Clément Riot, Quatuor floral

Par |2022-03-08T16:26:41+01:00 1 mars 2022|Catégories : Clément Riot, Poèmes|

Coqueli­cots

Vive les coquelicots
Qui ne vivent pas en pots
Sitôt cueillis
Déjà flétris
De plein champs ou des fossés
Tou­jours fleurs de liberté
Sitôt les blés moissonnés
Tache de sang sur lit doré
Pour mourir au champ d’honneur
Foulés sous des corps aimants
Suantes roulades de senteurs
Mieux le poids des amants
Que le bras du faucheur

∗∗∗

Bleuet

 Hon­neur au grand bleuet,
Qui batail­lait jadis en caracole
Avec ses sœurs, les rebelles messicoles.
Tou­jours droit et  fier même en bouquet,
Insoumis, mau­vaise herbe, feu follet,
Défolié, arraché, désherbé,
Pour­chas­sé au milieu des prés,
Débusqué au bord des fossés.
D’apogée en périgée,
Grain de beauté azuré,
Rousseur des champs de blé,
Étoile des centaurées,
Des cam­pagnes as-tu vrai­ment disparu ?
Roi des sauvageons, quand reviendras-tu…
Peu­pler mes rêves enfantins
Annon­cer de bleus matins
Des aubes prometteuses
Des journées heureuses
Sans sac­ri­fice d’adventices
Sur l’Hôtel-Dieu des artifices.

∗∗∗

Ortie

De toutes les mal-aimées
Tu es ma préférée
Princesse des faubourgs
Tu veil­lais à tous les détours
Gar­di­enne des potagers de sacristie

Ortie
Des ter­rains vagues tu étais la vigie
Reine Fée des ruines endormies
Veilleuse des chantiers inaboutis
Au moin­dre oubli tu repre­nais tes droits
Repous­sant partout sans foi ni loi

Ortie
Des tournois d’enfants tu étais l’épée d’ordalie.
Du temps des pan­talons courts, les mol­lets rougis
Craig­naient tes mar­tinets puni­tifs fou­et­tant jusqu’au sang.
Pour l’alchimie casanière, médecine de troisième rang,
Tu deve­nais en sor­cel­lerie du quotidien,
Décoc­tion, cat­a­plasme ou purin,
Remède des poitri­naires et des jardins.

Ortie
Soupe de Romano
Souf­flé de chemineau
Des ban­lieues de jadis tu étais le pavot.
Androg­y­ne Seigneur mag­nanime et hospitalier
Tu accueil­lais en tes buis­sons ensauvagés
Tout ce qui était, comme on dis­ait, jeté aux orties
Mod­este détri­tus ou imposant encombrant
Usten­siles brisés cassés ébréchés déjà rouillés
Aban­don­nés délais­sés oubliés dépassés.
Sous ton cou­vert pro­tecteur et urticant
Tout déchet pou­vait en paix finir sa vie.

Ortie
Encore mille mercis
Pour ton piquant écran, cachant
Nos jardins secrets d’enfants,
Friche de rêves  où des rebuts en répit
Nous tenaient lieu
De graal merveilleux.

∗∗∗

Chardon

Tu es ma rose à moi, chardon !
Habi­tant de lieux sans toit
Dans la sèche gar­rigue à moutons
Dressé bien haut, bien droit
Tu piques, griffes et cardes la laine
Dis­cret sou­tien des gens de peine.

Chardon Car­line
Card­abelle Cardoline
Au ras du sol, fleur de soleil séché
Cœur de lune asséché
En rosace desséchée
Cru­ci­fié aux portes des granges
Devenu immor­tel archange
Tu nour­ris les rêveurs
Tu écartes les rodeurs.

Sur le bois vieil­li des entrées
Cloué en porte bonheur
Au seuil des demeures
Tu chas­s­es les damnés
Les mau­vais esprits
Tu veilles au som­meil des bergeries
Herbe démon des bre­bis égarées.

Des berg­ers et promeneurs
Serais-tu l’éclaireur ?
Cal­vaire végé­tal  sur ta tige,
Pro­tecteur imaginaire,
Vivace force sorcière.
Hors nos voies royales sans repères
Tal­is­man de peu, tu ériges
à la croisée de quelque chemin,
En nos temps incertains,
Une goutte rosée
De sérénité.

Pho­to de Une Ailes de verre © P Marchesan.

Présentation de l’auteur

Clément Riot

con­teur, com­pos­i­teur de musique élec­troa­cous­tique et auteur, se pro­duit, en français et aus­si en espag­nol, seul ou avec un ou plusieurs com­plices (flûtes, gui­tare, vio­le de gambe, flûtes à bec, orgue, accordéon…) ; notam­ment dans des spec­ta­cles (réc­its de tra­di­tion orale ou de créa­tion) bien accueil­lis par la presse (L’Education musi­cale, La Let­tre du Musi­cien, Les Let­tres Français­es / L’Humanité, Trad-Mag­a­zine, Croix du Midi, L’Indépendant, Midi Libre, La Dépêche, le Dauphiné libéré, Les Dernières Nou­velles D’Alsace …)
Inter­vient égale­ment comme réc­i­tant, dans des œuvres clas­siques et écrites (« Pierre et le Loup », « Messe Wisig­oth­ique », « Con­cer­to pour vio­lon­celle et réc­i­tant », « Des mots et des orgues », « His­toire du soldat »…).
Le réper­toire de Clé­ment Riot va de con­tes tra­di­tion­nels puisés aux sources les plus var­iées à des créa­tions per­son­nelles tou­jours inspirées du style oral et des divers­es formes de nar­ra­tion, sou­vent en fusion avec un univers musi­cal par­ti­c­uli­er (musiques con­tem­po­raines écrites ou impro­visées, électroacoustique,…)
A par­ticipé pen­dant 10 ans à la revue « Ecouter-voir »

Bib­li­ogra­phie

- “Platero y yo : élégie andalouse pour nar­ra­teur et gui­tare”, livre audio bilingue, 2019, Ouï-dire éd.
— Cétacé: légen­des et prophétie baleinières in memo­ri­am fukushi­ma”, Ill Jeanne Riot, 2021, 14€, ISBN 978–2‑909190–01‑3
- Le grand par­ler Aurochs ou L’E­popée de la Con­stel­la­tion du Tau­reau = La pal­abra mar­avil­losa del pueblo Uro o la epopeya del Con­stelación del Tau­ro, bilingue français/espagnol, ill. du pein­tre Bal­bi­no Gin­er, 2015 (épuisé)
Les con­tes de 14–18 de mémère Ger­maine, ill. Lau­rence Godon-Pirof, 2014 (épuisé)

Discogra­phie :
Com­pos­i­teur : Daou­mi : épopée acous­ma­tique en 4 épisodes in memo­ri­am Louise Michel, CD Motus/in Texto
Inter­prète : “Platero y yo : élégie andalouse pour nar­ra­teur et gui­tare”, (1° enreg­istrement) op 190 de Mario Castel­n­uo­­vo-Tedesco et Juan Ramón Jiménez ; nar­ra­teur Clé­ment Riot, gui­tare Miguel Angel Romero. Ouï-dire édi­tions : CD ODL667-668 espag­nol / CD ODL 665–666 Français

www.clement-riot.com

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Aller en haut