Pro­fondes
les racines des mots
tra­ver­sant les strates géologiques et temporelles,
buvant au cratère des lacs anciens,
s’agrippent aux vis­cères de la terre,
prélèvent toute mémoire sur leur passage,
        aug­mentent, gonflent,
        don­nent nais­sance à d’autres formes.