà des­sé­chée à l’intérieur, tout le psy­chisme qui était sans doute dans son ventre mou s’est éva­po­ré…”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Marie-Hélène Archambeaud, Van, édi­tions mémoire vivante, poé­sie, édi­tion illus­trée de 6 pho­tos de l’auteure, 84 p. , 16 euros.
C’était un jour et je n’en sais plus la fin. Dans la col­line, si tu vois, je regarde plus sombre et là  s’éclaire tout un pan des nuages le soleil on dirait l’a choi­si. De la plage si loin dont le sable dur à mes pieds ne s’enfonce, où je peux mar­cher (…)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jean-Marc Barrier, Virga, éd. Les Cent Regards, for­mat plié, 18×35, 40 p. sous  jaquette, 26 euros (22 so avant le 30 mai) plus port, 8 euros, par chèque aux édi­tions Cent Regards, 60 impasse Ermengarde, 34090, Montpellier.
vir­ga /​ nom fémi­nin (météo­ro­lo­gie) : le terme vir­ga désigne toute forme de pré­ci­pi­ta­tions n’atteignant pas le sol.
réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Luminitza C. Tigirlas, Noyer au rêve, pré­face de Xavier Bordes, édi­tions du Cygne, 74 p. 12 euros,
Immobile /​ le noyer me fixe /​ de ses noix nues en demi-som­meil /​ de ver­tu outra­gée

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Quatre recueils aux édi­tions Rougerie :

Olivier Deschizeaux, Ours, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
Boycotter les enfers éthé­rés d’un orme enter­ré à l’envers. /​/​ Cowboys à angles égaux mais tou­jours dys­lexiques. /​/​ Bricoler les arpèges d’un cime­tière sous les pau­pières…

Jean-Claude Leroy, Ça contre Ça, édi­tions Rougerie, un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
… tu avales des solu­tions /​ c’est une affaire avec le ÇA /​ un ÇA indif­fé­rent qui va choi­sir la guerre /​ un ÇA inau­dible qui gui­de­ra ton corps /​ un ÇA fer­mé qui t’ouvre les veines.

Roland Reutenauer, Le Portail dans les ronces, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 64 p. 12 euros.
Personne ne l’accueillera /​ un bou­quet de myo­so­tis à la main /​ les habi­tants du ciel ont rega­gné /​ depuis long­temps la vieille bible /​ sur l’étagère

Jean- François Mathé, Prendre et perdre, édi­tions Rougerie,  un volume non cou­pé, 80 p. 13 euros.
Paupières, un matin, le ciel res­té dans la nuit /​ ne vien­dra plus peser sur vos cils. /​/​ Tout sera lumière face à laquelle /​ vous ne retom­be­rez pas, …

exem­plaires dédi­ca­cés – réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

revue Traversées, n.87, prin­temps 2018, 154 p. abon­ne­ment 4 numé­ros, 30 euros, infos sur le site de la revue : /​https://​revue​-tra​ver​sees​.com/​r​e​v​u​e​-​e​n​-​c​o​u​rs/

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

revue Ornata, 5, mars 2018, for­mat ita­lien, non pagi­né, 10 euros

Mical Anton & Valérie Chesnay, Lac de Garance,col­lec­tion Eurydema, édi­tions Ornata, for­mat ita­lien, non pagi­né, 15 euros.
“Les errances sont une dou­leur. Et alors ? Sans dou­leur que serait la vie ? Un silence pâle et plat ? /​/​ Il faut errer alors ! Errer à mer­veille.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Jeanne Marie, Los cami­nos del alma, memo­ria viva de los poe­tas del 27, Les Chemins de l’âme, mémoire vive des poètes de la Génération de 27,  édi­tion bilingue pré­sen­tée par Françoise Morcillo et Juan Manuel Bonet, concep­tion et tra­duc­tion de l’espagnol par Jeanne Marie. réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Shani Diluka, Canopées, Calligraphies Marilka Bührmann, art3, 95 p., 15 euros.
l’auteur a conçu ce livre comme un jar­din ouvert où se feuillettent les méandres de l’humanité. réser­vé

