Bénédicte Montjoie, Rumeurs

Par |2021-03-07T07:41:49+01:00 5 mars 2021|Catégories : Bénédicte Montjoie, Poèmes|

Le vent
épouse les balançoires
croise des oiseaux
bagués
esquive
les hommes

Un arbre hésite
à troquer
sève contre
pelures du langage

 La terre ne con­naît pas le doute
elle abrite
celui des hommes

Laisse-moi juste
empoign­er la vie
aus­cul­ter ses splendeurs
et planter ton sourire.

 

 Route

Un matin
on prendrait la route
bra­con­nant la poussière
des chemins

lais­sant
les tristesses
matelassées
d’in­jonc­tions généalogiques
cloquées
sous la morsure
d’un crayon

On regarderait
les secondes
user les minutes
on quit­terait le temps
la cor­ro­sion des heures

La parole de l’eau
étancherait nos peurs
on hésiterait
à douter.

 

Rumeurs

J’aime  entr­er dans la nuit
graver mes pas sous la lune

écouter

l’é­clo­sion des étoiles
mobiles et rebelles

tress­er mon sang
à celui des galaxies
sangler
les sanglots
con­tem­pler les halos

écouter

le rythme orphelin
des rumeurs de l’horizon
le galop
d’une larme
quelques résidus cosmiques.

 

L’en­fant

Der­rière ses doigts
l’enfant
sans cabane
se cache

sans refuge
pour dévêtir sa peine

                 Le temps passe  comme un flo­con planté
                 Le petit jour se greffe  sur la cime des syllabes

 Ses bras libres labourent l’espace
esquisse d’une seule caresse
boxée par l’absence
la pulpe du vent.

 

 

Présentation de l’auteur

Bénédicte Montjoie

Née à Paris en 1960, elle vit à Angers depuis 2003

Pub­liée en revues de poésie (Comme en poésie, Décharge, Poésie Pre­mière, Trac­­tion-bra­bant, Ver­so), elle ani­me égale­ment des ate­liers d’écriture dans divers­es struc­tures. Elle pro­pose régulière­ment des lec­tures depuis 2013 ;  a créé l’as­so­ci­a­tion “et L’en­crier danse” en 2015.

A par­ticipé à l’ouvrage col­lec­tif : ” DEHORS - Ces milieux qui nous trans-for­­ment ” (auto­bi­ogra­phies envi­ron­nemen­tales) sous la coor­di­na­tion de Dominique Cottereau , 
édi­tions L’Har­mat­tan - mars 2017.

En 2019, elle a créé un DUO Poésie & Harpe, avec une jeune et tal­entueuse harpiste (Rose Pol­li­er-Méliodon). Par l’écri­t­ure, elle se relie au Vivant, à tout ce qui chahute l’e­space-temps, à l’infiniment …

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Aller en haut