> STREET READER /​ PREDICATEUR DE RUE

STREET READER /​ PREDICATEUR DE RUE

Par |2018-08-22T02:18:10+00:00 23 octobre 2013|Catégories : Blog|

 

At Swanston and Collins he domi­nates the pave­ment
with a fixture’s humi­li­ty, side­li­ned to the kerb
bet­ween his knee-high spea­kers, a small encamp­ment.
Constantly, rapid­ly, in a soft-shoe ver­sion of voice
rising in the mid­st of each indis­tin­gui­shable
sen­tence to des­cend, end­less aural shuffle
laid down to inat­ten­tive pas­sers-by, he deli­vers
who knows what reve­red text, now and then a num­ber
mar­king the place without inter­ven­tion of mind.
Is he bol­ste­red in his self-obli­te­ra­ting grey
by a theo­ry of the effi­ca­cy of rehear­sal ? Or hel­ped
through pen­sio­ned weeks and months by the oscil­la­tion
of hapless words, the unhee­ded pro­phets, the unhea­ring
conveyor-belt herd of people with appoint­ments ?

 

 

A Swanston et Collins il domine le pavé
avec l'humilité d'un objet, ali­gné au bord du trot­toir
entre ses haut-par­leurs à hau­teur de genoux, un petit cam­pe­ment.
Vite, sans cesse, d'une voix type chaus­sure de gomme
mon­tant au milieu de chaque phrase indis­tincte
pour des­cendre, traî­ne­ment de pieds inces­sant et bien audible
qui s'impose aux pas­sants inat­ten­tifs, il pro­nonce qui sait
quel texte révé­ré, un chiffre de temps à autre
indi­quant un pas­sage sans qu'il doive y pen­ser.
Est-il sou­te­nu dans l'effacement gris qu'il s'impose
par une théo­rie de l'efficacité de la répé­ti­tion ? Ou aidé
depuis des semaines et des mois rému­né­rés par
les oscil­la­tions des mots sans suc­cès, des pro­phètes igno­rés, la sourde cour­roie de trans­mis­sion du trou­peau sala­rié ?

Traduction : Marilyne Bertoncini
 

X