Entre le blanc de lune et celui de la mer
le dormeur se fau­file encore
avec d’autres rêves laiteux :
pain, vis­age, neige sur montagne.

Au réveil il regarde ses mains pâles .
Il soupire.

il n’a pas mérité
d’être le can­di­dat de l’aube
ni de la fleur de cerisier.

Il vivra un jour comme un autre.