> Jaccottet écrivant Au col de Larche, par Jean-Marc Sourdillon,

Jaccottet écrivant Au col de Larche, par Jean-Marc Sourdillon,

Par | 2018-02-23T15:48:43+00:00 20 avril 2015|Catégories : Blog|

édi­tions Le Bateau fan­tôme, mars 2015

 

 

 

 

            Dans cet ouvrage, Jean-Marc Sourdillon, écri­vain et spé­cia­liste de Jaccottet (il a par­ti­ci­pé à l’édition de ses Œuvres dans la biblio­thèque de la Pléiade), nous retrace le mou­ve­ment qui a don­né nais­sance au texte Au col de Larche. Dans le récit intime de cette genèse, nous décou­vrons la for­mi­dable sen­si­bi­li­té et l’extrême exi­gence qui font de Philippe Jaccottet un immense poète. Un témoi­gnage excep­tion­nel sur la réa­li­té de la créa­tion poé­tique.

            « Avec Jaccottet écri­vant Au col de Larche, Jean-Marc Sourdillon pour­suit l'invention de formes nou­velles, inau­gu­rées par ses récits et ses "poèmes rhap­so­diques". Cette forme-ci, je l'appellerais volon­tiers "concert-lec­ture" : il explique et il joue mer­veilleu­se­ment cette "par­ti­tion" allant et venant avec une aisance ins­pi­rée de la lettre musi­cale à l'esprit pro­fond de ces pages, qui est bien celui d'une résur­rec­tion, d'une nais­sance de "l'éternité fraîche" à par­tir des tom­beaux de pierre, des "bar­rières de schiste"… Ce mou­ve­ment fon­da­men­tal est repris, conden­sé, dans la der­nière page, si émou­vante, où l'auteur asso­cie la nais­sance et la mort de deux de ses proches : ren­ver­se­ment du motif de la fugue où, cette fois, la nais­sance pré­cède, mais sa pré­sence, son assis­tance dans les deux évé­ne­ments les lie dans une conti­nui­té qui est celle de la vie sou­te­nue par ses gestes. » (Jean-Pierre Lemaire)

Extrait

« Quel est cet « invi­sible » né de la réfrac­tion du bruit de tor­rent dans l’espace inté­rieur de celui qui, l’ayant enten­du, y prête atten­tion et l’écoute ? C’est lui que l’écriture cherche à rejoindre ou à faire entendre et il semble qu’il ne se donne nulle part mieux que dans la musique, cet « inouï dont elle est l’écho réper­cu­té » ; il se pré­sente ici sous la forme d’une pure actua­li­té, d’une éner­gie qui se pro­digue et qui cir­cule. Il est dans le bruit du tor­rent, dans les poèmes de Hölderlin, de Rimbaud, de Mandelstam, dans la musique de Bach ou de Mozart, dans la vie inté­rieure du mar­cheur. Il passe de l’un à l’autre à l’endroit où le poème s’écrit et il se com­mu­nique à celui qui le lit, que je suis, et qui met ses pas dans ceux de celui qui l’a écrit, et de tous ceux qui pré­cèdent ou marchent avec nous. »

 

*

 

Jaccottet écri­vant Au col de Larche, par Jean-Marc Sourdillon, avec une image d’Yvonne Alexieff
ISBN 978-2-9546757-1-8 – 38 pages – for­mat 18×24 cm – 15€

Ce livre a été conçu et fabri­qué en France sur les papiers de créa­tion 100% recy­clés Rives Tradition extra blanc et Cyclus Print mat.

 

Pour com­man­der cet ouvrage, trois pos­si­bi­li­tés :

• Rendez-vous sur notre site www​.leba​teau​fan​tome​.com (achat sécu­ri­sé via Paypal)
• Rendez-vous sur www​.ama​zon​.fr
• Envoyez un chèque de 17,50€1 à l’ordre de Mathieu Hilfiger /​ Le Bateau Fantôme en pré­ci­sant bien vos nom et adresse au 152, bou­le­vard Saint-Germain – 75006 Paris

Prochains titres à paraître aux édi­tions Le Bateau Fantôme :

• Jean Maison, L’atelier Nicolas Hilfiger
• Jean-Pierre Lemaire, L’armoire aux tem­pêtes
• Yves Bonnefoy, entre­tien sur la ques­tion du livre, avec une pré­face de Pierre Dhainaut