Accueil> Danièle Duteil : Haïkus extraits de différents recueils

Danièle Duteil : Haïkus extraits de différents recueils

Par |2020-09-06T20:35:39+02:00 6 septembre 2020|Catégories : Danièle Duteil, Poèmes|

après l’averse
une autre averse
empreintes pro­fondes

 

brumes de décembre
un vol d’échassiers
se perd

 

Derrière les hiron­delles, haï­kus coécrits avec Gérard Dumon, AFH, 2010.

∗∗∗

les champs inon­dés
entre deux cabanes flotte
une cuve à mazout

 

jar­dins sub­mer­gés
dehors une femme appelle
son minou minou

 

Écouter les heures, Prix du livre haï­ku, APH, 2013.

∗∗∗

allon­gée
sous les étoiles
par­fois une chute

 

 

retour au pays
même vent mêmes pierres
d’autres vies

 

Au bord de nulle part, illus­tra­tion haï­ga de Ion Codrescu, édi­tions Pippa, 2014.

∗∗∗

Des tags sur les murs
La mai­son du pêcheur
fleure le cur­ry

 

 

Village décré­pi
Pas même un cadran solaire
pour pié­ger le temps

 

Décrocher les étoiles, pré­face d’Alain Kervern, illus­tra­tions de Choupie Moysan, édi­tions Unicité, 2018.

Présentation de l’auteur

Danièle Duteil

Danièle Duteil est née dans l’île de Ré qu’elle conti­nue d’aimer immen­sé­ment, en dépit des convoi­tises dont ce petit mor­ceau de terre bat­tu par les flots fait aujourd’hui l’objet.  Ses sou­ve­nirs les plus piquants y sont ancrés à jamais.

La majeure par­tie de sa sco­la­ri­té se déroule au Lycée de La Rochelle, puis à la Faculté de Lettres de Poitiers. Sa longue car­rière de pro­fes­seur, débu­tée à l’âge de 21 ans, lui apprend la patience et la tolé­rance et lui fait décou­vrir les richesses insoup­çon­nables de chaque indi­vi­du. Le pro­fes­so­rat ne cor­res­pond pas cepen­dant à son choix de pré­di­lec­tion : la méde­cine l’attire mais ses parents n’approuvent pas.

Depuis main­te­nant qua­torze ans, elle se consacre assi­du­ment à l’étude de la poé­sie brève japo­naise, qui n’a pas fini de la séduire. Si elle lit très volon­tiers les contem­po­rains, qu’elle prend plai­sir à com­men­ter d’ailleurs dans diverses revues, elle aime tou­jours autant s’imprégner des écrits des haï­jins clas­siques anciens, Bashô, Buson, Issa, Shiki, Chiyo ni… indé­mo­dables vir­tuoses d’un art qui ne cesse de sur­prendre.

Entrée au Bureau de l’AFH (Association Francophone de Haïku) en 2007, sous la pré­si­dence de Jean Antonini, elle ne tarde pas à en deve­nir la secré­taire et la pré­si­dente du jury de sélec­tion des haï­kus. Elle par­ti­cipe à la mise en place ou à l’animation de plu­sieurs fes­ti­vals : Montréal 2008, Lyon 2010, Martigues 2012 (sous la pré­si­dence de Martine Gonfalones-Modigliani), Vannes 2014.

En 2008, elle s’abonne à la Revue du Tanka fran­co­phone et par­ti­cipe par la suite à plu­sieurs fes­ti­vals de Tanka à Martigues, Montréal et Lyon.

En 2010, la poé­tesse, qui vit à Rivedoux-Plage (17), crée avec Gérard Dumon (17), Jean-Claude Nonnet dit « Bikko » (86), Patrick Somprou (16) Le Kukaï du Grand Quart Sud-Ouest.

En 2011, elle crée avec Gérard Dumon l’Association Francophone pour les Auteurs de Haïbun, « L’étroit che­min » (AFAH) qu’elle pré­side encore aujourd’hui. Sous sa res­pon­sa­bi­li­té, l’AFAH publie en ligne, quatre fois par an, son jour­nal L’écho de l’étroit che­min. La revue est visible sur le site de l’AFAH : http://​asso​cia​tion​-fran​co​phone​-hai​bun​.com/

En 2012, elle est sélec­tion­née pour la « Balade haï­ku dans l’île de Shikoku », concours orga­ni­sé par les Associations Shikoku Muchujin, Japon Auvergne et Nippon Auvergne : JANA.

