> La revue Mange Monde

La revue Mange Monde

Par | 2018-02-22T04:16:44+00:00 15 mars 2013|Catégories : Revue des revues|

 

En paral­lèle à son tra­vail d’éditeur aux com­mandes des édi­tions Rafael de Surtis, Paul Sanda a tou­jours eu à cœur d’animer une revue. Succédant à Pris de Peur, Mange Monde est née en 2011. Vincent Calvet occupe le poste de rédac­teur en chef. On retrouve dans cette publi­ca­tion semes­trielle le « cachet » propre aux ouvrages des édi­tions Rafael de Surtis, fabri­qués « mai­son » avec des cahiers cou­sus main. On retrouve aus­si, pour ce qui concerne la ligne édi­to­riale, cet atta­che­ment au sur­réa­lisme et à ses pro­lon­ge­ments actuels. Ésotérisme et alchi­mie y tracent leurs empreintes. Mais, pour autant, Mange Monde n’est pas une revue ini­tia­tique puisqu’elle fait montre d’un esprit d’ouverture en accueillant des poètes d’horizons divers. Une même struc­ture se retrouve d’un numé­ro à l’autre, axée prin­ci­pa­le­ment sur deux longs entre­tiens (Gabriel Lalonde et Jean-Pierre Lassalle pour le N°3, Rémy Boyer et Fabrice Caravaca pour le N°4). Une par­tie cen­trale porte regard sur des poètes étran­gers, publiés dans leur langue natale avec une tra­duc­tion en fran­çais. En fin de som­maire, Serge Torri, co-direc­teur de Mange Monde, pré­sente quelques voies actuelles de la créa­tion poé­tique en France. La créa­tion artis­tique n’est pas absente de Mange Monde, qui confie sa cou­ver­ture et quelques pages inté­rieures à un plas­ti­cien. Il faut saluer la « sobrié­té » de cette revue peu atti­rée par une accu­mu­la­tion « fourre-tout » de poèmes hété­ro­clites mais davan­tage sou­cieuse de s’arrêter lon­gue­ment en com­pa­gnie d’un seul auteur ou édi­teur.

 

Mange Monde, N°3 et N°4 ; 1er et 2ième semestre 2012 ; 102 pages ; 15€ : contact : paul.​sanda8234@​yahoo.​fr

Sommaires