> Marine Ribaud, Extraits des poèmes d’Anna K.

Marine Ribaud, Extraits des poèmes d’Anna K.

2017-12-28T15:17:16+00:00
Tout ne dit pas
qui ne déploie à tire d’ailes,
prive l’air, de ton souffle sans,
Air, de ta bouche qui ne dit pas,
Sans avoir l’air,
De ta bouche-lèvres, ava­lées,
Disparaissent dans la plaie les­si­vée

 

*

 

On seul marche pour devant
der­rière seule­ment les chiens ont fini de se taire avec la nuit.
les autres ont oublié ce que ça fait de mou­rir
ils ne savent plus le jour ils ne savent plus la nuit
Il n’y a plus que des jours et des jours sans nuit
sans demain
et des nuits et des nuits sans jour
sans un seule­ment jour pour conver­tir les armes en larmes dépo­sées
sans un trou pour l’exigence dans le creux les reins à dos d’âme à dos de homme
un trou pour vivre.

 

*

 

Non je ne t’aime
que ne dit pas
mon­tante la marée
dans le doute érafle
en râles misère
pla­te­ment crie et crin
à tou­jours droit et branche
Me déshon­neur
insou­te­nant les mots          De volon­té
avoir l’air à l’obscur
au cham­branle ébran­ler à la porte
que ne s’ouvre devant d’adieux
L’aveu
est venu au crâne du monde.
Il y a le pli plus haut que la pluie parce que pluie est vouée au genou de la terre ber­gère mes os mais
de per­sonne sou­ve­nance
En per­sonne en chair en os je ne connais de Dieu que les hommes à son image

 

*

 

Entre mes autre­ment jambes ren­trer à soi a soif du monde déplier pour­vu que plis lis­ser au détour
découvre mes jambes de femme entre toutes les femmes

 

*

 

Il y a le pli plus haut que la pluie parce que pluie est vouée au genou de la terre ber­gère mes os mais
de per­sonne sou­ve­nance
En per­sonne en chair en os je ne connais de Dieu que les hommes à son image

 

Présentation de l’auteur

X