Christophe Pineau-Thierry, La saveur de la joie et autres poèmes

Par |2021-11-06T12:47:27+01:00 6 novembre 2021|Catégories : Christophe Pineau-Thierry, Poèmes|

la saveur de la joie

 

se libér­er de l’empreinte des sources

les paroles enfouies de tes lèvres

le frag­ile de nos touch­ers suspendus

 

une vie qui savoure la joie de l’aube

l’herbe assise à l’écoute du vent

le bat­te­ment des vagues de l’océan

 

ta force au soleil

la fraicheur de tes mains

au creux de l’argile des mots

la beauté de ton souffle

dans l’évocation de l’avenir

 

l’instant de tes regards

nos pier­res cousues d’herbes

et le dessin de nos joies

l’ombre de ta force au soleil

 

le sim­ple des mots

une feuille de pluie

ce chant dans ma tête

l’appel d’un jardin

 

un texte qui frémit

le souf­fle des images

ce jour nous regarde

 

les scènes d’un carnet

le cadeau d’un son

cette sim­ple beauté

 

nos paroles de silence

cette parole du soir

cousue des mots de l’aube

a le sourire des tendres

 

le dessin de nos souffles

par­le de l’univers

et du silence des étoiles

 

dans la lib­erté de nos pas

cette caresse du jour

est la pierre de l’éveil

Poèmes extraits du recueil Le regard du jour pub­lié aux Edi­tions du Cygne en 2021.

Présentation de l’auteur

Christophe Pineau-Thierry

Né en Anjou, longtemps entre Paris et l’Aube, Christophe Pineau-Thier­ry réside aujourd’hui dans le Midi de la France.

Sophro­logue et for­ma­teur, il s’intéresse aux dif­férents modes d’expression artis­tique (arts plas­tiques, arts vivants, lit­téra­ture…). Il a con­tribué pen­dant dix ans à l’organisation de nom­breux con­certs et expo­si­tions artis­tiques dans les églis­es et granges de vil­lages de l’Aube.

Lui-même peint, écrit et pho­togra­phie depuis l’adolescence, en quête de cet espace invis­i­ble, entre représen­ta­tion et imag­i­naire, entre les touch­es de couleur ou les mots.

Christophe Pineau-Thier­ry a pub­lié des poèmes dans les revues Lichen et Poésie/première, et Le regard du jour aux Edi­tions du Cygne en 2021.

Autres lec­tures

Aller en haut