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Ana Blandiana, Ma Patrie A4, tra­duit du rou­main par Muriel Jollis-Dimitriu, intro­duc­tion de Jean-Pierre Longre, ouvrage bilingue,. Black Herald Press, 125 p. 15 euros.
Un poème que je ne dis pas, un mot que je ne trouve pas
Mettent en péril l’univers
Suspendu à mes lèvres.
Une simple césure dans le vers
Détruirait le sor­ti­lège qui dis­sout les lois de la haine,
Les reje­tant tous, farouches et soli­taires,
Dans la grotte humide des ins­tincts.”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Dauphin, Patrice Cauda, Je suis un cri qui marche, essai, choix de poèmes et inédits, Les Hommes sans épaules édi­tions, 195p, 15 euros.
“De tant de dou­leur com­ment faire une vie ? inter­roge non seule­ment Patrice Cauda, res­ca­pé des mas­sacres du 9 juin 1944 à Tulle, mais don oeuvre entière. “

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Alain Breton, Infimes pro­diges, Oeuvre poé­tique, édi­tion éta­blie et anno­tée par Christophe Dauphin, pré­face de Paul Farellier, Les Hommes sans épaules édi­tions, 478p., 25 euros.
antho­lo­gie des textes publiés de 1974 à 2014, plus quelques textes sur­prises.

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Lambert Schlechter, Une Mite sous la semelle du Titien, pro­se­ries, Le Murmure du monde/​7, Tinbad poé­sie, 128p, 16 euros.
Cette mite cou­chée sur le dos, apla­tie, blan­châtre, bien visible à cause de la cou­leur brique du car­re­lage, pro­ba­ble­ment déjà des­sé­chée à l’intérieur, tout le psy­chisme qui était sans doute dans son ventre mou s’est éva­po­ré…”

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Esnault, Mordre l’essentiel, Tinbad Poésie, 336 p. 26 euros
“Je n’aurais pas vou­lu être un écri­vain raté ordi­naire.”
en cours de lec­ture

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Christophe Schaeffer, Horizon(s), Les édi­tions de l’improbable, 2017, 68 p., 
“Les mots sus­pen­dus sur la ligne d’horizon du désir infi­ni y brillent d’un éclat stel­laire, venu des plus loin­tains de l’univers et per­çus au plus proche et au plus intime de la conscience indi­vi­duelle” (extrait de la 4ème de couv.)

_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​_​

Alain Clastres, En Chemin, édi­tions uni­ci­té, 80 p. 13 euros.
“Alain Clastres ques­tionne, mais ne donne jamais de réponse, peut-être jus­te­ment parce que la ques­tion est la réponse elle-même” (extrait de la 4ème de couv.)

 

Rome Deguergue, Girondine, à la lisière de la pro­ésie et du nar­ra­toème, pho­tos et pic­to­pho­to­gra­phies de Patrice Yan Le Flohic, éd. Traversées, 98 p. 15 euros.
réser­vé


Pierre Dhainaut, état pré­sent du peut-être, édi­tion Le Ballet Royal, 56 p., 15 euros.
Les édi­tions LBR sont diri­gées par Mathieu Hilfiger et pro­posent de courtes pièces (frag­ments, poé­sie, théâtre) dans des livres soi­gnés au desi­gn moderne. 
recen­sé


Patricia Cartereau (poèmes) & Albane Gellé (des­sins et aqua­relles), Pelotes, averses, miroirs, lec­ture de Ludovic Degroote, L’Atelier contem­po­rain, volume car­ton­né et illus­tré, 163 p ; 25 euros.


Giorgio Manganelli, Salons, tra­duit de l’italien par Philippe di Meo, L’Atelier contem­po­rain, un volume car­ton­né, 150 p. 20 euros.
chro­nique de visites ima­gi­naires à d’imaginaires salons, dont l’auteur rend compte à la manière d’un Diderot ou d’un Baudelaire.


