> Edouard Glissant

Edouard Glissant

2018-07-04T10:09:23+00:00

Docteur ès lettres, Edouard Glissant est né à Sainte-Marie (Martinique) le 21 sep­tembre 1928. Il fait des études secon­daires au lycée Schoelcher de Fort-de-France, et pour­suit des études de phi­lo­so­phie à la Sorbonne, et d’ethnologie au Musée de l’Homme.

Ses pre­miers poèmes (Un champ d’îles, La terre inquiète et Les Indes) lui valent de figu­rer dans l’Anthologie de la poé­sie nou­velle de Jean Paris. Il joue un rôle de pre­mier plan dans la renais­sance cultu­relle afri­caine. Il rem­porte le prix Renaudot, en 1958, pour son pre­mier roman, La Lézarde. Co-fon­da­teur avec Paul Niger en 1959 du Front antillo-guya­nais, il est expul­sé de la Guadeloupe et assi­gné à rési­dence en France. Il publie en 1961 une pièce de théâtre, Monsieur Toussaint, et en 1964, un second roman, Le Quatrième Siècle.

Il rentre en Martinique en 1965, et fonde un éta­blis­se­ment de recherche et d’enseignement, l’Institut mar­ti­ni­quais d’études, et une revue de sciences humaines, Acoma.Il pour­suit son cycle roma­nesque avec Malemort, La Case du com­man­deuret Mahagony. Il renou­velle la parole poé­tique avec Boises, Pays rêvé, pays réelet Fastes ; Il par­ti­cipe à l’épanouissement de la pen­sée avec trois essais majeurs, L’Intention poé­tique, Le Discours antillaiset Poétique de la rela­tion.

De 1982 à 1988, il est Directeur du Courrierde l’Unesco. En 1989, il est nom­mé « Distinguished University Professor » de l’Université d’État de Louisiane (LSU), où il dirige le Centre d’études fran­çaises et fran­co­phones. Il dis­pa­raît le 3 février 2011 à Paris.

 

© Crédits pho­tos (sup­pri­mer si inutile)

Poèmes choi­sis

X