Michèle Finck

2018-05-06T22:03:20+02:00

Michèle Finck, née en 1960 en Alsace, est poète et auteur d’essais sur la poésie. Elle a pub­lié trois livres de poèmes : L’Ouïe éblouie (qui réu­nit vingt ans de poésie, Voix d’encre, 2007) ; Bal­bu­cien­do ( Arfuyen, 2012) ; La Troisième Main (Arfuyen, 2015, Prix Louise Labé). Elle a pub­lié aus­si plus d’une dizaine de livres d’artistes. En 1988, elle a fondé, avec le cinéaste-pein­tre Lau­ry Granier, l’association cul­turelle Udnie qui a réu­ni des poètes et des artistes de toutes dis­ci­plines. Elle a écrit le scé­nario du film de Lau­ry Granier, La momie à mi-mots (moyen-métrage, 1996) pour lequel elle a été aus­si assis­tante de réal­i­sa­tion et s’est impro­visée actrice (aux côtés de Car­olyn Carl­son, pre­mier rôle, Jean Rouch, Philippe Léo­tard). Par­al­lèle­ment à l’écriture poé­tique, elle a traduit des poètes alle­mands (Trakl, Rilke).

 

 

 

Michèle Finck

Elle a aus­si  con­sacré un livre à Yves Bon­nefoy (Yves Bon­nefoy : le sim­ple et le sens, José Cor­ti, 1989, réédi­tion Cor­ti, 2015) et plusieurs essais aux rap­ports de la poésie avec les arts : avec la danse ( Poésie mod­erne et danse : Corps pro­vi­soire, Armand Col­in, 1992) ; avec la musique ( Poésie mod­erne et musique : « vor­rei e non vor­rei », Cham­pi­on, 2004, Epipha­nies musi­cales en poésie mod­erne, de Rilke à Bonnefoy/ Le musi­cien panseur, Cham­pi­on , 2014) ;  et avec les arts visuels ( Gia­comet­ti et les poètes : « Si tu veux voir, écoute », Her­mann, 2012). Anci­enne élève de l’Ecole Nor­male Supérieure (Ulm/Sèvres), elle enseigne depuis 1987 à l’Université de Stras­bourg où elle est actuelle­ment pro­fesseur de lit­téra­ture com­parée (lit­téra­tures européennes). 

 

Poèmes choi­sis

Autres lec­tures

Michèle Finck, l’élégie balbutiée

Avec Bal­bu­cien­do, Michèle Finck, poète rare, signe chez Arfuyen son sec­ond recueil, après L’Ouïe éblouie paru en 2007 chez Voix d’encre. Une biogra­phie min­i­male : Michèle Finck enseigne et apprend, écrit et déchire, joue et […]

Michèle Finck, Connaissance par les larmes

Cer­tains livres ont le pou­voir de sur­vivre au moment de leur lec­ture et de pour­suiv­re avec entête­ment leur chemin en nous jusqu’à nous forcer à les repren­dre. Con­nais­sance par les larmes est de […]

Sotto voce pour les variations lacrimosa de Michèle Finck

Vari­a­tion poé­tique, d’après le recueil  de Michèle Finck (Arfuyen, 2017)   chair qui fut royale déchue depuis l’origine sans retour le mûrisse­ment de la pour­ri­t­ure en nous n’est pour­tant pas de notre […]

Michèle Finck, Sur un piano de paille

Les langues En essayant de rassem­bler ici, comme on le ferait d’une javelle, les éten­dues en étoile du dernier livre de Michèle Finck, j’ai cher­ché une for­mule. C’est ain­si que j’ai cru oppor­tun de […]

Aller en haut