Danièle Faugeras, A chaque jour suf­fit son poème, Haïkus, pip­pa éd., 66p., 15 euros.


Françoise Le Bouar, Le Fouillis du ciel /​de la terre/​et des eaux, L’Herbe qui tremble, 100p, 14 euros.
Il y a là tout de même /​une ligne d’horizon se dit-elle, /​derrière le fouillis…


Gérard Bocholier, Un char­don de bleu pur, L’Herbe qui tremble, 104 p, 14 euros.
Je ne savais pas ce que c’était /​ de brû­ler de sang sous la neige /​ d’habiter l’abîme aux miroirs /​ de nouer le feu à la mer.


Olivier Demigné, image Antoine Corbineau, Poèmes arron­dis, Petite fabrique de poé­sie au hasard des rues, Cheyne éd. “Poèmes pour gran­dir”, 48p. 15 euros.


Estelle Fenzy, Par là, édi­tions Lanskine, 70 p., 12 euros.
Tremblez /​  échines courbes /​ langues rai­dies /​  oreilles sourdes /​/​ Tremblez trem­blez   /​/​Brûlez tout le long de vos os…
en cours de lec­ture


Catherine Gil Alcala, La Foule divi­na­toire des rêves, Poèmes et 18 des­sins, édi­tions La Maison brû­lée, 114 p., 15 euros.
J’ouvre la porte, ma mai­son est une prai­rie pro­fonde
                                                             entou­rée de forêts.
La réver­bé­ra­tion d’un pay­sage inté­rieur
dans la tor­peur du jour cani­cu­laire
le rie inquiet d’une pré­sence au fond de l’eau..
ou le cri de l’orfraie…
recen­sé


Benoît Reiss, Svetlana, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Grands Fonds”, 125 p., 19 euros.
Il s’agit d’un conte de quête moderne : la nar­ra­trice s’adresse à Svetlana, fille du tyran, pour obte­nir de sau­ver son mari et son fils rete­nus dans le “grand com­mis­sa­riat” – l’écriture poé­tique et le des­tin mys­tique de l’héroïne “trans­for­mée à force de poé­sie” jus­ti­fient sa pré­sence dans notre liste de livres à recen­ser, de même que le volume sui­vant : 

Marie Cosnay, Eléphantesque, Cheyne éd. col­lec­tion “Grands Fonds”, 15p. 19 euros,.
Dans ce récit à la pre­mière per­sonne, l’autrice fouille et déplie poé­ti­que­ment la vie d’un cou­sin résis­tant, reve­nu des camps et décé­dé à 20 ans, dans un puzle mêlant docu­ments anciens, minutes du pré­sent, spé­cu­la­tions…


2 recueils de Laurence Bourgeois,aux édi­tions Rafael de Surtis : Falaises du corps, illus­tra­tions Joan Beall, envoi, Jean-Marie de Crozals, 
et Nili Fossae, illus­tra­tions d’Hélène Baumel, envoi inté­rieur Dani Frayssinet.
de très beaux livres !


Saleh Diab, Poésie syrienne contem­po­raine, édi­tion bilingue, Le Castor Astral, 368 p., 20 euros.

réser­vé


Radu Bata, Survivre mal­gré le bon­heur, Jacques André édi­teur, col­lec­tion “art square”, 200 p. , 19 euros.
 ce recueil de “poé­settes sans prise de tête” écrites par l’auteur pour récon­ci­lier ses étu­diants avec la poé­sie  nous offre des textes pleins de verve et d’humour.


