> Nicolas Waquet, Paroles de la nuit et du jour

Nicolas Waquet, Paroles de la nuit et du jour

2018-01-10T22:03:00+00:00

 

la nuit parle

des mondes qui tombent
et s’entrechoquent

pour­tant les verbes dorment
pla­nètes autour des­quelles gra­vitent les phrases

com­ment puis-je dire alors
que je n’ai rien à dire

de plus beau
que le silence d’un visage 

 

                                                                                                                       *

 

l’amour a le goût clan­des­tin de la nuit
nébu­leux et secret

tant de soleils crain­tifs
vol­tigent au loin comme des lucioles

les anneaux de Saturne tintent froids
aux poi­gnets des amants

ils dorment
les mains dans des rivières d’étoiles

leurs doigts ne démê­le­ront jamais les
eaux rebelles de leurs songes

 

*

 

la lune sou­dain
écar­quillée
nous cloue dans sa lumière

ton corps se fige
sur le lit
bru­ta­le­ment étran­ger

honte
regret
ton cœur se glace

le mien je sais
ne bat plus dans ta poi­trine

 

                                                                                                                    *

 

réveil au vitriol
ô ce brusque sur­saut de nos sens
où l’amour se sui­cide

mire-toi
fixe encore mon regard cris­tal­lin
avant d’y lire l’absence

avant que la beau­té
– brû­lure acide –
ne me déchire les yeux

 

                                                                                                                   *

 

 

les mots vont
viennent
navettes de l’esprit

tissent
entre les choses
le voile de la connais­sance

ce voile si fin que le poème déchire
lacère
d’images acé­rées

il n’en laisse plus que des lam­beaux de sens
des idées décou­sues

offrant la nudi­té du monde
bru­tale

splen­dide au regard qui s’éveille
sans verbe
au pur lan­gage de l’étreinte  

Présentation de l’auteur

Nicolas Waquet

Nicolas Waquet est né en 1978. Sa poé­sie, tra­duite en ita­lien, est publiée dans diverses revues. Tout en tra­dui­sant, pré­fa­çant et anno­tant des œuvres en alle­mand, en anglais, en latin et en grec ancien, il a signé aux Éditions de Corlevour deux recueils de poèmes inti­tu­lés À peine et Puisqu’il fait jour, ce der­nier fai­sant éga­le­ment l’objet d’un cycle de mélo­dies.

Nicolas Waquet - © photo Véronica Marie L

Sommaires