Ivan de Monbrison, Trois poèmes traduits du russe

Par |2022-05-06T07:31:43+02:00 2 mai 2022|Catégories : Ivan de Monbrison, Poèmes|

Texte orig­i­nal et tra­duc­tion Ivan de Monbrison 

 

J’écris à l’envers pour qu’ils ne me lisent pas.

Je dois écrire.

Nuit Jour.

Mais j’ai peur d’être lu.

Des loups à tête humaine agis­sent dans la rue, tuent.

Je vois des cadavres de ma fenêtre.

Le silence est fait de mots

qui n’ont jamais été prononcés.

 

Я должен написать.

Ночь, день.

Но боюсь, чтобы меня прочитали.

Волки с человеческими головами

действуют на улице, убивают.

Я вижу трупы из своего окна.

Молчание складывается из слов,

которые никогда не произносились.

 

∗∗∗

 

Le ciel, blessé au couteau, saigne.

Tu pleures der­rière le mur.

Le silence est un verre plein de sang.

Je bois lentement.

Tu chantes une chan­son que je ne con­nais pas

Mais ça me rap­pelle mon enfance.

 

Небо, раненное ножом, истекает кровью.

Ты плачешь за стеной.

Молчание – это стакан, полный крови.

Я пью медленно.

Ты поешь песню, которую я не знаю.

Но это напоминает мне о моем детстве.

 

∗∗∗

 

L’oubli, l’exil, la nuit, toute

La vio­lence du monde.

Vous mourez sans savoir qui vous étiez.

C’est un drame.

Demain j’irai chanter par­mi les loups,

j’irai danser avec eux.

Et puis ils me mangeront sans dire un mot.

 

Забвение, изгнание, ночь, все

Насилие мира.

Вы умираете, не зная, кем вы были.

Это драма.

Завтра пойду петь среди волков,

пойду с ними потанцевать.

А потом они меня будут есть , не говоря ни слова.

 

 

 

Présentation de l’auteur

Ivan de Monbrison

Ivan de Mon­bri­son est un poète, écrivain et artiste vivant à Paris né en 1969.

Il y a étudié les langues ori­en­tales après le lycée, sans grand succès.

Ivan a des ten­dances autis­tiques et schiz­o­phrènes qu’il a essayé de gér­er à tra­vers l’art, au cours des vingt dernières années de sa vie.

Son écri­t­ure et son art reflè­tent peut-être aus­si le sen­ti­ment de la déca­dence de la société d’aujourd’hui, cen­trée sur sa pro­pre vacuité et son manque de véri­ta­ble finalité.

Il a été pub­lié dans des mag­a­zines lit­téraires en France et à l’étranger.

Autres lec­tures

Aller en haut