André Prodhomme, Impasse des abso­lus, col­lec­tions Les Hommes sans Epaules, Libraire-Galerie Racine, Paris, 2016, 86 p. 15 euros.
J’ai la pré­ten­tion de vieillir dans un luxe infi­ni
D’aimer
De l’être
D’avoir des amis
Du vin
Des chats (…)
en cours de lec­ture


Frédéric Tison, Aphélie, sui­vi de Noctifer, col­lec­tions Les Hommes sans Epaules, Libraire-Galerie Racine, Paris, 2018, 124 p.  15 euros. 
“De quelles pro­fon­deurs déçues, de quelle fon­taine noire, de quelle oeuvre viens-tu ? De quelles mains ?
Pour moi, je ne révé­le­rai pas toutes tes fumées – j’évoquerai le monde où tu passes.
Tu sourds. Tes  yeux s’éprennent du ciel – Gage que la lumière est un cri, et que ta vois est déjà sa réponse ardente.”


Nuno Jùdice, Le nom de l’amour, La Nouvelle Escampette poé­sie, 2018, 94 p. 15 euros


Seyhmus Dagtekin, Juste un pont sans feu – prix Stéphane Mallarmé, prix Théophile Gauthier, Le Castor Astral, 2018, 94 p. 12 euros.

et Sortir de l’abîme, mani­feste, 22 p. 4 euros


aux édi­tions Les Lieux-dits, deux recueils publiés en 2017 : 

  • Sylvie Villaume, rue com­po­sée, Cahiers du loup bleu, édi­tions Les Lieux-dits, 2017, 32 p. 7 euros.
  • Arnoldo Feuer, Couleur de roses mortes, Echos d’une sai­son en fuite, Cahiers du Loup bleu, 36 p. 7 euros.

Fabien Marquet, Par la Fenêtre, je me suis fait feuillage, édi­tions uni­ci­té, 112 p. 13 euros.
un pre­mier recueil qui “donne dans son tra­jet à sen­tir des cor­res­pon­dances, et à goû­ter des sen­sa­tions qui ouvrent en nous comme de nou­velles portes.” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)


  • L’Epais des Forêts, antho­lo­gie, dis­tri­buée aux auteurs contri­bu­teurs de l’anthologie homo­nyme sur la revue numé­rique Terre à Ciel,
    (12ème volume de la col­lec­tion “La Main qui écrit”, édi­té par Florence Saint-Roch et l’association “Saint-Omer en toutes lettres”. )
    hors com­merce.

  • Max Alhau, En cours de route, avec des pein­tures de Marie Alloy, L’Herbe qui tremble, 120 p. 14 euros.
    “Serais-tu celui qui se résigne /​ à répé­ter des mots /​ usés jusqu’à la lettre /​ et qui pour­tant avance…”
    en cours de lec­ture

Trois nou­veaux ouvrages des édi­tions Al Manar :

  • Bernard Desporte, Le Cri muet – en cours de lec­ture
  • Hafid Gafaïti, Les Braises de l’aube – en cours de lec­ture
  • Marie Alloy, L’Empreinte du visible – en cours de lec­ture
  •  

  • Morgan Riet, Sous la cognée, Editions Voix Tissées, col­lec­tion C’est -à-dire, 2017, 78 p. 8 euros.
    On était loin alors,/ à des années-nua­ge/ de cet âge/​où l’on ren­drait des comptes/​ où les rêves/​ sou­vent /​oublieraient/​ de nous faire/​ la courte échelle.

  • Christophe Sanchez, Les Gens, chro­niques ordi­naires, Tarmac, décembre 2017, non pagi­né, 14 euros.
    “Journal d’une tra­ver­sée entre les gens. leurs lieux. leurs ins­tants. Un regard défor­mé sur eux et sur ce qu’ils dégagent parce que je ne connais pas ces gens.”

