Pour tout bouclier,
La feuille qui tremble
Et un masque de roses
Habité par ton ombre
Qui se sépare de son col­lier de cris
Semé aux qua­tre tracés du futur tu.
Ciel gelé,
Sous la crasse glu­ante d’une mémoire
Qui n’en finit pas de se multiplier
En lier­res sanguins.
Astre inondé d’astres.
La porte du livre se referme
Sur le roucoule­ment du pigeon
Et les let­tres, en cage, recousent
La mèche de l’alphabet.