> Alfred Edward Housman, 1887

Alfred Edward Housman, 1887

Par | 2017-12-30T11:24:06+00:00 20 octobre 2013|Catégories : Alfred Edward Housman, Poèmes|

 

De la Clee jusqu’au ciel le flam­beau brille,
    Clair l’ont vu les com­tés,
Au nord et au sud revient le signal
    Des flam­beaux rani­més.

Regarde à gauche, à droite, les monts illu­mi­nés,
   Entre eux s’allument les val­lons,
Car c’est ce soir depuis cin­quante ans
   Que Dieu pro­tège la Reine.

Lors, quand la flamme qu’ils ne voient pas s’exalte
   Au-des­sus du sol qu’ils fou­laient,
Frères, sou­ve­nons-nous de nos amis
   Qui ont remis leur œuvre à Dieu.

Vers les ciels sous les­quels se tis­sèrent leurs cœurs,
   Vers les champs qui éle­vèrent leur cou­rage,
Les sau­veurs ne ren­tre­ront pas ce soir :
   Eux-mêmes ne purent se sau­ver.

L’aube pointe en Asie sur les pierres tom­bales
   Où se lisent des noms du Shropshire ;
Et le Nil étale sa crue
   Près des morts que la Severn vit naître.

En temps de paix nous hono­rons par champs et villes
   La Reine qu’ils ser­virent à la guerre,
Et par monts et vaux brû­lons les flam­beaux
   Sur la terre pour laquelle ils périrent.

« Dieu garde la Reine », vivants nous chan­tons,
    Et de cime en cime on l’entend ;
Avec nos voix vos voix résonnent,
   Frères du Cinquante-troi­sième Régiment.

Oh, Dieu la gar­de­ra, soyez sans crainte :
   Si vous res­tez hommes tels que naguère,
Si vos fils valent ceux de vos pères,
   Oui, Dieu la Reine gar­de­ra.
 

 

Traduction par Delia Morris et André Ughetto

 

 

1887

 

From Clee to hea­ven the bea­con burns,
               The shires have seen it plain,
       From north and south the sign returns
              And bea­cons burn again.

      Look left, look right, the hil­ls are bright,
            The dales are light bet­ween,
Because 'tis fif­ty years to-night
     That God has saved the Queen.

      Now, when the flame they watch not towers
           About the soil they trod,
Lads, we'll remem­ber friends of ours
    Who sha­red the work with God.

     To skies that knit their hearts­trings right,
          To fields that bred them brave,
    The saviours come not home to-night
         Themselves they could not save.

It dawns in Asia, tombs­tones show
    And Shropshire names are read ;
And the Nile spills his over­flow
    Beside the Severn's dead.

     We pledge in peace by farm and town
        The Queen they ser­ved in war,
     And fire the bea­cons up and down
        The land they per­ished for.

'God save the Queen' we living sing,
     From height to height 'tis heard ;
And with the rest your voices ring,
     Lads of the Fifty-third.

Oh, God will save her ; fear you not :
     Be you the men you've been,
Get you the sons your fathers got,
    And God will save the Queen.

 

Sommaires