  • Albertine Benedetto, Eva-Maria Berg, Ada Montès, Gérardmer, poème pour trois voix, édi­tions Pourquoi viens-tu si tard?, novembre 2017 80 p. 10 euros, 
    en cours de lec­ture

  • Gérard Bocholier, Tisons, poèmes, La Coopérative, jan­vier 2018, 110 p. 13 euros.
    “La brû­lure du désir et la brû­lure de l’absence sont les deux grandes sources d’inspiration de ce livre pla­cé sous le signe du feu, dont la genèse s’est éten­due sur de longues années.” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Recueil poé­tique col­lec­tif, Lignes d’horizons, Le Havre et autres rivages, édi­tions Lignes d’Horizon, 153 p. , 13 euros. 
     “Lignes d’arrivée, de départs ou de flot­tai­sons, /​ Points de fuite, de vues, de chutes, /​ Points de repères, /​ D’accroches ou encore d’ancrages. (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Jean-Marie Barnaud, Le Poète et la méchante humeur, avec des images de Rascal, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Hors Collection”, for­mat 140×170 mm,  64 p., 17 euros.un récit poé­tique sous forme épis­to­laire.
    recen­sé

Trois volumes, sous jaquette, dans la col­lec­tion Po&psy, édi­tions ERES, numé­ros 28 à 30 – 12 euros (des extraits pré­sen­tés dans Les Bonnes Feuilles de Po&psy sur le numé­ro 181 de Recours au Poème) :

  • Ivan Akhmetiev, Rien qu’une col­li­sion de mots, poèmes tra­duits du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, gra­vure d’Edith Schmidt.
  • Ashur Etwebi, Le Chagrin des absents, poèmes tra­duits de l’arabe (Lybie) par Antoine Jockey, des­sins de Yahya Al-Sheikh.
    en cours de lec­ture
  • Epaminondas Gonatas, La Crypte et autres poèmes, tra­duit du grec par Marie-Cécile Fauvin, vignettes de Alexis Akrithakis
  • en cours de lec­ture

  • Jules Vipaldo, Le Banquet de Plafond, Poésie Tinbad, 148 p. 18 euros.

  • Brice Bonfanti, Chants d’Utopie, col­lec­tion L’une et l’autre, Sens & Tonka & Cie, 174 p. 16, 50 euros.

  • Revue CAIRNS, n. 20 (jan­vier 2017) Afrique(s) et n. 21 (sep­tembre 2017), L’Etranger. 62 p. , 9 euros, sur le site : www. patrick​.joquel​.com
    revue semes­trielle, à des­ti­na­tion des ensei­gnants et de leurs classes – recen­sé

  • René Le Corre, Un Monde de rosée, Monde en poé­sie, pré­face de Pierre Tanguy, post­face de René Perron, 128 p. 12 euros.

Ecrits choi­sis par Brigitte Maillard et l’auteur par­mi la pro­duc­tion de 30-40 ans.


  • Florent Toniello, Lorsque je serai che­va­lier, Jacques Flament édi­tions, col­lec­tion “paroles de poètes”, 118 p. , 12 euros.
    “Pourquoi conti­nuer à écrire de la poé­sie, quand tant d’autres le font si bien et que si peu la lisent ? Au fond, quelle est la légi­ti­mi­té d’un poète dans le monde actuel?” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture).

  • Lambert Schlechter, Milliards de manières de mou­rir, 99 neu­vains, G.R.A.P.H.I.T.I EDITIONS PHI, Luxembourg, 110 p.
  • Lambert Schlechter, Monsieur Pinget sai­sit le rateau et tra­verse le pota­ger, Le Murmure du monde /​6, édi­tions Phi (www;phi.lu), 137 p. 19 euros.
    recen­sé

  • Murièle Modély, Penser maillé, éd. du cygne 
    en cours de lec­ture

  • Etats pro­vi­soires du poème, Revue annuelle, numé­ro 17 ; Japon, Poèmes et pen­sées en archipel, Cheyne édi­teur, décembre 2017, 144 p. 22 euros.
  • Christophe Sanchez, Les Gens, chro­niques ordi­naires, Tarmac, décembre 2017, non pagi­né, 14 euros.
    “Journal d’une tra­ver­sée entre les gens. leurs lieux. leurs ins­tants. Un regard défor­mé sur eux et sur ce qu’ils dégagent parce que je ne connais pas ces gens.”

