Il fal­lait bien que tu répondes,
Ô bien-aimée, de ce miroir
Où toutes les femmes du monde
Seront éton­nées de se voir.

Jeannine Burny, dédi­ca­taire du recueil de Maurice Carême (1899-1978) qui lui est consa­cré, vient de s’éteindre, à 95 ans. Secrétaire du poète, mais aus­si sa muse et sa com­pagne, pen­dant 35 ans, elle n’eut de cesse toute sa vie de pro­mou­voir cette oeuvre poé­tique qui était deve­nue sa vie éga­le­ment : maître de confé­rence dans de nom­breuses uni­ver­si­tés, elle est l’auteur de l’essai Le Jour s’en va tou­jour trop tôt, sur les pas de Maurice Carême (édi­tions Racine, 2007), et la  fon­da­trice et pré­si­dente  de La Fondation Maurice Carême1, elle sou­te­nait aus­si la mai­son d’écrivain- musée Maurice Carême à Anderlecht, et les prix de la Fondation sou­te­naient des tra­vaux consa­crés autant  à l’oeuvre du poète et à la créa­tion belge contem­po­raine. 

Qui fré­quente le Festival de poé­sie de Sète ne peut man­quer  de l’avoir régu­liè­re­ment ren­con­trée, sur son stand, ou dans le public des lec­tures : sa voix tou­jours fraîche, l’acuité de son regard sur la poé­sie, et son humour moqueur et juvé­nile ravis­saient qui l’écoutait. C’est avec beau­coup de tris­tesse et de ten­dresse que nous  saluons cette femme simple et atta­chante, et que nous adres­sons à tous ceux qui l’ont connue et aimée nos sin­cères condo­léances.

 

pho­to mbp

pho­to mbp

On peut retrou­ver Jeannine Burny, sur dai­ly motion, dans une série de six pas­sion­nants entre­tiens où elle répond avec cha­leur aux ques­tions de Jean-Luc Pujo et parle de sa ren­contre (elle avait 16 ans) avec le poète, de la per­son­na­li­té atta­chante de ce der­nier, et de sa poé­sie. https://​www​.dai​ly​mo​tion​.com/​v​i​d​e​o​/​x​j​4​9v3

une inter­ven­tion caus­tique de Jeannine Bury sur la poé­sie contem­po­raine, au fes­ti­val de Sète, en 2019

1 – La fon­da­tion Maurice CARÊME est proche de Bruxelles. Adresse : Avenue Nellie MELBA 14 1070 BRUXELLES, Site Internet : http://​www​.mau​ri​ce​ca​reme​.be/