Accueil> Voix éclatées, de 14 à 18 remporte les suffrages

Voix éclatées, de 14 à 18 remporte les suffrages

Par |2020-01-20T16:55:52+01:00 20 janvier 2020|

Patrick Quillier lau­réat du Prix de poé­sie de l’ASEL (Académie euro­péenne des Sciences, des Arts et des Lettres) pour son recueil Voix écla­tées (de 14 à 18).

Le prix décer­né par l’Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres, sise rue Monsieur le Prince à Paris aura lieu  same­di 25 jan­vier au Sénat.

Patrick Quillier enseigne la Littérature Générale et Comparée à l’Université de Nice, où il tra­vaille sur l’écoute telle que la révèle la poé­sie (écoute des bruits du dehors, du dedans, de la vie et de la mort). Mais pas seule­ment… Il est éga­le­ment poète, musi­cien, com­po­si­teur, tra­duc­teur et édi­teur des Œuvres de Fernando Pessoa en Pléiade. Il a tra­duit des poètes por­tu­gais et hon­grois contem­po­rains.

Dans ses pre­miers recueils, Office du mur­mure aux Editions de la Différence  en 1996 puis Orifices du mur­mure paru en 2010 chez le même édi­teur, le poète aborde la thé­ma­tique de l’écoute, du mur­mure, trame du poème et de la musique, trame trem­blée et redon­dante œuvrant à l’établissement d’une méta­mor­phose de la lit­té­ra­li­té de l’œuvre. Il tente de don­ner à entendre cela dans les per­for­mances de ses poèmes, réa­li­sées seul ou en contre­point avec le musi­cien tra­di­tion­nel Sérgio Morais.

 

Patrick Quillier, Voix écla­tées (de 14 à 18), pré­face de Gabriel Mwènè Okoundji, col­lec­tion Paul Froment, Fédérop, 408 p., 25€, pp. 117 à 121.

Avec Voix écla­tées, de 14 à 18, Prix Kowalski de la ville de Lyon 2018, le poète porte les voix des hommes, femmes, confon­dus mais dis­tincts, de même que ne se recense plus les vic­times, dont nombre sont demeu­rées sans visage, de cette/​La Grande Guerre. Voix unique, écla­tées des écla­tés du vacarme des bombes, cette épo­pée poi­gnante sera objet de per­for­mances, inter­ro­geant ici encore la por­tée de ce geste qu’est écrire, témoi­gner, de la parole, de la mons­tra­tion de l’indicible. 

Il semble ain­si que la ques­tion de la trace quelle que soit sa nature, sonore ou écrite, guide les ten­ta­tives (réus­sies ! ) de Patrick Quillier, dont l’objectif serait peut-être d’en inter­ro­ger la por­tée, la per­ti­nence, et la pré­gnance de ce pas­sé sur nos deve­nirs. Son œuvre, cer­tai­ne­ment, est ” telle la cou­ronne d’un corymbe /​ une atmo­sphère d’émotions sans fin /​ unit morts et vivants en com­mu­nion.” ( Voix écla­tées, de 14 à 18, DEUX GREFFÉS : UN RÉCIT ÉNIGMATIQUE ).  

Patrick Quillier, avec Voix écla­tées, de 14 à 18, est lau­réat du Prix de l’Académie euro­péenne des Sciences, des Arts et des Lettres 2019. Les prix seront décer­nés à Paris, au Sénat, le same­di 25 jan­vier.

 

l’Académie euro­péenne des Sciences, des Arts et des Lettres a été fon­dée par le Dr Nicole Lemaire d’Agaggio en 1973. Elle a sou­hai­té créer une base scien­ti­fique du futur, sus­cep­tible de ras­sem­bler les créa­teurs les plus émi­nents de l’Europe : savants mais éga­le­ment écri­vains et artistes. Elle fit donc cette pro­po­si­tion à la Tribune du Kremlin. 

Elle a pour voca­tion : 

– de for­mer un réseau scien­ti­fique au sens le plus large entre les nations euro­péennes, mais aus­si en cor­ré­la­tion avec diverses Académies Internationales ;
– d’organiser des forums régu­liers dans diverses villes d’Europe, consa­crés à la dis­cus­sion d’actualité et de thèmes les plus divers, dépen­dants des spé­cia­li­tés les plus variées (voir para­graphe « Disciplines »), avec le sou­tien de l’UNESCO ; 
– d’en dif­fu­ser les actes, en publiant dans la mesure du pos­sible les expo­sés et les conclu­sions ; 
– de contri­buer à la paix dans le monde grâce à son exemple et à la qua­li­té morale et intel­lec­tuelle de ses Membres. 

 

Source : Académie des Sciences, des Lettres et des Arts.

Photo de Une : Patrick Quillier aux ren­contres d’Aiglun (06) qu’il orga­nise chaque année), sur le Blog de Marilyne Bertoncini,   Minotaur/​a

 

A lire aus­si sur Recours au poème :

Recours au poèmes a publié des extraits de Voix écla­tées, de 14 à 18 dans son numé­ro 190, Voix écla­tées, de 14 à 1 8  ain­si qu’un Focus de Christine Durif-Bruckert, consa­cré à l’auteur Patrick Quillier et à son œuvre, dans ce même numé­ro : Patrick Quillier : Voix écla­tées, 14-18 

Présentation de l’auteur

Patrick Quillier

 

Né en 1953 à Toulouse, Patrick Quillier étu­die les lettres et devient pro­fes­seur de lit­té­ra­ture com­pa­rée à l’université de Nice. Musicien et com­po­si­teur, il s’intéresse aux liens exis­tant entre la lit­té­ra­ture et la musique.

Il est tra­duc­teur de por­tu­gais et fait décou­vrir au public fran­çais la poé­sie d’Eugénio de Andrade et sur­tout, celle de Fernando Pessoa. Il coor­donne l’édition de la Pléiade consa­crée à ce monu­ment des lettres por­tu­gaises.

Il est poète et publie des recueils tels Orifices du mur­mure ou Office du mur­mure.

© Olgalucia Jordan

Autres lec­tures

Patrick Quillier : Voix éclatées, 14-18

Chantent les témoins, chantent les mar­tyrs À l’heure des com­mé­mo­ra­tions offi­cielles de la Grande Guerre le poète et tra­duc­teur Patrick Quillier((Patrick Quillier, poète, est aus­si pro­fes­seur de Littérature géné­rale et com­pa­rée à l'Université [...]