La ville plonge dans l’Hiver
avec la fièvre de l’oiseau

Les lèvres gelées de la Marne
et les prières défuntes du soir

Au Printemps le pont
sou­rit de ses dents de mam­mi­fère
dégin­gan­dé

L’été la musique
emporte des pro­vi­sions
d’aube fraîche

Et l’Automne ras­semble
les sou­ve­nirs des amants tran­sis

Le Canal boit aux silences
de la rivière

 

Juin 2014