une rose improbable
âpre et solitaire
née et non-née
se con­fond avec
l’impossible et l’insaisissable
silence

de la nuit du non-être

 

[dans Ros­es incréées]