Laurent Maindon, cinq poèmes bilingues, traduits par Sabine Huynh

2018-01-28T12:06:26+01:00

Là où ciel et sente se fondent

Ondu­lant avec sci­ence et ardeur

Tu embras­es les songes

Et flûtes les heures jusqu’à l’abandon

 

 

*

Quand glisse éru­dite la sueur sur ton cou

Salée de tes secrets les plus secrets

Une parhélie du désir prend feu

Con­sumant hor­loges et dettes à venir

 

 

*

Per­sis­tance de l’écho au réveil

Qui ali­mente l’illusion d’un firmament

Ton image se dédou­ble à l’infini

Dans la con­stel­la­tion du désoubli

 

 

*

Un chaloupé envahissant finit par l’hypnose

Une prophétie sans controverse

Ruine toute ten­ta­tive de résolution

Et toi de t’évanouir sans traces ni ruines

 

 

*

Un feu fol­let irré­sistible ment

Les mots alors chahutés

Vire­voltent et s’entrelacent dans un soupir

Ci-gît la réma­nence du désir

 

 

 

*

Where the path blends into the sky

Undu­lat­ing with learn­ing and with passion

You set dreams ablaze

Before yield­ing the hours sing like a flute

 

 

*

When sweat know­ing­ly glides down your neck

Made salty by your most hid­den secrets

A halo of desire catch­es fire

Burn­ing the clocks and bur­dens to come

 

 

*

Upon wak­ing the echo lingers

Cre­at­ing the illu­sion of a firmament

Your image splits ad infinitum

With­in the con­stel­la­tion of memories

 

 

*

An inva­sive hip swing ends in hypnosis

Indis­putable prophecy

Ruin­ing all attempts to resolve

And you van­ish with­out leav­ing tracks nor ruins

 

 

*

An irre­sistible wisp deceives

Thus the spilled words

Twirl and hug with a sigh

Here lies the after­glow of desire

 

 

 

*

Présentation de l’auteur

Laurent Maindon

Lau­rent Main­don est met­teur en scène et auteur par pas­sion, fils de pein­tre en bâti­ment et de cais­sière, plutôt vian­des que légumes, et durable­ment hédon­iste. Il a fondé et dirige le Théâtre du Ric­tus, com­pag­nie de théâtre con­ven­tion­née, depuis 1996 et défend tout par­ti­c­ulière­ment les écri­t­ures dra­ma­tiques con­tem­po­raines (Syl­vain Lev­ey, William Pel­li­er, András Forgách, Hein­er Müller, Edward Bond…).

En tant qu’auteur, il a pub­lié plusieurs ouvrages de poésie (récem­ment Chroniques berli­nois­es, Soudain les saisons s’affolent, La Mélan­col­ie des Carpathes…) et quelques nou­velles et réc­its (récem­ment La col­lec­tion, Voivo­d­i­na Tour, Par delà les collines…). Il col­la­bore avec les édi­tions E‑Fractions et le Zaporogue et pub­lie égale­ment dans dif­férentes revues (Le Zaporogue, Terre à ciel, Revue des Ressources, Recours au poème)

 

Textes

Laurent Maindon

Autres lec­tures

Aller en haut