Martine-Gabrielle Konorski, Sept poèmes

Par |2022-01-06T06:43:51+01:00 30 décembre 2021|Catégories : Martine-Gabrielle Konorski, Poèmes|

Dans un soupir
le chant
des coquelicots
Dans la danse
des blés
points rouges
des coquelicots

A la porte
de la chambre
une haie
de coquelicots
ferme les volets
sur la buée
Un plongeon
dans le rouge

Éter­nité rouge
des pavots.

 

On se tient dans le sombre
dans l’angle mort de soi
quelque part où la suture
devient berceuse

Chant rouge de la peur
Temps fixe du regard
sur le mur
Plus aucun bruit

Lorsque l’oubli.

 

Appartenir
au vacillement
quand je me heurte
à la lisière
de la fuite
des heures

A ce qui porte
lointainement
la parole dépecée
en éboulis
dans l’échouage de
ce qui reste à dire

Juste un futur perdu.

 

Puis ce fut
l’heure des soupirs
sous les masques

Une danse sur
l’île
per­due des archipels

Avancer ou peut-être pas
vers la ligne
de crête

A l’aplomb
de l’Immense
les eaux plates
et le jardin
  plongé
sous le vent tiède
du soir qui tombe

Rouge
la lune s’épand

Espoir indéchiffrable.

 

Com­mence­ment
de terre
sous les pier­res désolées
parsème les chemins
de ce pays sauvage
L’ombre de Dionysos
dévoile les collines
où nous goutions
les grains bleus et juteux
Bouch­es ouvertes
sous les feuilles de vignes
Allongés
au pied des nœuds de terre
quand le ciel s’abolit
Un vent d’Eden soufflait
sur nos corps ivres
baignés de la chaleur
du cen­tre de la terre
Ivresse de terre
et de raisin
au roy­aume invisible
Tan­dis que les oiseaux
berçaient le reflet de nos songes
Bac­chus s’était endor­mi sous le figuier
Le feu divin ense­mençait la terre

Les Ménades s’étaient mis­es à danser.

 

A Alfon­si­na Storni

Y te bas
Y te bas
A l’agua profunda
Flaques salées
En cercles
De toi
Alfon­si­na vesti­da de mar
Cet air qui résonne
Depuis loin derrière
Der­rière la tête
Der­rière le temps
Der­rière ton soleil antique
Paroles brûlantes
De tes poèmes
De ton sommeil
Cara­co­las marinas
Du fond de la mer
Ton chant
Déchire le ciel et les vents
Un cri nous arrache
Résonne
Tam­bour dans la poitrine
Tremblement
Perce la chair
Et cet air
Nous par­le de toi

Alfon­si­na
Alfon­si­na vesti­da de mar.

 

Marche de pente
Au chemin des estives
Bal­ance­ment du corps
Au son rauque
De la cloche
En espaliers
Imper­turbables vaches
Tach­es brunes
Tach­es rousses
Le souf­fle suspendu
Avancée sur les crêtes
Les rêves accrochés
Sur le chemin du ciel
Une ronde de poudre
Aux forêts denses
Couleur tesson
S’égarer sans atteinte visible

L’infigurable de la liberté.

 

Présentation de l’auteur

Martine-Gabrielle Konorski

Mar­­tine-Gabrielle KONORSKI est auteure de poésie et musi­ci­enne. Ses livres sont pub­liés aux édi­tions L’Atelier du Grand Tétras : Instant de Ter­res, Black Her­ald Press : Adesso, Les Cahiers du Museur : Et si c’était là-bas ( livre d’artiste avec la pein­tre Myr­i­am Boc­cara ), Les Lieux Dits : Ban­des d’artistes  (avec la pein­tre C. Val­cke), Le Nou­v­el Athanor : Bethani suivi de Le bouil­lon de la langue ; Une lumière s’accorde ;  Je te vois pâle … au loin (Prix « Poésie Cap 2020 »). Aux édi­tions Car­ac­tères : Sutures des Saisons. Ses textes sont égale­ment présents en revues. En 2019, à Paris, le théâtre Les Déchargeurs a organ­isé une soirée de lec­ture de Bethani.En 2021, deux soirées de lec­ture musi­cale sont pro­gram­mées au théâtre du Nord — Ouest. En 2018, Mar­­tine-Gabrielle KONORSKIcréait au théâtre Les Déchargeurs, Accords, dia­logue entre ses textes et la musique de Fed­eri­co Mom­pou. Accords a été labélisé par Le Print­emps des Poètes et soutenu par l’ambassade d’Espagne et le World Poet­ry Move­ment. Par ailleurs, Mar­­tine-Gabrielle KONORSKI est Admin­is­tra­teure de L’Union des Poètes & Cie, mem­bre du Comité de rédac­tion de la revue lit­téraire Les Car­nets d’Eucharis, auteure de nom­breux por­traits et entre­tiens, a été Prési­dente du jury du con­cours « Faites des mots en prison » organ­isé par le Min­istère de la jus­tice. Après des études d’anglais, de droit et de sci­ences poli­tiques, elle a mené une car­rière inter­na­tionale dans la com­mu­ni­ca­tion en France et aux Etats-Unis. Elle est Cheva­lier dans l’Ordre nation­al du mérite.

Bib­li­ogra­phie (sup­primer si inutile)

Autres lec­tures

Martine-Gabrielle Konorski, Instants de terres

Instants de ter­res est le livre que Mar­­tine-Gabrielle Konors­ki vient de pub­li­er aux édi­tions L’Atelier du Grand Tétras. Pré­facé par Nathalie Riera, il se com­pose d’un ensem­ble de poèmes divisé en sept sec­tions ; il […]

Aller en haut