Adeline Baldacchino, Théorie de l’émerveil

Par |2021-05-06T19:01:58+02:00 6 mai 2021|Catégories : Adeline Baldacchino, Poèmes|

Voici, me lev­ant ce matin, ce que je vois quand je regarde la mer :

le cortège de tous ceux qui savent
qu’on s’en va plus vite qu’il n’est temps de le remarquer

la foule immense de tous ceux qui ne voulaient pas
mourir de travailler
puisqu’on a bien assez à faire
de vivre pour mourir

la grande marée des indifférents
calfeu­trés dans leur cabane
en atten­dant que passe
le temps des maudits

le défer­lement des coléreux
qui n’en pou­vant plus
de se faire taper dessus
se lev­èrent à leur tour
et sans taper
sur ceux qui tapaient
s’en allèrent crier
« ça suffit »
voilà tout

je vois encore la masse des planqués
qui se dis­ent la mort nous oubliera
qui tri­ment et qui tra­ment des lâchetés
à l’ombre de leur masque
et se disent
l’argent nous sauvera
mais les sauvés ne seront pas
ceux qu’ils croient

je vois la multitude
qui se lève en sifflotant
sur un air de printemps
qui se dit : tiens, je n’irai pas ce matin
je n’irai pas
l’école est buissonnière
le rail est plein de fleurs
l’amour n’attend pas
ni la mort

c’est la grève.

 

Présentation de l’auteur

Adeline Baldacchino

Ade­line Bal­dacchi­no est née en 1982 dans le Sud-Est de la France et vit actuelle­ment à Paris. Elle a pub­lié de la poésie, des nou­velles et des textes d’analyse aux édi­tions Cla­pas et dans des revues (notam­ment Le cri d’os, Parterre ver­bal, Ouste, Bal­last…), ain­si que deux essais (Le feu la flamme, autour de Max-Pol Fouchet, Edi­tions Michalon 2013 et la présen­ta­tion de Frag­ments inédits de Dio­gène le Cynique en arabe, Edi­tions Autrement 2014). Elle tra­vaille  sur plusieurs recueils inédits et sur un roman autour de la Perse ancienne.

Elle tient un blog pho­tographique et lit­téraire (http://abalda.tumblr.com/).

 

Adeline Baldacchino

Autres lec­tures

Aller en haut