> LE PROLOGUE DES VERGERS

LE PROLOGUE DES VERGERS

Par | 2018-02-26T04:04:32+00:00 1 novembre 2014|Catégories : Blog|

 

Voici les vieilles sen­ti­nelles de mai
Leur flo­rai­son éna­mou­rée d’oiseaux
Toute cette beau­té indif­fé­rente
Illuminant la cage et le peu à être

Tout fait tel­le­ment blan­cheur ces temps-ci

Même l’écume s’est tue sous le vent

Que veux-tu
C’est l’énigme du prin­temps
Son élan infran­gible
D’un côté ton ciel qui peu à peu se rétracte
De l’autre les grands retours qui se pour­sui­vront

Tu vou­drais pou­voir mou­rir à 999 vies
Arrêter l’encryptage des che­mins
Et renaître une mil­lième fois
Sinon qu’aurais-tu appris
Du bai­ser de neige dans un cloître
De la ten­dresse en sa tra­ver­sée des visages
Des mains qui donnent tout en men­diant

Tout de même
On aura su bien peu des autres et des îles où repo­ser