En 2013, elle rem­porte le Prix du Livre Haïku de l’Association pour la Promotion et la Diffusion du Haïku, avec le recueil Écouter les heures.

Cette même année, consé­quence de la tem­pête Xynthia, elle quitte l’île de Ré pour s’installer dans le Morbihan, au bord de la Ria d’Etel. Le temps de prendre ses marques et elle conti­nue de dif­fu­ser autour le haï­ku. Peu avant le fes­ti­val inter­na­tio­nal de haï­ku de l’AFH (2014), elle com­mence à réunir son « Kukaï-Vannes » qui se tient encore chaque 2even­dre­di du mois, excep­té en août. Les membres du kukaï étu­dient sur­tout le haï­ku, par­fois le tan­ka, le haï­bun ou le ren­ku.

De 2014 à 2016, elle col­la­bore à La Lettre de Ploc cen­trée sur des recen­sions d’ouvrages.

En 2015, elle signe un contrat entre l’AFAH et les Éditions du Tanka fran­co­phone (diri­gées par Patrick Simon) pour co-publier annuel­le­ment soit un numé­ro com­mun de la Revue du Tanka fran­co­phone « Spécial haï­bun et tan­­ka-prose », soit un recueil col­lec­tif.

Elle par­ti­cipe à la for­ma­tion de jeunes haï­kistes bre­tons, à la fin de l’année 2019, dans le cadre du 18e concours inter­na­tio­nal de haï­ku Taol Kurun de Quimperlé, et fait par­tie du jury de sélec­tion en com­pa­gnie de Fanny Chauffin (coor­di­na­trice), Marie Chiff’mine, Malo Bouessel-du-Bourg, Mai Ewen, Melaine Favennec, Naig Kervella, Alain Kervern, Bernez Tangi et Pierre Tanguy.Entre la tenue de son jour­nal L’écho de l’étroit che­min, la rédac­tion d’articles pour d’autres revues telles La Revue du Tanka fran­co­phone, Haïku University, Gong (AFAH), les recen­sions de recueils, l’écriture de pré­faces, les sol­li­ci­ta­tions diverses (ate­liers, jurys, confé­rences, salons, fes­ti­vals…), la publi­ca­tion de recueils, elle ne voit pas le temps pas­ser, si ce n’est à tra­vers l’observation atten­tive de la nature dont elle guette les plus intimes sou­bre­sauts.  

Œuvre

 

  • Recueils per­son­nels

 

Face au le pont, coécrit avec Alain Legoin, HaïkOuest, 2008.

La pluie bat la dune, HaïkOuest, 2009

Derrière les hiron­delles, AFH, 2010

3 feuilles sur la treille (coécrit avec Janick Belleau et Monique Merabet), Éd. L’iroli, 2012 ;

Écouter les heures, Prix du livre de haï­ku 2013 décer­né par l’APH (Association pour la pro­mo­tion et la dif­fu­sion du haï­ku) ;

Au bord de nulle part, haï­ku (illus­tré par les haï­ga de Ion Codrescu), Éd. Pippa, 2014 ;

L’odeur du fenouil sau­vage, haï­ku (coécrit avec Damien Gabriels), Éd. Pippa 2016 ;

de Villes en Rives, tan­ka (coécrit avec Janick Belleau), Éd. du Tanka fran­co­phone, 2017 ;

Le son de la chan­te­pleure, haï­ku : livre d’artiste, col­lage réa­li­sés par Christine Anziani, emboî­tage de  Choupie Moysan, Ed. CNJV, Vannes, 2018.

Décrocher les étoiles, haï­ku, Éd. Unicité, 2018.

