Circonstances

 

L’eau coule sous le pont
y en a t‑il assez pour laver nos visages

Les oiseaux se dirigent
en diag­o­nale vers la montagne
devant nous un grand arbre qui cache
ce qui nous reste humaine­ment de forêt

au loin un chant acci­den­té de camionneur
c’est sûre­ment le vent

qui le ramène jusqu’à nous
en oiseau de mau­vais­es circonstances

l’eau coule sous le pont
y en a t‑il encore pour laver nos visages

                                         *****

                                                                                              

James Noël par Pas­cale Monnin.

Texte Ken­ny Ozi­er La fontaine (Paul Poule), dessin
Gas­pard oeuf.

En hommage à Manno Charlemagne

69 cordes pour une guitare 

Rêveur mag­né­tique
révo­lu­tion­naire mort à 69 ans
devrions-nous
pour les ouvriers
devrions-nous
pour les planteurs de cannes à sucre
et les semeurs de lucioles
dans les champs de nuit
devrions-nous
au prof­it de la lutte
éro­tis­er tous nos héros


Man­no Charlemagne
avait 69 ans
au fond le corps nu de sa gui­tare 
brûlait de passion
pour les volcans

devrions-nous
manger le pain
couler le café du soir
avec une étoile
dans la gorge
comme dernière aspirine
avant l’éternité
il faut des filles
et des cig­a­rettes comme il faut
pour la révo­lu­tion en pays chaud

la note est pure
mais rien n’est simple
en amour
les jours ouvrables son­nent fériés
les jours fériés sont entre-ouverts 
ouvri­er céleste qui ferme le poing
dans la gueule du bourgeois
pour­fend­eur de haute gamme
et des luttes dans les bas-fonds
devrions-nous
pour l’amour libre
éro­tis­er tous nos héros

                                        ****

Face à la page blanche

Puisqu’il faut par­ler de métissage
de la tex­ture du désir se dérobant
de peau et de cha­grin 
je con­fesse avec lâcheté
avoir dess­iné tes fess­es à la craie blanche 
sur une ardoise noire
j’ai couché tes courbes
avec du char­bon noir
sur une page blanche
et j’ai fumé en boucle
tes pen­sées au travers
des nuages lourds
dis-toi bien Que
j’ai fumé
en boucle
au creux
de tes cheveux4
j’ai brisé la ligne du coeur
cassé la main gauche
cassé la main droite
je ne suis qu’un œil en roue libre 
dans le chavire­ment des couleurs

Veules-Les-Ros­es, France, déc 2017

Texte Ken­ny Ozi­er La fontaine (Paul Poule), dessin
Gas­pard oeuf.