  • Albertine Benedetto, Eva-Maria Berg, Ada Montès, Gérardmer, poème pour trois voix, édi­tions Pourquoi viens-tu si tard?, novembre 2017 80 p. 10 euros, 
    en cours de lec­ture

  • Gérard Bocholier, Tisons, poèmes, La Coopérative, jan­vier 2018, 110 p. 13 euros.
    “La brû­lure du désir et la brû­lure de l’absence sont les deux grandes sources d’inspiration de ce livre pla­cé sous le signe du feu, dont la genèse s’est éten­due sur de longues
  • Recueil poé­tique col­lec­tif, Lignes d’horizons, Le Havre et autres rivages, édi­tions Lignes d’Horizon, 153 p. , 13 euros. 
     “Lignes d’arrivée, de départs ou de flot­tai­sons, /​ Points de fuite, de vues, de chutes, /​ Points de repères, /​ D’accroches ou encore d’ancrages. (extrait de la 4ème de cou­ver­ture)

  • Jean-Marie Barnaud, Le Poète et la méchante humeur, avec des images de Rascal, Cheyne édi­teur, col­lec­tion “Hors Collection”, for­mat 140×170 mm,  64 p., 17 euros.
    • un récit poé­tique sous forme épis­to­laire.

Trois volumes, sous jaquette, dans la col­lec­tion Po&psy, édi­tions ERES, numé­ros 28 à 30 – 12 euros (des extraits pré­sen­tés dans Les Bonnes Feuilles de Po&psy sur le numé­ro 181 de Recours au Poème) :

  • Ivan Akhmetiev, Rien qu’une col­li­sion de mots, poèmes tra­duits du russe par Christine Zeytounian-Beloüs, gra­vure d’Edith Schmidt.
  • Ashur Etwebi, Le Chagrin des absents, poèmes tra­duits de l’arabe (Lybie) par Antoine Jockey, des­sins de Yahya Al-Sheikh.
  • Epaminondas Gonatas, La Crypte et autres poèmes, tra­duit du grec par Marie-Cécile Fauvin, vignettes de Alexis Akrithakis

  • Jules Vipaldo, Le Banquet de Plafond, Poésie Tinbad, 148 p. 18 euros.

  • Brice Bonfanti, Chants d’Utopie, col­lec­tion L’une et l’autre, Sens & Tonka & Cie, 174 p. 16, 50 euros.

  • Revue CAIRN, n. 20 (jan­vier 2017) Afrique(s) et n. 21 (sep­tembre 2017), L’Etranger. 62 p. , 9 euros, sur le site : www. patrick​.joquel​.co
           revue semes­trielle, à des­ti­na­tion des ensei­gnants et de leurs classes.

  • René Le Corre, Un Monde de rosée, Monde en poé­sie, pré­face de Pierre Tanguy, post­face de René Perron, 128 p. 12 euros.

Ecrits choi­sis par Brigitte Maillard et l’auteur par­mi la pro­duc­tion de 30-40 ans.


  • Florent Toniello, Lorsque je serai che­va­lier, Jacques Flament édi­tions, col­lec­tion “paroles de poètes”, 118 p. , 12 euros.

Pourquoi conti­nuer à écrire de la poé­sie, quand tant d’autres le font si bien et que si peu la lisent ? Au fond, quelle est la légi­ti­mi­té d’un poète dans le monde actuel?” (extrait de la 4ème de cou­ver­ture).


  • Lambert Schlechter, Milliards de manières de mou­rir, 99 neu­vains, G.R.A.P.H.I.T.I EDITIONS PHI, Luxembourg, 110 p.
  • Lambert Schlechter, Monsieur Pinget sai­sit le rateau et tra­verse le pota­ger, Le Murmure du monde /​6, édi­tions Phi (www;phi.lu), 137 p. 19 euros.
    en cours de lec­ture

  • Murièle Modély, Penser maillé, éd. du cygne 
    en cours de lec­ture

  • Etats pro­vi­soires du poème, Revue annuelle, numé­ro 17 ; Japon, Poèmes et pen­sées en archipel, Cheyne édi­teur, décembre 2017, 144 p. 22 euros.
X