 

  • Direction de recueils

 

Enfansillages 1, col­lec­tif de haï­ku (co-diri­­gé avec Valérie Rivoallon), Éd. Unicité, 2012 ;

Moissons, col­lec­tif de haï­ku « coups de cœur » du jury de l’AFH (2007-2010), AFH, 2010 ;

Le singe renifle en hiver, de Salim Bellen, co-diri­­gé avec Daniel Py, Éd. Unicité, 2013 ;

Chemins croi­sés, col­lec­tif de haï­bun, Éd. Pippa, 2014 ;

Haïbun et tan­­ka-prose, col­lec­tif ; Éd. du Tanka fran­co­phone, 2017 ;

Haïkus de la corde à linge, Éd. Rivalités, 2017 ;

Secrets de femmes, col­lec­tif de haï­ku, Éd. Pippa, 2018 ;

L’or du rein, l’humain corps et âme, col­lec­tif de sen­ryû, Éd. Unicité, 2018 ;

Naître et Renaître, col­lec­tif de haï­ku, Éd. Pippa, février 2020 ;

Autour de Proust : Tanka Proust et Haïbun Proust, col­lec­tif de haï­bun et tan­­ka-prose, Éd. du Tanka fran­co­phone, mars 2020.

 

  • Contributions et pré­faces

 

Chou hibou haï­ku, Guide de haï­ku à l’école ou ailleurs, Dir. Jean Antonini : Les thèmes du haï­ku, Alter Éditions, 2011 ;

À la rue, Prix du Livre Haïku 2015, Sei Haisen : Postface ; APH, 2015 ;

Un souffle poé­tique du Japon sur nos écrits, Actes du Colloque (Dir. Dominique Chipot) : La nature dans le haï­ku – 24 juin 2016, Lycée Henri-IV, Paris, Éd. Pippa, 2016 ;

Rêves de vie, Prix du haï­bun 2017, Yann Redor : Préface ; APH, 2017 ;

Dans la forêt loin­taine… on entend le cou­cou, haï­kus : Postface. Dir. Isabelle Ypsilantis, Éd. Pippa 2019 ;

Trois gouttes de bleu sur l’arc-en-ciel, haï­kus de Sandrine Waronski : Préface. AFH, 2019 ;

Pétales de vie, tan­kas de Cookie Allez : Préface ; Éd. Pippa, 2019 ;

Toute Cette Rouille, haï­bun, de Bernard Dato : Préface. Éd. Via Domitia, jan­vier 2020.

 

  • Présence en col­lec­tifs et antho­lo­gies

 

La rumeur du coffre à jouets, haï­ku, Dir. Isabel Asúnsolo, Éd. L’iroli, 2008 ;

La Valise entr’ouverte, Anthologie de haï­kus du kukaï de Paris, Dir. Paul de Maricourt et Daniel Py ; Éd. Unicité 2010 ;

Quel ani­mal ! haï­bun et micro-nou­­velles, Éd. L’iroli, 2011 ;

Haïga, peindre en poé­sie, Ion Codrescu, AFH, 2012 ;

L’anthologie du tan­ka fran­co­phone, Dir. Patrick Simon, Éd. du Tanka fran­co­phone, 2012 ;

2e antho­lo­gie du tan­ka fran­co­phone, Dir. Patrick Simon, Éd. du Tanka fran­co­phone, 2015 ;

D’un conti­nent à l’autre, 100 tan­ka, Éd. du Tanka fran­co­phone, 2016 ;

Zestes d’orange, haï­kus sélec­tion­nés dans la revue Gong entre 2003 et 2006, Co-éd. Renée Clairon/​​AFH, 2016 ;

Passion haï­ku, col­lec­tif diri­gé par Daniel Py, Éd. Pippa, 2017 ;

L’arbre sort du bois, haï­ku, Dir. Dominique Chipot, Éd. Pippa, 2017 ;

Un haï­ku pour le cli­mat, Dir. Isabel Asúnsolo, Éd. L’iroli, 2018 ;

Dans la forêt loin­taine… on entend le cou­cou, Dir. Isabelle Ypsilantis, Éd. Pippa 2019 ;

Anthologie fran­co­phone de ren­ga, Dir. Patrick Simon, Éd. du Tanka fran­co­phone, mars 2020.

 

Autres lec­tures