23 mai 1871 Semaine sanglante

les morts sont coupables
on ne sait jamais qui se cache dans un cercueil
pas­sage Tivoli à Paris
l’ar­mée ver­sail­laise arrose de balles
un cor­bil­lard qui mène au cimetière
un habi­tant du quarti­er mort dans son lit
les chevaux s’en­fuient tirant au diable
le con­voi funèbre les fers résonnent
rue d’Am­s­ter­dam un croque-mort tombe
il passera de vie à tré­pas dans la nuit
l’ank­ou et le kap­i­tal ricanent