Les murs ne bougent pas
Les portes restent closes

Une cime se courbe
Sur le bois et la plaie

Tu souf­fles sur la braise
Et fais tout apparaître

 

 

La Venue (Arfuyen, 2006)
 

Présentation de l’auteur